L'AFP en flagrant délit, Shmuel Trigano

Publié le par danilette

Un ami me signale l’étrange formulation d’un communiqué de l’Agence France Presse que, seuls, peuvent comprendre avec acuité les observateurs qui étudient l’engagement idéologico-politique, si peu professionnel, de l’agence semi-nationale d’informations dans sa couverture des affaires d’Israël et des Palestiniens.

Depuis plus de 15 ans, cette couverture non seulement déforme la réalité des faits objectifs, au prix d’une corruption de la morale qui renverse la responsabilité des faits, célèbre le bourreau et escamote la victime d’une façon susceptible de contribuer à encourager, en France même dans certains milieux sensibles, l’animosité envers les Juifs, d’autant que tous les médias français reprennent les versions contournées qu’elle diffuse.

Nous avons pu constater  à nouveau  la gravité de la contrefaçon depuis le début de la récente vague d’assassinats au poignard et au moyen de voitures-tueuses (et non « voitures-béliers », autre malversation idéologique) des Israéliens.

L’excuse terminologique des assassins était toute trouvée et préparée depuis fort longtemps: ce ne sont pas des Juifs qui sont assassinés, ni des Israéliens, mais des « colons ». Et donc l’assassin semble crédité d’un permis de tuer. Le pot aux roses se découvre aujourd’hui avec le communiqué en anglais de l’AFP qualifiant les ignobles meurtriers des attentats de Paris de « militants ».

On croit rêver!  Faut-il penser que les Français assassinés sont aussi des colons? Qu’ils sont coupables d’exister? Que la France est un pays « occupé »? Et les assassins, de quelle organisation respectable sont-ils militants? Ils ne sont donc pas des « terroristes », des criminels de la plus basse espèce qui ont perdu toute humanité? Ils n’étaient donc pas des « antisémites » lors du massacre de l’Hyper-casher?

Depuis la vague meurtrière actuelle, on avait déjà pu remarquer que, dans l’énumération des cas où la terreur islamique fait des ravages, jamais absolument jamais on ne mentionna Israël, comme si implicitement les journalistes la justifiaient lorsqu’elle le frappe.

On a même vu l’inénarrable Mahmoud Abbas condamner les attentats, lui, l’assassin d’une trentaine d’enfants juifs à Maaloth en 1994, lui, qui représente une mouvance qui a inventé le terrorisme international avec les prises d’avions en otages,  une organisation qui a porté le meurtre en plein Paris avec l’attentat de la synagogue de la rue Copernic et celui du restaurant Goldenberg, sans parler du massacre des jeux olympiques de Munich.

Cette corruption du langage est-elle étonnante dans un pays où l’ennemi n’est jamais nommé pour ce qu’il est (si ce n’est dans sa langue, « Daech », comme si son nom était indicible en français) et où il est interdit d’appeler un chat un chat. La presse française va-t-elle reprendre le vocable de « militants » pour nommer les terroristes de Paris?

Nous allons voir…

Shmuel Trigano

Vient de publier Le Nouvel État Juif (Berg International)

Source : http://jforum.fr/2015/11/abjecte-afp-les-kamikazes-de-paris-sont-des-militants/

L'AFP en flagrant délit, Shmuel Trigano

Publié dans Shmuel Trigano, France

Commenter cet article

Cobut s 17/11/2015 20:49

Très bon article ,quand nos politiques corrompus comprendrons que nous sommes pour les islamistes des infidèles comme les Juifs et que nous serons massacrés ; c'est comme avec les nazis .