Paris : manifestation sous l'égide des Frères musulmans... Jean-Pierre Bensimon

Publié le

Sous l'égide des Frères musulmans, l'internationale de l'islam djihadiste sunnite, une manifestation est annoncée à Paris pour exiger "la séparation du CRIF et de l'Etat".

Un misérable assemblage de groupuscules réunissant les épaves politiques de l'extrême gauche, les morts-vivants du trotskysme, et les éclopés frénétiques de l'idéologie écolo-altermondialiste, a accroché sous l'égide du CAPJPO, son pauvre destin à la locomotive de l'islam politique mondialisé.

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que derrière les agitateurs antisémites des Indigènes de la République et des idéologues du même acabit, il y a les solides structures internationales des Frères musulmans. Ces structures sont assisses sur l'argent et les stratèges des grands pôles de l'islam mondial conquérant. Elles ont été bien décrites par Alexandre Del Valle dans son ouvrage "Les vrais ennemis de l'Occident." En premier, l'argent et les penseurs viennent du Golfe, mais ils viennent aussi d'Asie, de Turquie, etc. L'une des émanations caractéristiques de cet islam de guerre est en France le CCIF dont les antennes et soutiens régissent les officines islamisées de l'ONU..

Que veulent ces gens ?

Avant tout, ils veulent quadriller et gouverner les énormes populations de culture arabo-musulmanes qui vivent en France et possèdent la nationalité française. Ils veulent les enfermer dans l'islam tel qu'ils le voient, et les retrancher de "l'impureté" consubstantielle de la société sécularisée. Forts de cet enracinement, ils veulent aussi exercer sur les autorités politiques françaises de tous niveaux, du maire au président de la République, des pressions de plus en plus puissantes permettant d'asservir à leur vues les politiques locales comme les politiques intérieure et internationale du pays.

Depuis plusieurs décennies, ces forces utilisent inlassablement une clé idéologique identique pour pénétrer et encadrer les masses musulmanes: l'antisémitisme le plus exécrable et le crétinisme antisioniste le plus borné. Ces deux thèmes ainsi que la prétendue "islamophobie" sont leur fonds de commerce. Ces falsifications sont parfaitement en phase avec les traits d'arriération du legs culturel que véhiculent les sociétés musulmanes qui se sont implantées en France, et dont il est un devoir national de les débarrasser.

Derrière le CRIF, les Juifs et Israël, c'est donc l'identité, l'unité et la pérennité de la France qui sont visés. L'antisémitisme et l'antisionisme de cet islam ne sont qu'un élément de langage pour dire qu'un nouveau pouvoir défie la France de l'intérieur. Le gouvernement de François Hollande n'a pas interdit la manifestation scélérate annoncée, en partie parce qu'il poursuit sa politique d'apaisement/affaissement et en partie parce qu'il estime pouvoir obtenir, par une complaisance minable, quelques dividendes électoraux.

François Fillon s'est engagé s'il était élu, à dissoudre tous les états-majors des Frères musulmans qu'ils siègent à Paris ou disséminés sur le territoire. Nous attendons qu'il exécute cette engagement, d'autant qu'il semble avoir pris la mesure, avec son ouvrage sur le totalitarisme islamique, du niveau de la menace qui pèse sur la France.

Les Juifs de France doivent bien comprendre qu'en cette circonstance, comme depuis plusieurs décennies, ils sont utilisés pour masquer un projet idéologique qui cible réellement le pays tout entier, son passé et son avenir.

Ils ne doivent pas prendre l'habit de l'idiot qui regarde le doigt quand le sage désigne le soleil.

Laissons de coté le Aldo Maccione de l'UPJF, qui part en guerre contre les forces de l'ordre avec force postures et des troupes microscopiques.

Les Juifs de France ne doivent pas perdre le sens de la réalité, comme l'honorable Francis Kalifat qui a mis inutilement l'Etat au défi en écrivant : "les associations juives sont déterminées à se mobiliser pour empêcher la tenue d'une telle manifestation si elle était autorisée avec tous les risques que cela comporte quant au trouble à l'ordre public. Nous ne pouvons plus accepter ces appels à la haine dans les rues de Paris."

Non, les associations juives ne doivent ni tomber dans la provocation islamiste, ni dire qu'elle vont faire ce qu'elle n'ont pas les moyens de faire.

Enfin, le député Meyer Habib a écrit une remarquable lettre au ministre de l'intérieur. Il y décrit bien la frustration et la colère des Juifs devant la partialité, l'aveuglement et l'hypocrisie foncière des autorités en place. Mais il aurait dû souligner que derrière les Juifs, c'est la France, c'est la nation, qui sont attaquées par des ennemis redoutables.

Il aurait dû aussi souligner, qu'au moment des élections qui arrivent, il est capital de participer au courant puissant qui vise à balayer le pouvoir en place, et ses faux-nez qui disent la messe "ni droite ni gauche".

Un misérable assemblage de groupuscules réunissant les épaves politiques de l'extrême gauche, les morts-vivants du trotskysme, et les éclopés frénétiques de l'idéologie écolo-altermondialiste, a accroché sous l'égide du CAPJPO, son pauvre destin à la locomotive de l'islam politique mondialisé.

Un misérable assemblage de groupuscules réunissant les épaves politiques de l'extrême gauche, les morts-vivants du trotskysme, et les éclopés frénétiques de l'idéologie écolo-altermondialiste, a accroché sous l'égide du CAPJPO, son pauvre destin à la locomotive de l'islam politique mondialisé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article