Orange : et si c'était pas si simple ?

Publié le par danilette

Orange : et si c'était pas si simple ?

Et si le mouvement BDS avait pris ses désirs pour la réalité, et en avait profité pour rajouter un peu de manipulation ? Et si vraiment les propos de Stéphane Richard, le PDG d'Orange depuis 2011 avait été surinterprétés ? Je vous propose quelques articles pour essayer d'y voir plus clair.

Le mouvement BDS associé à France Palestine Solidarité est à l'origine d'une vaste campagne contre Orange depuis 2012 avec de nombreuses actions, pétition, tract, manifestation et surtout boycott de l'opérateur Orange !  Dernière action en date voir ici

Quelques articles utiles à lire :

  • En déclarant que son groupe allait quitter Israël, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a, bien malgré lui, soufflé sur les braises. Les autorités israéliennes lui reprochent de céder aux pressions des groupuscules qui appellent au boycott du pays. Techniquement, Orange n'est pas opérateur en Israël. C'est un accord de licence qui le lie à Partner, lequel commercialise son offre mobile sous la marque Orange depuis 1999. C'est-à-dire avant le rachat de cette dernière par l'ex-France Telecom. La décision d'Orange relèverait donc de la simple gestion du portefeuille de marque, le groupe ne souhaitant pas maintenir son nom dans un pays dans lequel il n'est pas opérateur. Israël ne se contente pas d'être un marché très concurrentiel. C'est aussi un laboratoire «grandeur nature» pour les nouvelles technologies, de par la taille du pays et son fort développement. Orange ne s'y est par trompé, puisqu'il y a implanté un des ses Orange Lab, un incubateur pour start-up. Il y dispose aussi d'une filiale qui travaille au développement d'une plateforme technologique pour la télévision. Et ça, pas question d'y toucher! Lire l'article
  • Après l’immense tollé provoqué par les propos du PDG d’Orange au Caire, ce dernier a souhaité s’expliquer pour indiquer que ses déclarations avaient été mal interprétées et qu’il n’avait jamais voulu boycotter Israël. Lire l'article

Même si la déclaration malheureuse de Stéphane Richard exprimait vraiment son désir de résilier son accord de licence avec Partner, une collaboration active existe depuis de nombreuses années entre Orange et Israël comme nous l'explique Jeremy Berrebi :

Pourquoi je soutiens Orange et Stéphane Richard…

Il est facile de se laisser entrainer par les médias et de vouloir considérer Orange ou Stéphane Richard comme soutien du BDS anti israéliens suite aux déclarations récentes.

BDS:boycott anti israélien par une bande de s… antisémites qui se masquent les yeux en se cachant la misère et les guerres atroces du Moyen Orient hors Israel

Les médias et hommes politiques écervelés se sont évidemment enfoncés en faisant des déclarations à la va vite en se basant sur déclarations rapportés par d’autres médias. Ces mêmes médias à qui ces mêmes hommes politiques reprochent de mentir et déformer des informations quand ils parlent d’eux même.
Je suis proche du groupe France Telecom/Orange depuis près de 20 ans. Je les ai assisté modestement dans le lancement de Wanadoo mais aussi lorsqu’ils ont voulu soutenir le monde des startups dans les années 99-2000, assisté lorsqu’ils ont monté l’un des premiers incubateurs corporates de startups d’Europe (RIP InventMobile)…et lorsqu’Orange a voulu travailler activement avec le marché israélien et ce depuis plus de 15 ans. Il n’y a pas un seul groupe de télécom au monde aussi actif sur le marché israélien. Lire la suite sur http://www.berrebi.org/2015/06/05/pourquoi-je-soutiens-orange-et-stephane-richard/

Merci à Alain D. de m'avoir signalé l'article de Jerémie Berrebi

***
Mise à jour : je rajoute cet article de Yaakov Rotil : Les leçons de l'affaire Orange

Commenter cet article