Le tombeau de Talpiot et l'ossuaire de Siloé (Silwan)

Publié le par danilette

REBONDISSEMENT DANS L'AFFAIRE
DU TOMBEAU DU CHRIST

 

De nouvelles études géochimiques prouveraient que l'ossuaire de Silwan, censé contenir la dépouille du frère de Jésus, proviendrait bien du tombeau supposé du Christ... et de sa famille.

Pour comprendre la portée des recherches du géologue israélien Arye Shimron, il faut revenir sur les histoires séparées du tombeau de Talpiot et de l'ossuaire de Silwan, deux vestiges archéologiques qui seraient liés à la famille et à la mort de Jésus de Nazareth. 

Depuis sa découverte accidentelle pendant des travaux de construction, le tombeau de Talpiot, du nom du quartier de Jérusalem où il a été mis au jour, est au cœur d’une polémique, à la fois archéologique et théologique. C’est en 1980 que des ouvriers ont découvert une chambre funéraire aux parois percées de niches mortuaires datant du second temple, période qui s'étend du milieu du VIe siècle av. J.-C. jusqu’au 1er siècle. Les fouilles ultérieures dans cette chambre funéraire, pillées dès l’antiquité, relèvent la présence de dix ossuaires, certains brisés, d’autres intacts. Les ossements qu’ils contiennent sont enterrés selon les rites juifs à la demande de rabbins orthodoxes tandis que les ossuaires rejoignent les collections archéologiques de l’Etat d’Israël.

L'une des urnes découvertes dans la chambre funéraire de Talpiot. Celle-ci contiendrait les restes de Marie-Madeleine, épouse supposée de Jésus.© Reuters

Ce n’est qu’en 1994 que l'épigraphiste Levi Y. Rahmani procède au recensement des inscriptions qui figurent sur six des dix ossuaires de Talpiot. Il relève les noms de six personnes :   

Yeshua bar Yehosef (Jésus fils de Joseph) 
Maria (Marie)    
Yose (Joseph)
Yehuda bar Yeshua (Judas fils de Jésus)
Maramene e Mara     
Matya

Ce sont bien sûr les noms «Jésus fils de Joseph» et «Judas fils de Jésus» qui seront à l’origine de cet emballement autour du tombeau de Talpiot. D’autant que les similitudes entre les ossuaires de Maria (Marie) et Yose (Joseph) suggèrent qu’ils étaient mari et femme… Enfin, on relève le nom de Mariamnè, alias Marie-Madeleine dans un évangile apocryphe du IVe siècle. Des textes non canoniques suggèrent que Jésus et Maria-Madelaine étaient proches, voire très proches selon certains manuscrits non retenus par l’église… 

Lire la suite : www.parismatch.com

Commenter cet article