Interventions energiques sur l'islam à la télévision italienne

Publié le par Sacha

Voici un extrait d'un débat à la télévision italienne sur l'islam en Italie dans l'émission La Gabbia du 30/3/16. Il y a officiellement en Italie 1 million 700 000 musulmans italiens mais certainement beaucoup plus sans compter tous les clandestins. Différents intervenants participaient à ce débat dont un jeune musulman italien, qu'on présente en Italie comme un porte-parole des musulmans italiens, le pendant de Tarik Ramadan, sans doute plus pratiquant puisqu'il porte sur le front la petite bosse des ultra-pratiquants mais qui manie tout aussi bien le paradoxe et la langue de bois... Faut-il construire plus de mosquées en Italie ? Deux intervenants lui ont particulièrement bien répondu : le premier est Alessandro Meluzzi, un homme atypique, médecin psychiatre, criminologue, homme politique... Voici son intervention ci-dessous, il faut activer les sous-titres en français en cliquant sur CC puis Français. Un tel débat serait-il possible dans une émission française ?

Activez les sous-titres en cliquant sur CC puis Français

Nous devons avoir le courage de dire les choses comme elles sont, avec toute la sympathie qu'on peut avoir pour notre ami. Pour moi ça sera très bien de remplir l'Italie de mosquées quand quelqu'un qui est devenu musulman, pourra considérer la mosquée comme n'importe quel autre lieu de culte de n'importe quelle autre religion, dans laquelle on peut entrer et on peut sortir, dès que quelqu'un qui est musulman pourra librement se convertir au christianisme, au bouddhisme, au shintoïsme, sans être sanctionné (par un barbu), ce que notre ami connaît bien, alors ça voudra dire que l’islam est devenu une religion comme toutes les autres, et qu'on pourra s'y rapporter comme à toutes les autres religions, comme à l'hindouisme, comme au bouddhisme, comme au christianisme et comme au judaïsme. Mais l'islam est avant tout, et l'ami le sait bien, un grand système juridique, et étant un grand système juridique, un système pour lequel l'adultère n'est pas un péché mais est un délit, quand l'adultère cessera d'être un délit et sera un simple pêché de conscience, alors je serai d'accord pour remplir l’Italie de mosquées. L'autre principe est le principe de réciprocité : mes pensées ne peuvent pas ne pas aller à mes 700 000 frères chrétiens assyro-chaldéens, victimes d'un génocide 100 fois plus important que celui de Srébrénica pour lequel nous avons condamné Karadzic. Ils ont été massacrés, dans le nord de l'Irak, en Syrie, essayez donc, vous-même, d'aller dans un de ces pays et de construire une église chrétienne, et vous verrez ce qui arrive, quand tout cela sera possible alors nous remplirons l'Italie de mosquées

La Gabbia, Islam Italia

Voici l'intervention d'Alessandro Sallusti, journaliste qui est le Directeur du quotidien italien Il Giornale

Activez les sous-titres en cliquant sur CC puis Français

Pour répondre à ce que vous dites, que vous, vous êtes ici : mais les terroristes, les kamikazes de Bruxelles eux aussi étaient ici,
-mais ce sont des ghettos
-mais le problème est que ce ghetto qui n'acceptait pas la laïcité de l'Etat, la constitution belge, qui n'acceptait pas nos valeurs a servi d'incubateur (au terrorisme)
alors le problème des mosquées, il manquerait plus que ça qu'on empêche la liberté de culte en Italie, c'est prévu dans la constitution, mais il faut la lire en entier la constitution, on ne peut pas dire : "moi je ne prends que ça, ça et ça ", la constitution est l'ensemble, alors la constitution renvoie à des lois et les lois disent que dans les lieux de culte, on peut parler dans la langue qu'on veut mais les prêches doivent être faits en italien, la loi dit que comme il existe un registre des diacres et des prêtres il doit y avoir un registre des imams, la loi dit que l'accès doit être libre pour des contrôles dans les lieux de culte
-mais ce sont des choses qui existent déjà... -j'ai compris mais
-il manque les mosquées... il manque les mosquées... nous sommes disposés à
-laissez-moi terminer, je me souviens et je le dis de mémoire, qu'au Ministère de l'Intérieur, je crois, il y a déjà eu 2 ou 3 tables rondes sur les communautés musulmanes, pour chercher à définir et à faire accepter toute la constitution, toutes les lois, et pas seulement une partie et cela n'a pas abouti non pas à cause de la volonté de l'Etat mais à cause de la volonté...
-c'est pas comme ça - et si c'est comme ça -non, c'est pas comme ça

La Gabbia, Islam Italia

Phrase culte : Daesh n'est pas musulman Pire ennemi : ceux qui traitent tous les musulmans de terroristes Rêve interdit : Une Italie avec plus de mosquées. Saif Eddine Abouabid est un habitué des plateaux de la télévision italienne, récemment il s'est même fait sortir d'une émission pour avoir interromptu à plusieurs reprises Magdi Christiani Allam

Phrase culte : Daesh n'est pas musulman Pire ennemi : ceux qui traitent tous les musulmans de terroristes Rêve interdit : Une Italie avec plus de mosquées. Saif Eddine Abouabid est un habitué des plateaux de la télévision italienne, récemment il s'est même fait sortir d'une émission pour avoir interromptu à plusieurs reprises Magdi Christiani Allam

Phrase culte : une guerre de civilisation est en cours ; Pire ennemi : les musulmans qui ne veulent pas s'intégrer ; Rêve interdit : l'Europe qui défendrait son identité. Sympathisant communiste dans sa jeunesse, Alessandro Maluzzi a récemment été ordonné prêtre orthodoxe

Phrase culte : une guerre de civilisation est en cours ; Pire ennemi : les musulmans qui ne veulent pas s'intégrer ; Rêve interdit : l'Europe qui défendrait son identité. Sympathisant communiste dans sa jeunesse, Alessandro Maluzzi a récemment été ordonné prêtre orthodoxe

Phrase culte : chassons l'islam de notre maison ; Pire ennemi : les musulmans qui ont manifesté devant le siège du journal italien Il Giornale ; Rêve interdit : la démission d'Alfano, le Ministre de l'intérieur

Phrase culte : chassons l'islam de notre maison ; Pire ennemi : les musulmans qui ont manifesté devant le siège du journal italien Il Giornale ; Rêve interdit : la démission d'Alfano, le Ministre de l'intérieur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article