Par le pouvoir d'une étoile, Catherine Stora

Publié le par danilette's

Ces jours-ci, naissance d'une polémique, dénonciation de ceux qui ont osé défiler dans les manifs contre le pass' sanitaire avec... l'étoile jaune. Au coeur de l'étoile, deux mots reliés par un trait d'union, pour afficher sa non-obéissance, sa rébellion, son refus de se laisser injecter la substance expérimentale. De son statut de pestiféré, d'Ennemi Public. De bête à abattre. 

Ceux qui ont osé désacraliser le symbole de la shoah sont vilipendés. Morigénés. Voire, carrément insultés. Comment osent-ils ??

Lire l'article en entier sur : https://almamedoubar.blogspot.com/2021/07/le-pouvoir-dune-etoile.html

La polémique enfle sur les réseaux sociaux, les uns crient au crime de lèse-déporté, d'autres, à la récupération, au négationisme, à l'antisémitisme... 

Ces gens me font de la peine. On dirait qu'ils ne pensent plus que par clichés. Par réflexes. Pavloviens. On défile avec l'étoile, donc on compare ce qui est incomparable. Donc c'est antisémite. Donc on condamne. Donc on vomit des insultes. 

Et si l'on pouvait voir dans le port de l'étoile jaune autre chose que de la comparaison ? Et si cela relevait d'un autre registre ? Et s'il fallait essayer de penser autrement que par associations d'idées ? Prendre le temps de ce luxe inoui, réfléchir ?

Les gens ont porté l'étoile jaune dans les cortèges, le 17 juillet, en France, et un peu partout dans le monde. Soit. Mais nous aussi, nous avons porté l'étoile, bien avant vous, dans les manifs de cet hiver, et au printemps, jusqu'à l'été, à Tel Aviv et à Jérusalem ! Nous l'avons exhumée et dépoussiérée et nous l'avons épinglée sur nos poitrines. 

Avec ces deux mots, non-vacciné ! Non-vaccinated ! Lo méhoussan ! 

Il me semble difficile de nous traiter d'antisémites, nous, Israéliens ! De m'accuser d'être négationniste, moi qui vis en Israël depuis toutes ces années... Ni de me reprocher de vouloir comparer la shoah à quoi que ce soit d'autre. Car il ne s'agit pas de comparer ce qui est incomparable ! Evidemment que le sort des Juifs reste unique et sans comparaison, c'est la première fois dans l'histoire où un peuple presque tout entier a été exterminé, et de manière industrielle. Ou des gens ont servi de cobayes à des nazis, qui leur injectaient tout un tas de saloperies... Simplement parce qu'ils étaient ce qu'ils étaient : des Juifs. Des Sans-droits. Des personnes sans droit de continuer à exister, sans droit de vivre. Des moins que des animaux, des moins que rien. Marqués de l'étoile pour l'abattoir.

Ceux qui crient à l'antisémitisme et à la récupération honteuse d'un triste symbole oublient simplement qu'avant d'être exterminés, les Juifs ont été marqués, exclus, ostracisés, interdits d'entrée partout. Ainsi, ce n'est pas la shoah qui est en cause, mais l'exclusion. Car l'étoile imposée aux Juifs les désignait avant tout comme des exclus. Ce que refusent d'être ceux qui ont refusé le vaccin et entendent bien continuer à le refuser.

En effet, en vertu de quoi désigner les non-vaccinés comme des irresponsables ? De mauvais citoyens qu'il serait légitime de forcer à se faire piquer ? Comment les autorités sanitaires osent-elles affirmer que la vaccination est ''la seule possibilité de sortir de l'épidémie'' alors que d'une part l'excellence des traitements existants est établie, et d'autre part, que la dangerosité de ces injections expérimentales est, bien que cachée par les responsables de santé corrompus et manipulés, et par la plupart des gouvernements, de plus en plus avérée ?

Ainsi, porter l'étoile jaune c'est établir un lien, et de manière absolument justifiée me semble t-il, entre les expérimentations épouvantables dont furent victimes les Juifs en camp de concentration, et l'expérimentation sur des humains, non moins épouvantable, qui est en cours : bien que formellement interdites depuis le Code de Nuremberg, les expériences recommencent ! Et comble de perversité, elles sont mêmes rendues obligatoires, ce qui apparait évidemment comme très vicieux.

Donc pour faire court, porter l'étoile, de nos jours et dans le contexte de l'imposition du pass sanitaire donc de la vaccination obligatoire, c'est :

- protester contre un statut de pestiférés et d'exclus, contre cet outil de discrimination qu'est le pass sanitaire

- dénoncer les injections comme étant des expérimentations sur des humains, particulièrement sur des enfants innocents et non-concernés par la maladie

- protester contre notre désignation comme bouc-émissaires, car évidemment cette campagne de vaccination est un échec cuisant, mais évidemment aussi, si ça ne marche pas c'est de la faute des non-vaccinés, les hésitants et les récalcitrants ce qui est un insupportable mensonge

Pour interpeller l'opinion, il fallait un symbole fort. Un symbole capable de la réveiller  de la torpeur hallucinée où elle se complaît. 

