Amina, les Femen et le "complot juif", Salem Ben Amar

Publié le par danilette

Amina, on ne refait pas sa virginté avec la calmonie et l’antisémitisme, Salem Ben Amar

Lire l'article sur la site : http://salembenammar.wordpress.com


Amina tu as tort de tomber dans le piège du complot juif. Il est à rappeler à Amina que les Femen ne s’arrêtent pas qu’à l’islam. Elles mènent un combat depuis quelques années contre toutes les formes d’intégrisme religieux. Avant qu’elles ne prennent l’islam pour cible, elles avaient déjà commencé par le christianisme.

Amina  aurait  ainsi été mieux  avisée à ne pas limiter leur champ d’action  au seul l’islam où elle doit reconnaître que la condition de la femme  dans la majorité des pays musulmans est  en deçà de la condition des droits des animaux en Occident.  Quant à leur islamophobie, en tant que musulmane elle doit pas être elle-même épargnée par cet état de troubles psychiques associé à la peur, aux craintes et aux angoisses déclenchés par un objet externe qui est l’islam dans le cas d’espèce.
Elle doit aussi savoir qu’Israël est toujours le bouc-émissaire des musulmans, plus ils s’enlisent dans la mouise plus ils en font l’objet de tous leurs malheurs. Cette obsession est surtout symptomatique de leur incapacité à assumer leur  humanité. Plutôt que d’assumer leurs échecs chroniques  et réfléchir sur la meilleure manière pour ne pas les reproduire, ils font d’Israël un substitut idéal pour se donner bonne conscience et ne pas se remettre en question.  

C’est toujours la faute de l’autre  et surtout d’Israël s’ils en sont là depuis la chute de Grenade. C’est peut-être Israël qui avait fait détruire l’écosystème tunisien au 11 e siècle et qui serait  derrière le génocide  des peuples amazighs, hindous, assyriens,  arméniens, la négation de la vie,  ou l’esclavagisme où les musulmans excellèrent. C’est peut-être encore Israël qui développé la culture de la mort dans ces sociétés et qui aurait semé les virus de la pédophilie, de l’excision, du djihad de la terreur islamique, du djihad du nikah, de la lapidation, du racisme,  de la relégation des femmes, de la trahison, de la corruption, de l’ignorance, de la polygamie, de la prostitution halal et toutes les tares et plaies endémiques qui caractérisent ces sociétés.
 
C’est encore la faute à Israël s’ils sont la risée de l’humanité, s’ils  sont les peuples les plus rétrogrades, liberticides, arriéré, violents, fanatiques, analphabètes, despotiques, défaitistes, fatalistes.
Amina plutôt que de parler du financement occulte du mouvement Femen qu’elle stigmatise et calomnie, doit savoir que ce mouvement n’a tué personne et que ses sources de financement ne participent pas à la destruction de l’humanité contrairement à celles dont bénéficient ceux qu’elle se fait fort de dédouaner  de tous leurs crimes et de défendre leur drapeau noir symbole de la haine et du terrorisme.

Elle a raté sa sortie en oubliant de condamner les meurtres des soldats tunisiens et les assassinats politiques au nom de l’islam.  Encore heureux qu’elle ne les a pas imputés aux Femen financées par Israël.
A chaque fois que ce dernier fait un pas en avant, les pays musulmans font 100 pas en arrière. Là où les pays musulmans produisent des terroristes, les juifs  produisent des Prix Nobel et se sont utiles à l’humanité. Connait-elle au moins le nombre de publications scientifiques de ses coreligionnaires ?

 

 

 

 

 

Du même auteur : 

 

 

Dernière mise à jour à 04:00

Commenter cet article