Yom Yerushalaym : apprendre à chanter la chanson Tsion Tamati

Publié le

Il manque quelques sous-titres que j'ajouterai plus tard

Pour ceux qui désirent la partition vous pouvez la trouvez ici

En l'honneur de Yom Yérushalaym, le Jour de Jérusalem

Le programme de chansons "Shir Li" réalisé par Iorek Ben-David, qui enseigne ici la chanson "Tzion Tamati" à la chorale de l'école "Yad LaBanim" de Petah Tikva. Les paroles sont de Menachem Mendel Dolitzky, sur une mélodie populaire aschkénaze. Cette vidéo fait partie du projet de numérisation des Archives de la télévision éducative israélienne ce programme était diffusé dans les années soixante. 

Sion (Jérusalem) mon innocente
Sion mon innocente, Sion ma précieuse,
D’au loin, mon âme soupire après toi.
Que ma droite m’oublie si je t’oublie, ma beauté
Jusqu’à ce que la fosse se ferme pour m’enterrer.
Je ne t’oublierai pas, Sion ma beauté !
Tant que je vivrai, tu es mon attente et mon espoir.
J’oublierai tout, mais tu es un fragment de mon âme
Et Sion, toi – Sion, tu seras sur ma tombe.

Le poète fait allusion aux fameux versets du psaume 137 :

Sur les rives des fleuves de Babylone, là nous nous assîmes, et nous pleurâmes au souvenir de Sion. Sur les rives des fleuves de Babylone, là nous nous assîmes, et nous pleurâmes au souvenir de Sion. 2 Aux saules qui les bordent, nous suspendîmes nos harpes; 3 car là nos maîtres nous demandaient des hymnes, nos oppresseurs des chants de joie. "Chantez-nous [disaient-ils], un des cantiques de Sion!" 4 Comment chanterions-nous l’hymne de l’Eternel en terre étrangère? 5 Si je t’oublie jamais, Jérusalem, que ma droite me refuse son service! 6 Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens toujours de toi, si je ne place Jérusalem au sommet de toutes mes joies!

Sur les rives des fleuves de Babylone, là nous nous assîmes, et nous pleurâmes au souvenir de Sion. 2 Aux saules qui les bordent, nous suspendîmes nos harpes; 3 car là nos maîtres nous demandaient des hymnes, nos oppresseurs des chants de joie. "Chantez-nous [disaient-ils], un des cantiques de Sion!" 4 Comment chanterions-nous l’hymne de l’Eternel en terre étrangère? 5 Si je t’oublie jamais, Jérusalem, que ma droite me refuse son service! 6 Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens toujours de toi, si je ne place Jérusalem au sommet de toutes mes joies! Sur les rives des fleuves de Babylone, là nous nous assîmes, et nous pleurâmes au souvenir de Sion. 2 Aux saules qui les bordent, nous suspendîmes nos harpes; 3 car là nos maîtres nous demandaient des hymnes, nos oppresseurs des chants de joie. "Chantez-nous [disaient-ils], un des cantiques de Sion!" 4 Comment chanterions-nous l’hymne de l’Eternel en terre étrangère? 5 Si je t’oublie jamais, Jérusalem, que ma droite me refuse son service! 6 Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens toujours de toi, si je ne place Jérusalem au sommet de toutes mes joies! Sur les rives des fleuves de Babylone, là nous nous assîmes, et nous pleurâmes au souvenir de Sion. 2 Aux saules qui les bordent, nous suspendîmes nos harpes; 3 car là nos maîtres nous demandaient des hymnes, nos oppresseurs des chants de joie. "Chantez-nous [disaient-ils], un des cantiques de Sion!" 4 Comment chanterions-nous l’hymne de l’Eternel en terre étrangère? 5 Si je t’oublie jamais, Jérusalem, que ma droite me refuse son service! 6 Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens toujours de toi, si je ne place Jérusalem au sommet de toutes mes joies!Voici la vidéo originale avec au début Tsion Tamati chanté par la chorale des enfants

Publié dans Musique, Jérusalem

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article