Hélas... Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt !

Loin de sembler comprendre le message, certains partisans de la vaccination obligatoire nous accusent de nous approprier illégalement un symbole de souffrance, celle des Juifs, de faire des comparaisons oiseuses voire odieuses et sans commune mesure, ni aucun égard pour les déportés que cette comparaison pourrait choquer. Elle en a évidemment choqué plus d'un.

Il s'agit évidemment d'un malentendu, car en portant l'étoile dans les manifestations, nous entendons rappeler à la mémoire collective non le massacre industriel des Juifs mais leur désignation comme exclus et sans droits. Nous protestons, mes camarades et moi épingleurs d'étoile jaune à nos vêtements, contre le sort qu'on prétend nous faire. Cette protestation est tout ce qu'il y a de légitime. Ce pass vaccinal nous relèguera au rang de ciyoyens de seconde zone. Nous deviendrons des sans-droits, comme les Juifs pendant l'Occupation, comme les Juifs pendant la shoah. Des pestiférés. Des mauvais citoyens. Des dangers publics transporteurs de germes et de virus mortels.

Soit dit en passant, les Allemands, obsédés par l'hygiène et la propreté, désignaient les Juifs comme agents pathogènes, responsables d'épidémies. Ils étaient, par essence, impurs. Ils étaient pleins de poux et porteurs de germes. Ceux qui savent l'histoire malheureuse de notre peuple savent que déjà, au Moyen-Age quand une épidémie éclatait c'est évidemment la faute aux Juifs. Ils étaient invariablement accusés de l'avoir créée et propagée. Pourquoi ? Parce que qu'ils semblaient miraculeusement épargnés... Donc, si nous étions épargnés c'est que nous étions les instigateurs. Logique binaire. Si tu n'es pas victime alors tu es donc coupable. 

Avec ce genre de ''raisonnement'' on peut dire tout et n'importe quoi et pourquoi pas faire des Juifs les responsables des attentats des tours jumelles, à New-York, tiens ça va faire 20 ans cette année, il va y avoir tout un tas de commémorations et de cérémonies dans quelques jours, moins de deux mois... Il y aurait eu proportionnellement moins de Juifs parmi les victimes, ils auraient été ''prévenus'', pareil pour les attentats de Paris... Evidemment le fait que, ce jour maudit du 13 novembre  2015 c'était Shabbat n'intéresse pas les amateurs, vrais antisémites ceux-là, de statistiques comparatives... Je rappelle à ceux qui voudraient me contredire en me rappellant que le 13 novembre était un vendredi et non un samedi que chez nous Shabbat commence le vendredi soir à la tombée de la nuit, et que le début du concert avait lieu bien après l'entrée de Shabbat.

Si les épidémies semblaient faire moins de victimes juives c'est peut-être parce que le lavage des mains est prescrit dans la Torah avant chaque repas, et que chaque Juif religieux procède à une ablution des mains, en se levant, avant de manger, etc... ablution accompagnée de la récitation d'une prière. L'hygiène est évidemment le premier ''geste barrière''. Mais comme ils semblaient épargnés ils étaient forcément responsables, sans compter qu'ils empoisonnaient les puits et mangeaient les petits enfants chrétiens au repas de Shabbat. Et donc direction le bûcher ou la corde, après avoir été dûment jugés. Le plus souvent sans jugement d'ailleurs.

En parlant d'enfants et de jugement, il apparait enfin insupportable de vacciner de force des enfants sains pour lesquels les chances de contracter le virus sont infimes et celles de recouvrer la santé si d'aventure ils la contractaient, de 99, 998 %, pourcentage indiqué par la CDC. Les voix de centaines, de milliers de médecins s'élèvent dans le monde pour mettre en garde contre cette monstrueuse stupidité, la vaccination expérimentale des enfants, pour une maladie qu'ils n'ont pratiquement aucune chance d'attraper. Chez nous, le docteur Zelenko, connu pour son protocole utilisant l'hydroxychloroquine et le zinc, protocole qui réduit la mortalité de huit fois s'il est donné dans les cinq premiers jours, accuse les partisans de la vaccination obligatoire des enfants et ceux qui la mettent en œuvre d'être des criminels responsables de crimes contre l'humanité. Qu'il faudra juger. Pendre, comme fût pendu Eichman en 62, à Jérusalem.

Le docteur Zelenko a raison, évidemment, car l'Etat d'Israël utilise de manière monstrueuse et incompréhensible ses propres citoyens, ses propres enfants, et les force à participer à une monstrueuse expérience de laboratoire qui s'avère, d'ores et déjà, désastreuse. Le second procès de Nuremberg s'organise... Puissent tous les responsables de ce qui s'avère une formidable machination et un crime de masse organisé être jugés. Il va falloir traduire en justice en priorité les médecins de l'Académie Nationale de Médecine et tous les médecins corrompus, lâches et veules qui se sont tus, ont refusé de prescrire les traitements pour favoriser la vaccination de masse, pour ne pas nuire au marketing des vaccins, et qui ont obéi quand on leur a ordonné d'injecter des substances expérimentales dans le corps d'enfants. Puisse ce Second procès les punir à hauteur de leurs crimes.

