Abbas est en train d’étudier la possibilité d’ouvrir le territoire de Cisjordanie aux unités de combat et de sécurité du Hamas

Publié le par danilette

 

18 Octobre rapport exclusif de DEBKAfile 

 Abbas risque d’inviter les forces spéciales du Hamas en Cisjordanie

Le Chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas réfléchit sérieusement à un plan secret visant à amener un nouvel afflux de forces combattantes et de forces de renseignements en Cisjordanie en des points faisant face à Israël. En même temps, il déclare au monde que le seul obstacle à la paix au Moyen-Orient est le refus d'Israël d'arrêter la construction dans les localités israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem.

Les sources militaires et de renseignement de DEBKAfile indiquent que ce plan secret est au sommet de l'ordre du jour de la deuxième série de pourparlers de réconciliation qui débutent à Damas entre le Fatah (OLP) de M. Abbas et le Hamas mercredi 20 octobre. Ce plan devrait être un compromis : des unités de combat et de renseignement du Fatah devraient également reprendre pied dans la bande de Gaza pour la première fois depuis qu'elles ont été éjectées par le putsch du Hamas.

Nos sources indiquent que cet échange ferait partie d'un plan baptisé "Réforme des services palestiniens de sécurité et de renseignement".  Il est le point d'orgue des négociations menées entre Ahmad al-Azzam de l'OLP et Moussa Abou Marzouk, le Chef du bureau politique du Hamas qui se sont engagés à enterrer la hache de guerre entre les factions rivales et à conclure un accord de partage du pouvoir.

Les deux parties considèrent que ce plan donne des garanties réciproques suffisantes qui contraindront les deux parties à respecter tout accord conclu dans ces négociations. Ce plan prévoit 3 étapes successives :

  1. Un échange de territoires. Les organes de sécurité intérieure des deux organisations palestiniennes prendraient position dans des zones prédéfinies, le Hamas en Cisjordanie et le Fatah dans la bande de Gaza. Chaque partie prendra en charge la sécurité dans ces zones, tout en garantissant la bonne application (ou bonne foi) de son partenaire.

  2. Si cette étape se passe sans accrocs, le Fatah et le Hamas alors échangeraient des forces de combat de leurs territoires respectifs. Les sources militaires de DEBKAfile rapportent que cette étape verrait l'installation dans la Bande de Gaza de 6 forces spéciales de l'Autorité palestinienne entraînées par les Américains et l'installation en Cisjordanie d'un nombre correspondant d'unités Ezz-e Din Al-Qassam du Hamas, formées par les Gardiens iraniens de la Révolution et par le Hezbollah.

  3. Mahmoud Abbas se chargera de convaincre l'administration Obama de contraindre Israël à accepter l'accord dans le but de résoudre la querelle interne palestinienne et de réunir la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Selon nos sources, des représentants du Hamas, lors de contacts informels, ont informé les Américains et les Européens de ce plan et ont eu l'impression que Washington était prêt à l’appuyer et même à contraindre le gouvernement de Netanyahu à accepter cette formule, en échange d’un apaisement relatif des Palestiniens face à une construction israélienne limitée à l'intérieur  des "colonies" et Jérusalem.

 Toutefois, nos sources affirment que, Jérusalem ayant eu vent de ce scénario évolutif, la réaction exaspérée du Premier ministre Binyamin Netanyahu et du Ministre de la Défense, Ehud Barak, ne s’est pas fait attendre. Ils ont répliqué à Washington que si ce plan était mis en route, Israël répliquerait par quatre étapes:

  1. Tout d'abord, rompre la coopération militaire avec l’Autorité palestinienne dans la guerre contre le terrorisme, qui est parrainée depuis 2 ans par les Américains.

  2. Deuxièmement, il y aurait un redéploiement des forces israéliennes dans tous les secteurs de Cisjordanie y compris les villes évacuées au cours de cette période.

  3. Troisièmement, les dizaines de barrages routiers anti-terreur et de points de contrôles des routes de Cisjordanie, qui avaient été enlevés pour faciliter le déplacement des Palestiniens, seraient restaurées.

  4. Quatrièmement, Israël aurait recours à la force pour empêcher les unités de combat et de sécurité du Hamas de pénétrer en Cisjordanie, même si elles étaient acheminées via la Jordanie.

Ce double accord entre le leader palestinien et le Hamas qui prévoit de déployer en Cisjordanie des combattants extrémistes soutenus par l’Iran suscite beaucoup d’inquiétude. C’est pourquoi Netanyahu a demandé récemment et à plusieurs reprises que tout accord avec les Palestiniens garantisse que la Cisjordanie ne devienne pas un terrain de lancement de missiles contre Israël.

Cela n’a pas empêché Abbas de donner l’ordre à ses représentants avant leur départ pour Damas, de continuer à discuter avec le Hamas de ce qu’il nomme par euphémisme la « Réforme des services palestiniens de sécurité et de renseignement ».

 

© adapté de l’anglais par http://danilette.over-blog.com
Pour toute diffusion, merci de n'en publier qu'un extrait avec un lien renvoyant à l'article complet

 

 

Publié dans Arabes palestiniens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article