Appel à l'aide d'une jeune fille yazidi prisonnière, au monde entier via la chaîne kurde Rudaw

Publié le par danilette

"Venez à notre secours, venez à notre secours", supplie-t-elle ! Que tous ceux qui peuvent entendre mon appel, USA, Europe, quiconque, s'il vous plaît : aidez-nous, venez à notre secours" !

La jeune femme a réussi à téléphoner secrètement à l'agence kurde Rudaw : "aidez-nous, ils ont fait de nous des esclaves sexuelles"

A l'aide d'un téléphone caché, la jeune femme Yezidi prisonnière avec 200 autres femmes yézidi, "butin de guerre" des combattants de l'Etat islamique, retenues près de Mossoul décrit une situation tragique où des jeunes filles sont devenues des esclaves sexuelles et certaines d'entre elles se suicident.

Chaque jour, des combattants de l'EI viennent dans l'entrée de la prison pour choisir les plus jolies filles pour leurs émirs, raconte la jeune femme âgée de 24 ans [qui a pris un risque énorme] et dont le nom n'est évidemment pas dévoilé.

"Deux à trois fois par jour, ils viennent à la prison. Les filles les supplient de leur tirer une balle dans la tête pour mettre fin à leurs calvaires", raconte-t-elle entre deux sanglots dans un appel téléphonique secret à un journaliste de l'agence kurde Rudaw.

Elle dit qu'il y a environ 200 femmes kurdes yezidi prisonnières dans une grande prison dans la province de Mossoul à coté de Baaji

La plupart des captives viennent de la région de Shingal (Gir Azair et Siba Sheikh Khidri) qui a été prise par une attaque surprise de l'EI au début du mois d'août.

"Nous étions à Gir Azair quand les combattants de l'EI sont apparus soudainement sans que nous ayons eu le temps de fuir. Ils ont arrêté tout le monde, hommes, femmes et enfants. Puis ensuite ils nous ont emmenés à Shingal où ils ont séparé les femmes des hommes [et des enfants].

Nous étions environ 200 filles ensemble. Ils nous ont emmenées en pick-up dans un autre endroit proche de Baaj.

Selon les informations obtenues par l'agence Rudaw, 2000 Yézidis sont tombés aux mains de l'Etat islamique et sont portés disparus.

La jeune femme, a répété à plusieurs reprises l'emplacement de leur prison, secouée par des sanglots et suppliant qu'on vienne les bombarder pour qu'elles puissent enfin toutes trouver le repos !

Chaque jour, les combattants viennent faire leur choix parmi nous, dit-elle, incapable de contrôler ses émotions. Ils choisissent les jolies filles, quand elles reviennent, elles sont en pleurs, épuisées et humiliées. Les combattants [terroristes] emmènent les filles à leurs émirs qui les violent.

Une des conversations téléphoniques a été interrompue brusquement et elle a eu le temps de murmurer :  "raccrochez, raccrochez, ils arrivent".

Dans un autre appel, elle décrit des conditions de vie épouvantables, y compris la nourriture. Il y a eu des suicides. Aujourd'hui, une fille s'est pendue avec son foulard et elle est morte, dit-elle, suppliant qu'on les aide.

"Venez à notre secours, venez à notre secours", supplie-t-elle ! Que tous ceux qui peuvent entendre mon appel, USA, Europe, quiconque, s'il vous plaît : aidez-nous, venez à notre secours" !

Adapté par Danilette

Source : http://en.rightsreporter.org/yezidi-girl-kidnapped-by-islamic-militants-calls-the-agency-rudaw-help-us-we-are-sex-slaves/

Publié dans Kurdes

Commenter cet article