Mémoires juives de Corse, Didier Long

Publié le

Mémoires juives de Corse. Lemieux éditeur, Paris, 2016 ; 16 euros : un livre passionnant que je vous recommande

Mémoires juives de Corse. Lemieux éditeur, Paris, 2016 ; 16 euros : un livre passionnant que je vous recommande

"Ma grand-mère m'envoyait chaque automne un cédrat confit, méticuleusement à chaque automne, je me suis toujours demandé pourquoi elle le faisait mais je n'avais pas la réponse. Elle était catholique et priait beaucoup, seule, je lui disais : "tu parles à qui Mamie?", elle me disait : "je parle à Dieu"... Petit à petit je me suis demandé d'où venait ce cédrat, j'ai remonté cette piste et il m'a fallu beaucoup beaucoup d'années, à travers un grand parcours : je suis sorti du monastère, j'ai rencontré ma femme qui était d'origine juive mais on ne le savait pas, j'ai retrouvé toute cette histoire des Juifs et des Corses et je me suis aperçu que la Corse était le plus grand producteur de cédrats au XIXème siècle grâce aux Juifs et à une décision qui avait été prise en Lithuanie par des rabbins très connus, de s'approvisionner en Corse plutôt que sur la côte ligure ou à Corfou pour une question de cacherout". source l'émission de Maya Nahum L'auteur retrouve par une convergence d'indices à travers les patronymes, les traditions culinaires, l'analyse de nombreux documents d'archives historiques, le lien avec les sources juives de sa mémoire familiale et au delà le lien avec la part juive de l'histoire corse.

ITW de Didier Long dans l'émission Bibliothèque Médicis à propos de son livre

Commenter cet article