Salah Hamouri, FPLP, Carlos, banquier nazi, Grand Mufti et Frères musulmans...,

Publié le par Sacha

Salah Hamouri, comme l'archi terroriste Carlos, appartient au Front Populaire de Libération de la Palestine, FPLP, organisation placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des Etats-Unis d'Amérique et de l'Union européenne
Le FPLP se revendique comme un mouvement marxiste-léniniste ce qui ne l'a pas empêché d'être financé par un banquier nazi, le célèbre banquier suisse François Genoud : celui qui a été marqué à la fois par le Grand Mufti de Jérusalem et par Hitler, qui a été l'exécuteur testamentaire d'Hitler et de Goebbels, qui a financé le terroriste Carlos, qui a payé la défense de Klaus Barbie, qui s'est aussi converti à l'islam, est devenu l'ami du leader des Frères musulmans en Europe, Said Ramadan, le père de Hani et Tariq Ramadan. Ce banquier nazi qui a aussi soutenu l'Ayatollah Khomeini... entre autre parmi tous ses exploits... tous ces liens ne semblent étranges qu'à ceux qui ne connaissent pas grand chose à l'histoire du Proche-Orient, et qui croient lutter pour une noble cause, défendre ce pauvre petit arabe palestinien innocent bien sûr !
C'est le FPLP, créé en décembre 1967 qui a inauguré le 1er détournement d'avion en juillet 1968, en détournant vers l'Algérie un avion d'El-Al partant de Rome pour Israël. En septembre 1970, ce fut le détournement simultané de 4 avions (Pan Am, TWA, Swissair et Boac) vers la Jordanie. Cet acte déclencha la répression jordanienne à l’encontre des Palestiniens (septembre noir).
Le FPLP a financé l’armée rouge japonaise qui a commis le massacre à l’aéroport de Lod (Tel-Aviv) le 30 mai 1972, mitraillant la foule dans l’aéroport (26 morts – dont 16 Portoricains catholiques venus en pèlerinage en Israël- et 78 blessés). Le FPLP est également responsable de la prise d’otage d’Entebbe de juin 1976.
Le FPLP s’est opposé farouchement aux accords d'Oslo et a toujours été opposé à l'existence de l'État d'Israël. Le FPLP a revendiqué plusieurs attentats en Israël dont l’assassinat de Rehavam Zeevi, ministre israélien du Tourisme, et de nombreuses attaques dont des attentats-suicides...

*****

En faisant une recherche Google sur Salah Hamouri, on peut voir que 90% des articles en font un héros, innocent accusé sans preuves et injustement condamné, on nie même son appartenance au FPLP !
Israël est un pays de droit qui respecte la justice, à preuve les lourdes condamnations contre différents hommes politiques israéliens, y compris le Président d'Israël, Moshe Katsav, l'ex Premier ministre Ehoud Olmert et surtout un exemple très révélateur :
celui de John Demjanjuk, le gardien de Treblinka surnommé Yvan le terrible qui a été acquitté en Israël en 1993 alors que 18 témoins l'avaient identifié... et qu'il a bien été reconnu par la suite coupable aux USA et en Allemagne ! Non, la justice n'est pas arbitraire en Israël contrairement aux territoires contrôlées par l'Autorité palestinienne où la justice la plus élémentaire est bafouée quotidiennement.
Rappelons aussi que le Rabin Ovadia Yossef qui a échappé à ce projet d'assassinat , contrairement au ministre du tourisme qui lui a bien été assassiné par le FPLP, ce rabin décrit comme "extrémiste" dans tous les comptes-rendus des media français, et bien il avait donné son accord pour la libération avant terme de Salah Hamouri qui lui n'est jamais décrit comme extrémiste bien qu'il n'ait jamais exprimé le moindre regret.

*****

Jean-Claude Lefort, le député communiste, père d'Elsa dont on parle beaucoup ces jours-ci,
avait rendu visite à Salah Hamouri le 20 février 2008, voici un extrait de son compte-rendu
que vous pouvez lire sur :
www.europalestine.com/spip.php?article3005

"Je lui demande comment se passe ses journées en prison. Salah me dit se lever volontairement de bonne heure. Pour aller prendre une douche et surtout lire. Il dévore tous les livres auquel il peut avoir accès. « Je lis Karl Marx, Lénine, etc. », me dit-il en souriant, ses grands yeux bleus accentuant son doux sourire. Puis, outre les repas, « nous sortons dehors plusieurs fois quelques instants par jour. Je fais un peu de sport mais le carré est petit. Nous discutons entre nous où règne une bonne ambiance. Je regarde la télé et suis les informations. Nous pouvons aller dans les geôles des autres pour discuter. Nous sommes classés par groupe : Fatah, Hamas, FPLP. Ils m’ont mis avec les prisonniers FPLP en raison de l’accusation. A 17 heures chacun regagne sa cellule et on nous enferme jusqu’au lendemain matin. Je ne peux pas dire qu’ils me maltraitent.
Ma question suivante en résulte : « Et le moral, Salah, comment ça va ? ». Sur un ton qui ne laisse la place à aucun doute il me dit « mais je n’ai d’autre choix que de résister ! Je n’ai rien à perdre. D’ailleurs « résister » c’est un droit international. Il faut résister je ne vois aucun autre choix possible ». Puis il enchaîne « ils croient peut être m’atteindre au moral de façon qu’une fois sorti je renonce. Mais ils se trompent totalement. Car ici, en prison, je deviens encore plus fort et encore plus expérimenté pour poursuivre le combat quand je sortirai ». Il a un moral en béton, Salah…
L’heure de nous quitter approche. Le Consul adjoint lui demande s’il a des plaintes à formuler auprès de la direction de la prison. « Aucune » répond-il.

 

Elsa Lefort crédit

Elsa Lefort crédit

Commenter cet article

Alex 17/02/2016 21:47

Lire ce qui se passe en France pour un cas qui présente beaucoup de ressemblances, et je m'adresse aux défenseurs outragés de Salah Hamouri balayez donc devant votre porte avant d'exiger de la part d'Israël en guerre, en butte à des attentats terroristes quotidiens contre ses civils, d'adopter une attitude irresponsable !!! C'est ici : http://www.20minutes.fr/societe/1787967-20160217-cinq-dechus-nationalite-convoques-prefecture-rendre-papiers-identite