Israël ne serait-il pas tombé dans un autre piège médiatique ?

Publié le

Lire l'article en entier sur : vu-sous-cet-angle.over-blog.com
 

[...] Récit réel d'un cas d'un homme tué par trop de morale mal placée

Voici ce que publie un soldat de Tsahal, Dror Zichermann, sur Facebook, dont le commandant a été tué par sa trop grande moralité :

«Je me sens obligé de soulager mon cœur d'un poids que je porte depuis ces deux derniers jours, à peu près depuis que j'ai appris la nouvelle du soldat ayant vérifié que le terroriste qui a tenté de l'assassiner était bien mort. Je ne l'ai révélé jusqu'à la publication de ce post qu'à un comité très restreint.
Le 29 décembre 2005, je faisais partie d'une patrouille de routine dans la région de Toul Karem (près de Netanya, ndlr). Pendant le service de mon régiment, nous avons obtenu une information concernant une menace d'attentat contre un spectacle de Hanoukka. C'est pourquoi, Ouri Binman, zl, a décidé de dresser un barrage stratégique à la sortie Sud de Toul Karem. Nous avons reçu l'ordre explicite de contrôler tous les véhicules en route pour le territoire israélien, sachant que l'information principale consistait dans la date de naissance du terroriste, 1976. C'est ce que nous avons fait. Au bout de 50 mn, un taxi est arrivé, avec 8 passagers à son bord. J'ai ramassé leurs cartes d'identité, et ai constaté que la date de naissance de l'un d'eux était bien 76. Nous leur avons immédiatement ordonné de descendre pour les contrôler. Nous avons vérifié les trois premiers, qui n'avaient aucun matériel de guerre sur eux. Nous leur avons demandé de se tenir de côté. Le quatrième portait un manteau en cuir. C'était il est vrai en décembre, mais la chaleur était inhabituelle. Il s'agissait de ce terroriste en route pour perpétrer un attentat suicide au beau milieu d'une célébration de Hanoukka. Le terroriste, ainsi que les autres, disposait d'un permis de travail, ce qui est moins important pour ce post mais qu'il est important de signaler.
Ouri voulait contrôler ce passager, mais le manteau en cuir a tout de suite éveillé mes soupçons. J'ai pointé mon arme sur sa tête, pendant le contrôle. Ouri l'a remarqué et s'est alors adressé à moi :
Ouri : "Zichermann, tu ne tires pas.
Moi : "Mais il porte un manteau en cuir".
Ouri : "Tu ne tires pas, point final."
J'ai bien sûr obéi à Ouri. Et j'ai agi selon les ordres, qui ne permettent de tirer que si l'identification ne fait l'objet d'aucun doute. Quelques secondes plus tard, Ouri s'est adressé au terroriste, d'abord en hébreu.
Ouri : "Ouvre ton manteau, et montre-moi ta chemise."
Le terroriste l'a regardé avec des yeux ronds, comme s'il ne comprenait pas l'hébreu (les Arabes autorisés à travailler sont hébraïsants, ndlr). Puis Ouri a crié à son intention en arabe, tout en me signifiant d'un geste de me tenir prêt à tirer, et j'ai donc visé le suspect avec une balle engagée dans le canon. Mais je continuai à l'écouter, n'entreprenant rien de personnel.
Ouri : "Relève ta chemise!"
Le terroriste m'a fixé des yeux, puis s'est tourné vers Ouri. Il a feint de retirer sa chemise. Mai il a actionné le déclencheur de la ceinture d'explosifs qu'il portait sur lui, une charge de près de 30 kg, se faisant exploser avec Ouri et avec moi-même. Ouri a été tué sur le coup, j'ai été grièvement blessé.

