Ultra quoi et mises en scènes pallywood, Danilette

Publié le par danilette's

Remise en ligne d'un ancien article d'il y a 8 ans dont je ne renie pas un seul mot, pour ceux qui me connaissent mal et cherche à tout prix à me faire entrer dans des cases 😊

Cher Monsieur W,

Je suis vraiment flattée que vous ayez été obligé de consulter mon petit blog pour découvrir la dernière péripétie de l'affaire Al-Dura mais puisque vous me mettez en cause, je suis obligée de vous répondre :

Vous avez la présomption de me faire entrer dans une catégorie, je ferais partie de la "droite ultra-sioniste" et je me féliciterais de la victoire judiciaire de M. Karsenty "en prenant les gens pour des imbéciles" mais paraît-il ce serait le moindre de mes défauts car je suis aussi "très énervée" ! 

Je n'ai jamais entendu parler de vous et ne vous connais que par ce que je viens de trouver sur internet, donc j'attendrai d'en savoir un peu plus avant de vous définir par des qualificatifs aussi réducteurs que ceux dont vous affublez les autres et qui, permettez-moi, me font douter et de votre intelligence et de votre capacité à analyser les évènements du  XXIème siècle. Nous sommes bien au XXIème siècle et non plus à la période du XXème siècle dans laquelle vous semblez vous être rigidifié et où il n'existait encore qu'un unique clivage, droite-gauche, la gauche ayant évidemment le monopole de l'intelligence, de la générosité et de la compréhension des questions sociales, nationales, ethniques, religieuses et bien sûr du problème de la "Nation juive" concept tellement dépassé que cette nation n'a plus sa place dans le concert des Nations ! Je vous soupçonne pourtant de soutenir le concept très moderne d'un état palestinien, pour un peuple lui très "moderne" et tellement "progressiste".

Je vis bien dans mon époque, et je ne me situe absolument pas dans ces critères puisque je ne suis ni de droite, ni de gauche, ni marxiste, ni gauchiste, ni de la majorité présidentielle, ni de son opposition et ni du front national, ne vous en déplaise. Je suis au dessus de tous ces faux critères, préhistoriques à mes yeux, les critères fondamentaux qui me semblent d'une actualité plus pertinente étant à mes yeux : la défense, l'opposition ou la critique de l'actuelle construction européenne, de l'immigration sans contrôle de fondamentalistes musulmans,  la défense des droits des femmes ou l'acceptation passive de leurs restrictions, le renforcement de l'ingérence de l'état ou la défense d'une plus grande liberté individuelle, liberté d'entreprendre, le droit de regard sur les dépenses de l'état, des collectivités locales, régionales, sur la gestion des richesses, leur partage etc.

Je suis par contre Sioniste, oui, sioniste tout court me suffit mais s'il vous convient par un exercice de style d'y ajouter une particule, je la prendrais comme une particule de noblesse, je n'avais jamais pensé être "ultra" en quoi que ce soit,  vous avez sans doute hésité, je vous imagine bien essayer "extrême-droite sioniste", "extrême-droite ultra-sioniste", est-ce que "droite ultra-sioniste" sonne mieux à votre oreille ?

Je me contenterai du qualificatif "extrêmement sioniste" que je revendique avec fierté.

Voici maintenant ma réponse concernant l'affaire Al-Dura, j'avais déjà diffusé mon petit témoignage à certains amis, je vous le redonne brièvement :

En 1990, j'habitais à Jérusalem et je partageais un appartement avec deux co-locataires, "choutafot", parmi lesquelles Vera B. (dont j'aimerais bien avoir des nouvelles) qui était correspondante en Israël d'un grand quotidien, de la plus grande mégapole du Brésil, Sao Paulo.

Un jour, elle a été invitée ainsi que tous les journalistes étrangers ayant une accréditation à une "visite guidée" à Gaza par d'éminents Palestiniens chargés des relations avec la presse étrangère et surtout bons propagandistes. Ce à quoi elle a assisté ce jour-là l'a tout simplement dégoutée de poursuivre son métier en Israël (en plus de toutes les pressions qu'elle subissait pour qu'elle suive une certaine ligne politique de son journal) ; aussi incroyable et exceptionnel que cela puisse sembler, cette jeune femme courageuse qui plaçait ses convictions morales au dessus de toutes les contingences matérielles a préféré chercher un autre travail !

Ce jour-là, on avait promené tous ces journalistes en les emmenant sur des lieux de "mises en scènes" d'émeutes qui comme "par hasard" se déclenchaient au moment où on leur demandait de filmer ou de rapporter les scènes qui avaient été bien préparées à l'avance avec des acteurs et la plupart des journalistes se sont exécutés alors que ce "hasard" s'est renouvelé tout au long de la journée et des jours suivants ! Ce souvenir traumatisant est bien ancré dans ma mémoire et c'est pour cela que ma conviction sur l'affaire Al Dura est faite depuis longtemps. Je ne crois pas un instant que les journalistes en place en Israël ne soient pas au courant, ni n'aient jamais été en contact avec ces pratiques qui existaient déjà à cette époque ! Danilette.

Ultra quoi et mises en scènes pallywood, Danilette
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article