La paix et la théorie des jeux d'après le Professeur Robert Israël Aumann, Prix Nobel d'économie

Publié le par danilette's

Je remets en ligne cet ancien article, la théorie mentionnée (qui n'est pas developpée ici) est très intéressante et plus que jamais d'actualité en politique internationale mais pas seulement...

Wikipédia : La plus importante contribution d'Aumann est dans le domaine des jeux répétés, qui sont des situations où les joueurs sont confrontés à la même situation à de nombreuses reprises. Aumann fut le premier à définir le concept d'équilibre corrélé en théorie des jeux, qui est un type d'équilibre dans les jeux non-coopératifs, considéré comme plus flexible que l'équilibre de Nash. De plus, Aumann étudia la notion de savoir commun dans la théorie des jeux de façon stricte.
 

 

Le professeur Israël Oman a exposé les applications de la théorie des jeux par rapport à la question fondamentale de la guerre et de la paix. La théorie des jeux implique de s'interroger sur la manière de réagir de l'adversaire aux signaux qu'on lui envoie.

Que faire pour préserver la paix ? Faut- il accepter partiellement les exigences de l'adversaire, afin d'arriver à un compromis ?

Pour le Professeur Oman, l'exemple-type est celui des accords de Munich. Hitler exige l'annexion d'une partie de la Tchécoslovaquie et s'engage à ne pas faire la guerre s'il l'obtient. Chamberlain était favorable à une politique de concessions pour sauver la paix.

Le résultat est connu : Les concessions faites à Hitler ont conduit à la guerre. Le Pr Oman explique que le message envoyé à Hitler était que pour la paix les alliés sont prêts à de nouvelles concessions. Selon Oman, ce n'est pas Hitler qui a conduit à la guerre, c'est Chamberlain, car c'est lui qui a envoyé comme message à Hitler qu'il pourrait tout obtenir.

En d'autres termes, selon le Pr Oman, pour obtenir la paix il ne sert à rien de faire des concessions, ni de proclamer qu'on veut la paix, ni de faire des manifestations pour indiquer que le peuple ne veut plus faire la guerre. Bien au contraire, toutes ces manifestations sont le signe d'un peuple qui n'est plus capable de se défendre. C'est le signe qu'attendent les adversaires pour attaquer.

Pour obtenir la paix, selon le Pr Oman, – qui confirme un dicton populaire- il faut envoyer des signaux montrant qu'on est prêt à faire la guerre. Seule la dissuasion atomique a permis à la guerre froide de se maintenir en évitant des conflits ouverts.

Pour ce qui concerne Israël, pour dissuader les ennemis de faire la guerre, il convient de leur faire passer un message clair : les israéliens ont un droit légitime sur leur terre. Donc ils y resteront, et ils la défendront.

Mais pour faire passer ce message il faut davantage : il faut y croire. Convaincre les israéliens du bien fondé de leur présence en Israël et de la légitimité du caractère juif de leur État constitue le préliminaire indispensable à la construction de la paix........selon la théorie des jeux.

*Brigitte Ullmo Bliah est avocate à Jérusalem

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article