Capitulation face au terrorisme et folie de la cause jordanienne, Mordechai Kedar

Publié le

[Les ajouts à l'article sont mis entre crochets]

A l'heure où j'écris ces lignes, on vient d'apprendre que le cabinet de sécurité a décidé de retirer les détecteurs de métaux et les caméras installées aux entrées du Mont du Temple ainsi que ceux installés à la porte des Lions et aux autres portes de la vieille ville, après l'assassinat de Hail Stawi et Kaamil Shanan, servant dans la police des frontières. La décision a également été associée à la libération d'un agent de sécurité israélien à l'ambassade d'Israël en Jordanie, jouissant de l'immunité diplomatique, suite à la visite du Directeur des services de la sécurité intérieure qui a mené des négociations avec ses homologues du Royaume hachémite.

La décision du Cabinet parle du développement d'autres moyens de surveillance intelligents pour une somme légendaire de 100 millions de shekels destinés à remplacer les détecteurs de métaux et les caméras. Je suis prêt à parier tout ce que vous voulez que rien ne sera développé dans un proche avenir et cette décision sur le développement de moyens intelligents sert à envoyer du sable dans les yeux du public et lui faire croire que le gouvernement a les moyens de maintenir la souveraineté israélienne sur la Vieille ville et en particulier sur le Mont du Temple.

En outre, même si par miracle des technologies nouvelles et efficaces étaient développées dans un proche avenir, les chances de les installer en toute sécurité sont nulles car du point de vue des ennemis musulmans d'Israël, il n'y a pas de différence entre un détecteur de métaux, une caméra ou tout autre dispositif révélant la souveraineté israélienne sur le Mont du Temple. C'est contraire à un concept de base de l'islam selon lequel un Juif est un « protégé » [un dhimmi] qui doit vivre sous la coupe de l'islam, payer la taxe de la Jizya, afin que soit accompli le commandement musulman inscrit dans le Coran à savoir l'humiliation des Juifs.

Il ne fait aucun doute que le gouvernement israélien a capitulé en annulant sa décision d'utiliser des mesures de sécurité aux entrées du Mont du Temple et à compter d'aujourd'hui, seuls les Juifs et les touristes seront obligés de subir des inspections humiliantes assurant qu'ils ne portent pas de Tefillin [phylactères] et Sidour [livre de prières] quand ils entrent sur le Mont du Temple. Les musulmans, qui le 14 juillet ont encore une fois prouvé leur comportement terroriste continueront à pénétrer dans le site sacré sans inspection ni contrôle, avec la possibilité de faire passer des armes sur le Mont du Temple. Les pressions exercées sur le gouvernement israélien sont venues de différents acteurs : les Arabes israéliens, les résidents des territoires, les pays arabes et musulmans, les pays européens et les États-Unis.

La signification de la capitulation israélienne face à ces pressions est très grave. Le premier échec c'est le fait que le gouvernement israélien n'a pas coordonné ses actions avec l'administration américaine, en particulier avec Jason Greenblatt, l'envoyé de Trump au Moyen-Orient. Le gouvernement n'a pas anticipé la vague de résistance islamique et n'a donc pas préparé à l'avance un soutien américain pour le déploiement de ces mesures de sécurité que la plupart des Américains perçoivent comme inévitables face à la vague de terrorisme qui submerge le  monde civilisé.

Les ennemis d'Israël vont se sentir galvanisés par cette décision et les exigences qu'ils vont soumettre au gouvernement à l'avenir ne vont qu'augmenter selon l'expression : « l'appétit vient en mangeant ».

Il s'avère que le terrorisme paye et l'État d'Israël cherche des solutions faciles, immédiates et temporaires au lieu de faire face aux défis et de vaincre ceux qui veulent nous nuire. Le peuple israélien va encore payer un prix très élevé pour ce succès temporaire destiné à calmer le terrain alors que ce n'est même pas certain que cela fonctionne.

La suppression des mesures de sécurité a prouvé que les musulmans avaient à nouveau vaincu les Juifs. Une fois de plus, il apparaît que le gouvernement israélien a neutralisé la détermination qui nous caractérisait,  les Israéliens, au moment de la création de l'État et pendant les guerres qui ont rythmé nos vies dans notre antique patrie depuis 1948. Aucune déclaration du Président, du Premier ministre et de ses ministres, des fonctionnaires, officiers ou policiers ne pourra cacher la vérité amère et honteuse, à savoir que les terroristes ont forcé le gouvernement israélien à capituler et à annuler injustement une décision appropriée et parfaitement justifiée.

Comment le gouvernement israélien pourra-t-il regarder dans les yeux les familles des deux soldats tués de la police des frontières, Stawi et Shanan ? Que diront ces mêmes ministres irresponsables aux familles endeuillées par le terrorisme qui sans l'ombre d'un doute va augmenter en raison de la lâche décision scandaleuse de supprimer les mesures de sécurité dans la capitale d'Israël ? Comment la police israélienne fera-t-elle face à une vague de terreur créée en raison de la folie d'un gouvernement qui impose à la police une mission sans lui donner les moyens nécessaires pour l'accomplir ? Comment un pays qui possède tant d'énergie à la grand vitalité peut-il capituler ainsi devant le terrorisme ?

L'erreur dans l'affaire jordanienne

La relation d'Israël avec la Jordanie a été lourde d'erreurs depuis 1994, lorsque le traité de paix a été signé avec le Royaume en raison du « statut spécial » qu'Israël a offert à la Jordanie sur le Mont du Temple. La paix avec le royaume aurait pu être réalisée sans ce cadeau scandaleux, car Hussein avait besoin de paix avec nous plus que nous en avions besoin avec lui.  En outre, quel état normal offre à un autre État un statut spécial dans sa capitale et dans le Lieu le plus sacré pour ses habitants ? Le statut spécial qui a donné à la Jordanie une autorité sur le Mont du Temple est notre péché originel.