Des années après, je me dis chaque soir : "J'ai agi selon les ordres. Je n'ai pas tiré sur le terroriste car l'identification n'était pas certaine à cent pour cent. J'aurais vraiment voulu tirer, mais Ouri, qui était pointilleux, ne me l'a pas permis. Nous avons tous deux payé le prix. Lui de sa vie, moi de ma santé. Et tout ça parce que j'ai agi en respectant les consignes de tir. Et, bien que j'aurais vraiment voulu tirer, je ne l'ai pas fait. Je suis comme ça, je ne transgresse pas les ordres". »

Témoignage des personnes ayant soupçonné le port d'explosifs : http://www.inn.co.il/News/News.aspx/318848

Pétition pour libérer le soldat prisonnier : http://www.atzuma.co.il/citation

le terroriste portait une grosse veste à manches longues alors que la température était de 30°c et surtout il y avait comme une bosse sur son ventre d'où la possibilité très réelle d'une ceinture explosive. Si cela avait été le cas, nombre de personnes alentour auraient été tuées et blessées y compris celui qui a filmé la vidéo pour l'ong pro-palestinienne B'tselem !

le terroriste portait une grosse veste à manches longues alors que la température était de 30°c et surtout il y avait comme une bosse sur son ventre d'où la possibilité très réelle d'une ceinture explosive. Si cela avait été le cas, nombre de personnes alentour auraient été tuées et blessées y compris celui qui a filmé la vidéo pour l'ong pro-palestinienne B'tselem !

***************************

Voici un témoignage de militaire du groupe Ces Goys qui défendent Israël Source 

DRILL D'ECHEC !

cette appellation, somme toute, ambiguë, pour ne pas dire dépourvue de sens réel, a été créée par les technocrates de la Graaande Armée Française au début du 21eme siècle, pour nommer de façon non identifiable par les médias (entres autres personnages subversifs et séditieux), la méthode de tir de combat (ISTC) actuellement en vigueur au sein de diverses forces armées, à commencer par la FRANCE ; elle consiste en résumé :

1/ Apres sommations requises (ou pas selon les cas) à tirer 2 coups de feu dans le buffet de l'individu estimé voire identifié comme une menace (appellation ronflante pour dire "ennemi" au 21e siècle)

2/ … et si la tete bouge?? ou fait mine de vouloir se relever… lui coller la 3eme balle dans la dite tete SANS HESITER !!

c'est le DRILL D'ECHEC !

Technique enseignée à courte et moyenne distance, à TOUS les personnels combattants de l'armée Française lors du module ISTC C (Charlie)

C'est donc en substance, ce qu'a mis en application, le jeune soldat IDF de la brigade KFIR ce week-end… (Car bien sur TZAHAL ne nous a pas attendu pour mettre ce système en application)
… et encore, il a attendu que la sensation de menace se reprecise, alors qu'il aurait pu/du le terminer des la 1ere salve…

je vous rappelle qu'il n'y avait pas là erreur sur la personne ni sur ses intentions, l'attaque étant DEJA en cours…. et le TERRORISTE EN ACTION

je ne vois donc pas en quoi achever un TERRORISTE AVERE, serait en quoi que ce soit un meurtre !

ON N'ASSASSINE PAS LES ENNEMIS, ON LES TUE !
ON N'ASSASSINE PAS LES ANIMAUX NON PLUS, ON LES TUE… (juste pour montrer à quel niveau on se place)

Revoyez les videi sur la fin de Khaled Kelkal en 1995, abattu ET terminé par le GIGN à bout portant… il n'y a pas eu de grands débats… alors faisons pareil !

NB : que pouvons nous attendre de ces soldats s'ils ont peur de se tromper? pour le savoir il n' y a qu'à écouter et observer l'état des policier français et vous aurez compris…. surtout si on les compare aux policiers US !

Est ce comme cela que l'on espère gagner une guerre?

Commenter cet article

Elie des Paris 27/05/2016 09:29

Il y a des gens qui promènent leur chien avec une laisse en boitier automatique de 5 mètres de longueur et leur animal est donc libre sur une surface de 5 x 3.14= environ 16 m2...
D'autres tiennent sans laisse, au collier, et le chien marche donc au pied, sans laisse, et pas libre de "marquer sa presence" un peu partout.
Aujourd'hui en France, la laisse n'existe même plus.

yehoudi 30/03/2016 10:38

de la goulette à la medinah , ce deferlement islamiste ne se serait jamais vu ...à l'époque on les tenait au collier !!

danilette 05/04/2016 12:53

mille excuses pour le retard, le blog était en vacances... ça veut dire quoi "on les tenait au collier" ?