UptoDate UNWatch + 24 autres ONG exhorte Navi Pillay à se rendre à la cérémonie de remise du Prix Nobel de la paix...

Publié le par danilette

 Lire l'article en anglais !

24 NGOs Urge U.N. Rights Chief to Attend Oslo Nobel Ceremony and Show Support for Chinese Dissident


Mme Navi Pillay ne brille pas par son courage, pourtant sa position lui imposerait d'en avoir pour être crédible, décidément les anciens juges sud-africains (elle-même comme son collègue, le juge Goldstone) ne sont pas un modèle d'éthique...

 Reuters sur le site http://fr.news.yahoo.com/4/20101208/twl-chine-nobel-onu-41953f5.html

Critiquée pour avoir décliné l'invitation à se rendre à Oslo à la remise du prix Nobel de la Paix à Liu Xiaobo, un dissident chinois, Navi Pillay, Haut Commissaire de l'Onu aux Droits de l'homme, a réclamé la libération de tous les prisonniers emprisonnés pour avoir promu la démocratie.

Cet appel est contenu dans un discours qu'elle doit prononcer vendredi à l'occasion de la Journée mondiale des droits de l'homme, au moment même où à Oslo, il sera rendu hommage à Liu Xiaobo, militant des droits de l'homme emprisonné en Chine. 

"En ce jour des droits de l'homme, j'invite les gouvernements à reconnaître que la critique n'est pas un crime et à libérer toutes les personnes emprisonnées pour avoir exercé pacifiquement leurs droits fondamentaux à défendre les principes démocratiques et les droits de l'homme", dit-elle.

Bien qu'elle mentionne le harcèlement de journalistes, d'enseignants et de familles de dissidents emprisonnés - ce qui pourrait s'appliquer à Liu - l'ancienne juge sud-africaine ne le cite pas nommément. 

Dans ce discours, rendu public mercredi par son secrétariat à Genève, Navi Pillay affirme que les avancées dans le monde en matière de droits de l'homme sont dues aux "efforts énormes de centaines de milliers de héros largement méconnus" et au courage de défenseurs des droits de l'homme.

MÉNAGER PÉKIN

Navi Pillay, qui a dénoncé des violations des droits de l'homme dans des pays tels que l'Iran et le Sri Lanka et a dans le passé critiqué la Russie, la Chine et les Etats-Unis, fait l'objet de reproches pour avoir décliné l'invitation du comité Nobel.

Son secrétariat a expliqué qu'elle ne pouvait se rendre à Oslo parce qu'elle doit présider les cérémonies de la journée des droits de l'homme au siège européen des Nations unies, à Genève.

L'ONG U.N. Watch, basée à Genève, faisant allusion aux fortes pressions que Pékin aurait exercées, obtenant d'une vingtaine de pays qu'ils renoncent à être représentés à Oslo, a invité Navi Pillay à ne pas "faire des courbettes" à Pékin, pour lequel Liu est un criminel.

Des dissidents chinois vivant en Occident ont accusé Navi Pillay de ne pas assumer ses responsabilités et des journaux européens ont écrit que son refus de se rendre à Oslo reflète l'impuissance de l'Onu face à une grande puissance comme la Chine.

Mais certains diplomates dont les pays seront représentés à Oslo ont dit comprendre la position de Pillay dont les déclarations ont irrité plusieurs pays, dont la Chine, au Conseil des Droits de l'homme de l'Onu.

"Si elle veut garder une chance quelconque de peser sur la Chine à propos des droits de l'homme en général, étant donné l'attitude belligérante de la Chine à propos du prix, elle n'a guère d'autre choix que de rester à l'écart", a déclaré un ambassadeur européen sous le sceau de l'anonymat.

D'autres diplomates avancent que sa décision a peut-être été dictée par son chef, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, lui-même critiqué par des mouvements de défense des droits de l'homme pour n'avoir pas demandé à Pékin de relâcher Liu, condamné à onze ans de prison pour subversion.

Nicole Dupont pour le service français, édité par Gilles Trequesser


  Cliquez sur le logo pour lire le communiqué

http://www.cnsnews.com/print/78735
Extraits : Lundi, UnWatch a exhorté Mme Pillay  à reconsidérer sa décision de ne pas assister à la remise du prix Nobel de la paix à Oslo.

"La puissante influence de Pékin sur l'ONU ne devrait pas justifier les silences ou les réticences des plus hautes autorités de l'Organisation Mondiale des Droits de l'homme", a déclaré le Directeur exécutif de UNWatch, Hillel Neuer.

Il a rejeté l'argument selon lequel sa présence était nécessaire à Genève. Il s'agit d'un événement mineur pour lequel elle peut facilement être remplacée par son adjoint, le Haut Commissaire Kang Kyung-wha a-t-il ajouté.

"En revanche, la présence de Mme Pillay à Oslo serait remarqué à travers le monde entier et enverrait un message fort aux violateurs chinois des Droits de l'Homme, signalant leur responsabilité. Je crains que son absence programmée ne leur envoie le message contraire, le signal de leur impunité. Adapté par Danilette


lire aussi : 

Publié dans Onu - Ong

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article