Mais le péché le plus grand d'Israël envers la Jordanie est ce « certificat d'assurance » qu'Israël a donné à la monarchie hachémite depuis 23 ans, sur le postulat que la Jordanie serait éternellement une zone-tampon protégeant Israël des dangers venant de l'Est : l'Irak de Saddam, l'Iran des ayatollahs, Al-Qaeda et Daesh. La Maison royale jordanienne dont l'origine est saoudienne continue de s'appuyer sur une minorité bédouine pour contrôler une majorité palestinienne empêchant ainsi un processus juste et souhaitable de transformer la Jordanie en un pays palestinien ou bien diviser la Jordanie en un État bédouin et un Etat palestinien dans le nord-ouest de la Jordanie, la zone palestinienne.

En raison de la continuation du contrôle de la Jordanie par la monarchie hachémite et de la non création d'un État palestinien sur ce territoire [c'est le territoire qui était prévu au début pour l'Etat arabe de Palestine], on demande à Israël d'établir un État palestinien qui s'étendrait sur les collines de Judée et de Samarie, le lieu de naissance du Peuple juif et contrôlerait ainsi par son relief dominant, par le feu, les mortiers et les roquettes toute la région depuis Beit She'an et Afula au nord jusqu'à Beersheba et Dimona au sud et l'ensemble de la plaine côtière de Haïfa à Ashkelon. En d'autres termes, on demande à Israël d'établir une menace stratégique en Israël même, existe-t-il plus grande bêtise ?

Au lieu de capituler face aux demandes du roi sur les mesures de sécurité à Jérusalem, il fallait lui dire clairement : l'attaque meurtrière du 14 juillet a prouvé que vous ne remplissez pas vos obligations sur le Mont du Temple, vous avez violé cette clause dans le traité de paix et vous annulez ainsi le statut spécial qu'Israël a octroyé à votre père en 1994. 
En ce qui concerne le garde de sécurité de l'ambassade israélienne qui s'est défendu après avoir été attaqué à Amman [retenu en otage avec tout le personnel diplomatique pour ceux qui l'ignore] vous avez une heure pour le transférer en toute sécurité en Israël, nous retarderons le transfert de dizaines de millions de mètres cube d'eau selon l'engagement pris avec votre père dans l'accord de paix. C'est de cette manière qu'Israël devrait parler au roi de Jordanie, surtout après qu'il ait conduit la décision anti-juive de l'UNESCO en ce qui concerne Jérusalem, est-ce ainsi qu'un partenaire qui a signé un accord de paix se conduit ?

Lorsque Israël a mis en place les mesures de sécurité sur le Mont du Temple il y a environ dix jours, le roi Abdallah II de Jordanie a appelé l'Administration américaine et les pays européens en les avertissant que les actions d'Israël pourraient soulever la colère des musulmans de Jordanie et de l'Etranger en raison de son statut spécial à Jérusalem et mettre en péril la stabilité de sa monarchie. Par conséquent, afin de protéger son règne fragile, il a exigé qu'Israël renonce à ses mesures de sécurité. Existe-t-il une demande plus scandaleuse que celle-ci ? Israël devrait-il renoncer à la sécurité de ses citoyens et de ses policiers afin de préserver le trône que le roi a hérité de son grand-père, Abdallah Ier, qui l'a reçu en cadeau des Britanniques d'une manière illégitime ?

La folie israélienne est également évidente concernant la Jordanie quand Israël préfère l'intérêt tactique, immédiat, à court terme, sans horizon sur son intérêt stratégique important et à long terme qui serait le remplacement de la Monarchie hachémite par un Etat palestinien. Les évènements de ces derniers jours ont prouvé que l'accord de paix avec la Jordanie n'impose des restrictions qu'à Israël avec des pressions d'une monarchie illégitime, en sursis, qui peut s'effondrer d'un jour à l'autre comme d'autres régimes arabes dans notre région bien plus stables et plus forts l'ont fait.

La Monarchie hachémite en Jordanie doit sa vie à Israël et Israël ne devrait donc pas lui faire des concessions qui ne lui apporte rien de positif. Cependant, il est difficile de s'attendre à ce qu'un gouvernement qui capitule devant le terrorisme sache se diriger dans les chemins tortueux du Moyen-Orient.

L'Etat d'Israël va devoir investir beaucoup d'efforts pour réhabiliter son image sérieusement endommagée par cette décision du gouvernement et peut-être que le temps est venu pour la population israélienne de se demander s'il n'est pas temps de mettre à la tête de l'Etat une personnalité déterminée avec l'endurance nécessaire exigée pour pouvoir vivre en sécurité dans une région troublée par le terrorisme et les champs de bataille, au milieu desquels Israël essaie de survivre. Adaptation de l'hébreu par ©www.danilette.com

Le Parlement jordanien a organisé une cérémonie à la mémoire des trois terroristes qui ont tué deux policiers israéliens http://infoequitable.org/

Le Parlement jordanien a organisé une cérémonie à la mémoire des trois terroristes qui ont tué deux policiers israéliens http://infoequitable.org/

Les fameux portiques de sécurité

Les fameux portiques de sécurité

Commenter cet article

Ana Pasal 26/07/2017 15:41

"La Monarchie hachémite en Jordanie doit sa vie à Israël et Israël ne devrait donc pas lui faire des concessions qui ne lui apporte rien de positif. Cependant, il est difficile de s'attendre à ce qu'un gouvernement qui capitule devant le terrorisme sache se diriger dans les chemins tortueux du Moyen-Orient." Bien dit!