80 ème anniversaire de la création du kibboutz Mahar à Jugeals-Nazareth, en Corrèze

Publié le par danilette

Mise à jour : les informations sur cette commémoration ont été transmises par
André Cohignac, président de France-Israël Limousin, René Rando, membre de cette association,
Philippe Saltiel, président de l'association des familles Saltiel et Olivier Lunski qui a servi de relai sur facebook. Merci à tous.

*****

 

Lettre de Philippe Saltiel pour le 80 ème anniversaire de la création du kibboutz Mahar (demain en hébreu) à Jugeals-Nazareth

 

Monsieur le Maire, habitants de Jugeals-Nazareth, leurs parents et grands-parents,

En tant que Président Fondateur de l'Association Mondiale des Familles  Saltiel, association issue des réunions d'Amsterdam en 1994 et de Salonique en 1997, et au nom des 750 familles que nous avons retrouvées dans 26 pays, je tiens à vous remercier pour votre noble comportement à une période où il n'était pas toujours facile de tendre la main. Vous l'avez fait cela vous honore.

La biographie du Général David Saltiel montre qu'il avait un fort tempérament et je suis certain que son passage à Jugeals-Nazareth a contribué à le forger.

Au moment où la crise ambiante et souvent la perte de repères et de valeurs fondamentales peuvent être déplorées, des villages comme le vôtre montrent le bon côté des hommes et des femmes. La France peut se glorifier de compter d'autres villages qui sont venus en aide aux Juifs dans des circonstances dangereuses. Il se trouve que Fourques, dans le Gard où j'habite viens d'inaugurer une allée des Justes pour remercier la famille Baud qui a recueilli deux enfants juifs pendant la guerre. Ils sont venus 70 ans après, l'un de Jérusalem et l'autre de New York témoigner leur reconnaissance aux habitants et leur attachement au village. Pendant la guerre, ils allaient à l'école. Tout le village le savait et tout le monde s'est tu.

Je remercie votre village et sa population d'avoir été solidaire de cette communauté juive du kibboutz Machar qui se préparait à s'installer dans la Palestine de 1935.

Tous les Justes à qui j'ai eu l'honneur de serrer la main ont toujours dit : « ce que j'ai fait était normal ».

Philipe Saltiel, dimanche 23 juin 2013 source

 

Hier dimanche 23 juin 2013,avait lieu l'inauguration d'une stèle,en mémoire de la création, il y a 80 ans,du Kibboutz de Jugeals-Nazareth

Le village de Jugeals Nazareth en Corrèze

Plusieurs associations ont honoré ce dimanche matin le village de Jugeals-Nazareth, situé au sud de Brive-la-Gaillarde. De 1933 à 1935, de jeunes Juifs s’y sont réfugiés dans une ferme-école, le kibboutz Mahar dans le but de rejoindre la Palestine.

Nazareth , tient son nom du temps des Croisades, lorsque le vicomte de Turenne, à son retour, décida de donner le nom de Nazareth à ce village qui a, selon certains, les plans du Nazareth de Palestine.

Jugeals-Nazareth est issu du rassemblement de la commune de Jugeals et du lieu dit Nazareth 

 

Des jeunes gens juifs y ont formé le premier et unique Kibboutz implanté en France, le "kibboutz Machar". Ils en furent expulsés au terme d’une campagne de presse antisémite soutenue par le sous-préfet.

 

Doc Kibboutz

De décembre 1933 avril 1935, de nombreux jeunes Juifs, souvent très jeunes, se sont retrouvés dans cette ferme école où ils devaient apprendre les rudiments de l'agriculture et de l'hébreu pour obtenir le certificat indispensable à leur émigration en Palestine. Pourquoi Jugeals-Nazareth ? À cause de ce nom prédestiné sans doute ?

700 à 800 jeunes de plusieurs pays, dont la France, se sont succédés pendant cette période de 3 ans. David Shealtiel, dirigea ce kibboutz avant d'émigrer en Palestine en 1935, après de multiples combats et pérégrinations, il devint général en Israël.

 

 

De 1933 à 1935, les jeunes israélites réfugiés à Jugeals-Nazareth ont appris les rudiments de l’agriculture et de l’hébreu dans une ferme-école, encore visible aujourd’hui. - Photo Pascal Perrouin

À Jugeals-Nazareth, les visiteurs s'arrêtent devant une vieille maison. La bâtisse en pierre est l'ancienne ferme-école du kibboutz Machar. « Ce village collectiviste est un cas unique en France », assure Jean-Michel Delpeuch. Jusqu'en 1935, le village a servi de refuge à de jeunes israélites. Des Allemands, des Russes, des Polonais ou des Autrichiens qui avaient tous un espoir en commun : rejoindre la Palestine.

 

« Ils étaient issus pour la plupart de milieux bourgeois. Ces jeunes juifs étaient des intellectuels. Ils fuyaient le régime d'Hitler qui leur interdisait d'accéder à la fonction publique. À la ferme-école, ils apprenaient à travailler la terre et à parler l'hébreu. Ils se préparaient à vivre en Palestine », raconte Jean-Michel Delpeuch. Cet apprentissage était l'une des conditions exigée par le gouvernement britannique à l'émigration vers la Palestine ; l'autre étant d'être marié.

"Les autorités anglaises en Palestine ne délivraient pas de passeport aux célibataires, cette particularité explique pourquoi le registre d'état civil de Nazareth est si fourni en mariages tout au long des années 1933, 1934, et 1935. Certains de ces mariages furent l'aboutissement normal d'idylles amoureuses, mais la plupart du temps, il s'agissait  probablement de "mariages blancs" destinés essentiellemnt à faciliter l'entrée en Palestine.....

Jugeals-Nazareth a été honoré, hier, pour avoir accueilli et protégé de jeunes juifs du nazisme.? - pHOTO o.c.

S'ils sont partis, des habitants ont conservé des souvenirs de leur présence. Tout comme l'un des murs de la ferme-école sur lequel a été posée une plaque, à la demande d'une habitante.Ces souvenirs vont être à jamais gravés dans les mémoires.

Les terres de cette école appartenaient à l’époque à Edmond Verlhac.
Ces deux arrières petits enfants Justine et Thibault ont dévoilé une plaque décernée par l’association «Hommage Aux Villages de France» qui honore les villages ayant aidé et sauvé des juifs pendant cette tragique période de l’histoire.
Jugeals-Nazareth est le 12ème village honoré en France.

La plaque apposée au fronton de l'espace culturel de Jugeals-Nazareth, en hommage à ce village qui a accueilli et sauvé des juifs, a été inaugurée ce dimanche matin, de même que la stèle à la mémoire des pionniers victimes du nazisme.


 

Voici des photos prises lors de la commémoration dans ce village 
stele-kibboutz-machar4.JPG
stèle kibboutz machar
stele-kibboutz-machar2.JPG 
stele-kibboutz-machar3.JPG 

 

Voir également la vidéo de France3 :
  

Sources : 

dernière mise à jour 26/6 à 16h50

Publié dans France

Commenter cet article