Al Qaïda revendique le rapt d'un Américain au Pakistan

Publié le par danilette

Warren Weinstein of Rockville, Maryland.

DUBAI (Reuters) - Al Qaïda a revendiqué la responsabilité de l'enlèvement d'un Américain au Pakistan et exige, en échange de sa libération, la remise en liberté de prisonniers ainsi que l'arrêt des attaques aériennes dans les pays musulmans, selon le service de surveillance en ligne SITE.

La revendication a été enregistrée par Ayman al Zaouahri, chef d'Al Qaïda, et diffusée sur un site internet islamiste, précise SITE jeudi.

"Tout comme les Américains arrêtent tous ceux qu'ils soupçonnent même vaguement de liens avec Al Qaïda et les taliban, nous avons arrêté cet homme qui trempe jusqu'au cou dans l'aide américaine au Pakistan depuis les années 1970", dit Zaouahri dans l'enregistrement selon SITE.

Selon un haut responsable de la police pakistanaise, des inconnus ont enlevé Warren Weinstein, spécialiste américain des questions de développement, en août dernier dans la ville pakistanaise de Lahore.

Sami Aboudi, Philippe Bas-Rabérin pour le service français


AFP - Le chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a revendiqué l'enlèvement le 13 août d'un travailleur humanitaire américain de 70 ans au Pakistan dans une déclaration rapportée jeudi par SITE, un réseau américain de surveillance des sites islamistes.

En échange de la libération de Warren Weinstein, capturé à son domicile à Lahore (Est du Pakistan), Ayman al-Zawahiri demande à la Maison Blanche la fin des frappes aériennes en Afghanistan, au Pakistan, en Somalie et au Yémen et la libération de prisonniers, dont des proches d'Oussama Ben Laden, rapporte SITE.

"De la même manière que les Américains détiennent tous ceux qu'ils soupçonnent d'être liés, même de loin, à Al-Qaïda ou aux talibans, nous détenons cet homme qui est impliqué jusqu'au cou dans l'aide américaine au Pakistan depuis les années 1970", déclare Zawahiri dans un message de 31 minutes destiné à des forums islamistes sur internet.

Ayman al-Zawahiri, qui a pris la tête d'Al-Qaïda après la mort d'Oussama Ben Laden le 1er mai, a par ailleurs confirmé dans son message la mort de son numéro deux, Atiyah abd al-Rahman, au cours d'un raid américain dans la zone tribale du Waziristan (Nord-Ouest du Pakistan) en août également.

"Des représailles seront menées, avec la permission de Dieu, contre ces croisés occidentaux qui l'ont tué (al-Rahman) avec ses deux fils, et qui ont tué des centaines de milliers de nos frères, fils, femmes, et sheikhs, et qui ont occupé nos terres et pillés nos richesses", déclare Zawahiri.

Parmi les demandes du chef d'Al-Qaïda en échange de la libération de Warren Weinstein, figurent aussi la libération de trois prisonniers condamnés pour un attentat visant le World Trade Center en 1993.

S'adressant à la famille de Warren Weinstein, Ayman al-Zawahiri leur assure que Barack Obama a le pouvoir de faire libérer l'otage mais qu'il se "dérobe" à ses responsabilités. "Il va peut-être vous dire: +J'ai essayé de faire libérer votre parent, mais Al-Qaïda s'est entêtée+. Ne le croyez pas", déclare-t-il entre autres.

Quand il a été enlevé, Warren Weinstein était au Pakistan depuis cinq ans, employé par une société privée qui mène à bien des projets de développement pour divers clients internationaux, dont l'agence gouvernementale américaine d'aide au développement (USAID).

Il avait été capturé en pleine nuit à Model Town, un quartier huppé de Lahore, une des villes réputées les plus libérales et sûres du pays, deux jours avant son départ définitif du Pakistan.

Publié dans Terrorisme - Djihad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article