Évidemment ils diront pour leur défense qu'ils ne faisaient qu'exécuter les ordres. Les ordres de qui ? De Satan ? De Sainte Avidité, de Saint Pognon ? 

De Sainte Rentabilité. Il fallait pas gâcher les doses. Comme il y a douze ans lors de la grippe H1N1.

Ils diront qu'ils ne sont ni responsables ni coupables. Qu'ils ont préféré laisser blablater des médecins de plateau nuls à chier comme Blachier, et je vous parle pas de ceux qu'on a ici. Parce qu'il faut conforter les gens dans leur croyance au dogme vaccinal. Si la confiance dans les vaccins s'effondre c'est tout Big Pharmac qui s'effondre !! Que les gens décident de prendre leur santé en main et là, on l'enterre !!!

Encore une chose : on vous a pas attendu vous en France pour la faire, cette comparaison avec la shoah, car nous, Israéliens, avons traité notre ministre de la santé Youli Edelstein de Josef Mengele, il y a six mois ! Il n'a, évidemment, pas tellement goûté cette comparaison avec le docteur nazi. Il s'en est plaint et a prétendu que la vaccination n'était pas une obligation mais un droit ! Très habile, mais dans les faits, un mensonge : il y a bel et bien eu abus, et vaccination forcée ! Le pass' sanitaire a été mis en circulation et ceux qui ne voulurent pas obéir se firent exclure des lieux publics, partout en Israël. Sans Tav Yarok, ils ne pouvaient plus entrer nulle part, et encore moins dans les lieux administratifs. On les menaça de leur faire perdre leurs emplois  s'ils ne présentaient pas un Tav Yarok, un pass' sanitaire, et ils obtempérèrent, la majorité de la population étant prise en otage par les banques : les Israéliens vivent comme les Américains, à crédit... Ils ont tous un ou plusieurs crédits en cours et évidemment quand on vit à crédit on ne peut se permettre de perdre son salaire.

Mais ne vous inquiétez pas, en Israël le pass' sanitaire s'est révélé une impasse. Les gens ont boycotté les commerces et les lieux culturels. Il y a eu un marché noir de fabrication de faux certificats de vaccination, de faux pass'... Après trois mois de cacophonie, le pass' vert a été retiré. Officiellement, parce que nous avions vaincu le Covid. En réalité, parce que des associations d'avocats ont commencé à porter plainte pour discrimination. Depuis le 1er juin dernier, le pass' sanitaire n'est plus qu'un mauvais souvenir. Vous me direz qu'il peut très bien être réactivé, on a bien réimposé les masques, en Israël; mais très honnêtement cela m'étonnerait beaucoup que les autorités se risquent à réimposer ce pass qui conditionne l'entrée dans les commerces et lieux de divertissement à un QR code divulguant l'état vaccinal, les suites judiciaires étant beaucoup trop risquées pour les responsables et le gouvernement qui auraient la mauvaise idée de vouloir le réimposer.

 

 

La seule chose préoccupante reste à mon avis la persévérance dans l'erreur de tous ceux qui continuent à mettre en œuvre cette stupidité sans nom, la vaccination expérimentale pour tous, et cette abomination sans précédent, l'injection des enfants, pour qui la maladie n'est pas objectivement un risque, avec une substance dangereuse qui risque d'hypothéquer leur santé pour tout le reste de leur existence. C'est à dire pour longtemps.

Il faut espérer que par le pouvoir d'une étoile, la mémoire puisse revenir à tous ceux qui sont prêts à sacrifier les nouvelles générations pour une hypothétique couverture vaccinale collective ; laquelle est évidemment un leurre et un argument commercial pour nous faire accepter la supercherie des industriels. La vérité commence à se savoir, il s'agit moins de santé que de contrôle et de fabrication de clients à vie, qui dépendront des injections d'ARN messager pour le reste de leurs jours. Pour le plus grand profit de l'industrie du médicament.

Portons l'étoile et qu'elle nous porte chance. Qu'elle empêche ce monde de tomber définitivement dans le cauchemar.

Beershéva, 20 juillet 2021

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Edmond Richter 09/08/2021 17:57

Grand, grand merci à Catherine Stora. Pour avoir ecrit un article dans ce sens je me suis fait incendier par ma famille (ce qui ne m'empêche pas de continuer) et cela fait du bien de sentir que l'on n'est pas seul! https://resistancerepublicaine.com/2021/07/24/et-si-letoile-jaune-anti-covid-etait-un-hommage-au-peuple-juif-a-ses-souffrances-et-a-son-indomptable-volonte/
Quand à la nouvelle nuit du 4 Aout j'ai attrapé mal au ventre à force de rire. Je partage sur Résistance Républicaine!!! Merci, Catherine!

danilette's 11/08/2021 16:58

Cher Edmond pourrais-tu m'écrire via la rubrique contact de mon blog pour me communiquer ton adresse mail ? http://www.danilette.com/contact

danilette's 11/08/2021 15:54

Merci Edmond, je viens de lire ton bel article, j'ai envie de le mettre en ligne sur mon blog, je peux ? Danielle.