Alerte militaire élevée alors qu'Ahmadinejad et Nasrallah appellent à la destruction d'Israël

Publié le par danilette

DEBKAfile Special Report October 13, 2010, 8:27 PM (GMT+02:00)

http://www.debka.com/article/9079/

Des sources militaires et iraniennes rapportent : à la fin de la 1ère journée de la visite au Liban du Président iranien Mahmoud Ahmadinejad, mercredi 13 octobre, une alerte élevée a été émise dans les armées israéliennes, syriennes, libanaises, les milices du Hezbollah et la force de maintien de la paix des Nations Unies.  Le visiteur devrait encore durcir le ton et envoyer des menaces sérieuses sur Israël dans un discours belliqueux depuis les sites qu’il va visiter jeudi, le long de la frontière israélo-libanaise.
Un signe avant courant de ce qu’il va déclarer demain a été détecté dans le discours qu’il a donné mercredi soir depuis le stade Al-Raya dans le quartier shiite de Dahya, à Beyrout. Ahmadinejad et le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah ont déclaré que leur objectif commun était la destruction d’Israël. L’armée israélienne, l’armée libanaise et les Forces de l’ONU ont élevé leur alerte militaire quand on s’est aperçu que Nasrallah ne se tenait pas à coté du Président iranien mais avait envoyé un discours vidéo.
En dépit du fait qu’Ahmadinejad ait passé la journée à rencontrer les dirigeants libanais, on ne l’a pas vu rencontrer Nasrallah.  Toutefois, nos sources déclarent qu'ils ont eu une réunion secrète dans l'après-midi et ont coordonné leurs mouvements et actions pour la continuation de la visite du leader iranien. Ils ont parlé à nouveau, sans publicité mercredi soir, peu avant leurs discours dans le stade.
L'absence physique du Chef du Hezbollah sur le podium, aux côtés du Président iranien, comme si sa vie était plus en danger que celle de son hôte, est interprétée par les milieux du renseignement occidental à Beyrouth comme le fait que Nasrallah prépare un coup de bluf suffisament alarmant pour justifier une démonstration de force par le Hezbollah à Beyrouth ou au Sud-Liban. C'est pourquoi il a préféré garder profil bas mercredi. La manœuvre a presque certainement été approuvée ou même coordonnée avec le président iranien.
Ahmadinejad dans la suite de son discours a dénigré "l'Entité sioniste qui est l’incarnation de la supercherie capitaliste mondiale et des idées matérialistes." Il a parlé des changements majeurs qui attendent le monde à partir de «notre région» et a expliqué: «Un front de résistance a été formé par les peuples du Liban, de Palestine, de Syrie, de Turquie, d’Iran, d’Irak et de toute la région."La seule réponse d'Israël aux attaques vicieuses qui pleuvent sur sa tête du Liban provient d'une personne du bureau du Premier ministre Binyamin Netanyahou, qui a dit: « la visite du Président iranien au Liban est comme celle d'un commandant qui passe ses troupes en revue - les terroristes du Hezbollah qui agissent comme le bras armé de l'Iran dans la région. Toute personne soucieuse de paix et de liberté doit s’inquiéter de la provocation iranienne. Le Liban mérite le calme et la prospérité, à la place, il est devenu le serviteur de l'agression iranienne par le biais du Hezbollah ».
Le fonctionnaire n’a donné aucune indication de plans israéliens visant à combattre la domination de l'Iran au Liban.
La réponse de Washington a été encore plus molle. La Maison Blanche a indiqué que la visite de M. Ahmadinejad au Liban est marquée par son comportement provocateur, alors que la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré que cette visite mènerait à une plus grande instabilité régionale.

Adapté par Danilette, http://danilette.over-blog.com/


Publié dans Arabes palestiniens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article