BDS partage-t-il une part de responsabilité dans les attentats de Paris et Bruxelles ?

Publié le

Si le mouvement BDS n'existait pas, il est probable que la France se serait équipée d'un système informatique permettant de recouper les informations de toutes les banques de données existantes, en effet aussi étonnant que cela puisse paraître, il existe un vrai problème dans la gestion des données et surtout un manque de coordination entre tous les services concernés. Le professeur Kedar l'a expliqué récemment dans un entretien en prenant l'exemple de la transcription des patronymes arabes qui n'est pas uniforme et fait qu'une même personne peut apparaître sous différentes identités, ce n'est qu'un petit exemple.
Voir l'article : www.timesofisrael.com/israel-boycott-halted-security-deal-that-could-have-foiled-paris-attacks/ 

Voici l'article de Shraga Blum : Une décision française anti-israélienne a-t-elle empêché d’éviter les attentats de Paris ?

Si les faits sont confirmés, il s’agirait d’une révélation terrifiante. Un responsable sécuritaire israélien a révélé sur la chaîne américaine Fox qu’après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercacher, en janvier 2015, des services spécialisés français ont mené des négociations poussées avec une entreprise israélienne de pointe dans le domaine de la collecte de renseignements.
Le système israélien qui devait être acheté par la France devait permettre à tous ses services de renseignements et de sécurité de se relier aux banques de données de nombreux services étrangers, y compris Interpol, ce qui aurait sans doute permis de repérer à temps les terroristes qui préparaient les terribles attentats de Paris au mois de novembre dernier.
L’offre d’achat avait ensuite soumise au directeur-général de la DGSI qui aurait été enthousiasmé par le projet. Mais soudain, l’un des dirigeants de l’agence a annoncé qu’une directive « venue de haut-lieu » demandait de ne pas acheter de la technologie israélienne. Les pourparlers furent immédiatement interrompus…
La source israélienne a précisé ne pas avoir l’autorisation de révéler le nom de l’entreprise israélienne en question ni la raison de la volte-face française. Elle a cependant indiqué que cette entreprise a vendu son système à de nombreuses agences de renseignements de pays amis d’Israël, dont les Etats-Unis. Mais en tout, cas, explique-t-elle, il est certain que ce système aurait permis à la France de mettre la main sur les terroristes avant qu’ils ne commettent leurs méfaits.
Apparemment, les Français ont laissé cette fois-ci passer leur politique anti-israélienne avant la sécurité de leurs propres citoyens. Et ils l’ont malheureusement payé très cher!

BDS partage-t-il une part de responsabilité dans les attentats de Paris et Bruxelles ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article