Encore un site archéologique juif détruit par des Palestiniens

Publié le par danilette

Vous avez entendu parler des destructions de Palmyre ?  Des Boudhas de Bamian ? De la destruction de l'extraordinaire site Dura-Europos ? Mais des destructions récurentes en Israël par les Palestiniens ? Dernier exemple en date : les grottes de Bar Kochba ?

Parlant à Arutz Sheva, Yaron Rosenthal, directeur du département de la protection de la nature, a déclaré que ces derniers mois, l'armée israélienne a cessé de fournir une protection aux sites comme cette grotte - laissant la voie libre aux Arabes qui cherchent à détruire le patrimoine juif antique pour effacer le lien entre les Juifs et la Terre d'Israël.
Cette grotte, déclare Rosenthal, était l'une des plus grandes grottes secrète utilisée par les révolutionnaires juifs combattant contre les Romains durant la grande révolte de Bar Kochba entre 132 et 136 de notre ère.  La grotte, est l'entrée d'un réseau de passages souterrains qui courent sur plusieurs kilomètres sous les collines de Judée, qui a abrité des centaines de rebelles juifs et de grandes quantités de vivres et matériel. Une grande partie du réseau est situé sous le village arabe de Arabiya, qui est situé sur les ruines d'une grande ville juive de la période michnique, datant de plus de 2.000 ans.

Sources : www.jns.orgisraelnationalnews

Des agriculteurs arabes détruisent une grotte
judéenne datant de l’époque de Bar Kohba

Ce n’est pas la première fois, et à en croire le passé, ce ne sera surement pas la dernière. Le site archéologique abritant la plus grande grotte existante datant de l’époque de la révolte judéenne menée par Bar Kohba , a été démolie la semaine dernière, par des agriculteurs arabes et leurs tracteurs.

Ce site qui se situe à 300 mètres de El Aroub et à un kilomètre au sud du carrefour central Goush Etsion (sud de Jérusalem), a servi de cachette aux combattants juifs de la révolte contre les Romains. Cette grotte gigantesque, utilisée il y a presque 2000 ans par les soldats de Bar Kohba, a été creusée sous l’antique ville de Erabya. (Photo du haut: ce qu’il reste des accès à la grotte)

Le directeur de l’institut local d’étude de la nature et de l’histoire, Yaron Rosenthal, a déclaré qu’il ne reste aucune possibilité de poursuivre les recherches historiques, tout élément ayant était volé, détruit ou enfoui. Les arabes s’approprient des terrains afin de faciliter l’expansion de leurs villages et de leurs champs. « Cela arrive chaque jour et chaque nuit, des sites historiques sont complètement effacés.

Si leur but n’est pas nationaliste (effacer toutes traces de notre présence sur cette terre), ce que je crois, néanmoins le pillage est la démolition font des ravages. Il n’y a pas assez de contrôles. Il n’y a qu’un seul patrouilleur entre Jérusalem et Hévron malgré le nombre important de vestiges à préserver. Par contre le nombre de contrôleurs à l’intérieur de la « ligne verte » est important et disproportionné. Un contrôleur est apte à n’arrêter qu’un seul pilleur à la fois. »

 

Grotte 1

Rosenthal raconte qu’un groupe de bénévoles a aperçu à côté de la ville d’Efrat un arabe sur une colline avec un détecteur de métaux cherchant des pièces anciennes. Rattrapé par l’armée, qui a été alertée par les bénévoles, il a été libéré par un représentant du Minhal Ezra’hi (gouverneur civile) pour vice de forme, car les bénévoles n’avaient pas le droit de le pourchasser!

Les deux solutions que propose Rosenthal sont d’une part d’augmenter le nombre d’inspecteurs assermentés et d’autre part de développer le tourisme dans ces régions: « Seule notre présence stable et fréquente permettra de vraiment limiter ces vols et ces carnages irréversibles ».

coolamnews

Encore un site archéologique juif détruit par des Palestiniens

Commenter cet article