A propos de l'ampleur donnée par les media à un problème somme toute banal...

Publié le par danilette

En France les Gays ne peuvent pas donner leur sang car ils font partie d'un groupe à risque, en raison de la prévalence du VIH chez eux bien supérieure à la moyenne.

Imaginons maintenant qu'un député français gay décide de lutter contre cette directive française et directive européenne de 2004 qu'il juge discriminatoire en allant donner son sang et que la séquence soit filmée, est-ce que cela ferait autant de remous ? Verrait-on des gros titres de journaux étrangers, de radios étrangères (comme France-Culture qui a débuté sa journée hier sur cette histoire) ?

Dans d'autres articles, on apprend que cette députée était impliquée pour faire reconnaître les dons du sang des ressortissants éthiopiens, donc elle connaissait déjà les consignes du ministère de la santé puisqu'elle se bat contre ces consignes depuis qu'elle a 16 ans ! Ce n'était en rien une surprise pour elle mais plutôt un combat qu'elle continue de mener, la scène a été filmée et enregistrée, elle se sert de sa notoriété de députée pour continuer son combat, ce qui est tout à fait légitime, un combat pour l'honneur de sa communauté qui se sent parfois humiliée, mais l'occasion était trop belle pour les media qui veulent y voir encore une preuve de "l'apartheid israélien" !

*****

Ce mercredi, Pnina Tamano-Shata, une députée israélienne d'origine éthiopienne, s'apprête à donner son sang lorsqu'elle se confronte à un refus du Maguen David Adom après avoir répondu au questionnaire que chaque volontaire doit remplir.


La raison invoquée est sans appel : la députée ne répond pas aux critères fixés par le Ministère israélien de la Santé interdisant de prélever du sang qui appartient à toute personne née ou ayant vécu plus d'une année dans certaines régions jugées à risques et notamment en Éthiopie.

Depuis, les médias du monde entier s'emparent de l'affaire et trouvent ainsi une opportunité inespérée de dépeindre une fois de plus l’État d'Israël comme une société où le racisme serait roi.

En toute logique, la conclusion de l'article du Monde relatant cette affaire affirme que "plus de 120 000 juifs éthiopiens, dont 80 000 nés en Afrique, vivent en Israël, où ils sont victimes de discriminations". L'alibi est donc trouvé, la généralisation vient d'être effectuée et c'est ainsi qu'une vision biaisée de la réalité est imposée aux lecteurs.

Il est donc de notre devoir de rappeler certaines vérités.

Les critères fixés par les pouvoirs publics ne sont absolument pas fondés sur la couleur de peau ou l'origine mais s'appliquent bien au contraire à tous les individus sans aucune distinction.
Ainsi, ce n'est pas la communauté juive éthiopienne qui est visée mais seulement ses individus qui sont nés en Afrique.
Par conséquent, un juif d'origine éthiopienne né en Israël aura la possibilité de donner son sang comme tous ses autres concitoyens tandis qu'un israélien blond, d'origine russe ayant vécu plus d'une année en Éthiopie se verrait confronté à un refus.

En outre, un grand nombre de pays occidentaux -parmi lesquels les États-Unis, la France et l'Angleterre- appliquent des directives semblables sans éveiller pour autant la moindre polémique.

Bien que strictes, ces directives sont censées être une garantie pour la sûreté sanitaire des réserves de sang.
A l'heure où certaines voix s'élèvent en Israël pour réclamer un assouplissement des consignes, une réunion au plus haut sommet de l’État en présence de Binyamin Netanyahou s'est tenue ce jeudi dans le silence médiatique le plus total afin de trouver des solutions.

La désinformation effectuée quasi-systématiquement par les médias dès qu'il s'agit d'Israël et l'indignation sélective de l'intelligentsia occidentale ne changeront rien au fait que les citoyens israéliens d'origine éthiopienne font la fierté d'Israël. source Facebook 

 

articles liés : 

 Yitayish Ayanaw (Titi) miss Israël 2013

  
dernière mise à jour à 

Commenter cet article

Hanna 15/12/2013 16:02


Pendant des années, les Israeliens nés en France ne pouvaient pas donner leur sang à cause des problèmes posés par la maladie de la vache folle ( et c'est peut être encore le cas, je n'ai pas
vérifié) mais nous n'avons pas eu droit aux gros titres des journaux!

Jean 15/12/2013 06:55


N'oublions pas d'épingler aussi le site JSS news, l'idiot utile, qui se fait le relais de cette campagne.