11 ans et la promesse n'est pas tenue

Publié le par danilette

 

Il y a exactement 11 ans, le caporal israélien Vadim Norzhich et le sergent-major Yossi Avrahami, deux réservistes israéliens se sont trompés de route et se sont retrouvés en plein centre de Ramallah. On les a emmenés dans un commissariat de la police d'Arafat, cette même police palestinienne armée par les Israéliens au nom des accords d'Oslo. Là ils ont été torturés, étranglés et démembrés au cours d'un lynchage. Leurs corps furent jetés de la fenêtre et trainés dans les rues de Ramallah !

On voit sur la photo Abd El-Aziz Salah tendre ses mains maculées du sang de Vadim après l'avoir étranglé (mille excuses pour les détails insupportables mais je m'adresse à vous lecteurs français qui ne savez pas). Ce terroriste va être libéré dans l'échange avec Gilad Shalit. Le frère de Vadim s'oppose à sa libération et rappelle qu'Ehud Barak lui avait promis personnellement que l'assassin de son frère "ne reverrait jamais la lumière du jour" mais il savait ce jour-là que Barak lui mentait.

La seule solution serait comme dans le cas d'Adolph Eichman d'appliquer la peine de mort dans les cas de terroristes particulièrement barbares, je redis ici à quel point il a été choquant d'apprendre que l'assassin barbare qui a égorgé la famille Fogel a souri à l'énoncé de sa sentence de réclusion à perpétuité en pensant à son potentiel échange à venir...

"Abd El-Aziz Salah, que l’on voit sur la célèbre photo tendre les mains pleines de sang par une fenêtre en signe de victoire devant une foule musulmane enivrée et jubilante, fait partie de 477 terroristes qui seront libérés dans une première « navette » en contrepartie de Guilad Shalit. Ce cliché était devenu l’un des symboles de la 2e Intifada, signe de fierté pour les Palestiniens assoiffés de sang juif, et marque d’une extrême douleur pour la population israélienne face à la mise à mort atroce et la mutilation post-mortem des deux Israéliens, Vadim Nurzhitz hy’d et Yossi Avrahami hy’’d, dont la seule erreur avait été de se tromper de chemin et d’arriver à Ramallah." 

Sources : Giulio Meotti et Israel7.com, link 

lire aussi :  Réflexions de Charles Etienne Nephtali sur Guilad Shalit


J'ajoute une expérience qui m'a été racontée par des amis proches, deux couples et une jeune fille, qui désiraient se rendre de Netanya à la mer morte il y a environ 13-14 ans et se sont trompés à un embranchement, ont tourné à gauche au lieu de tourner à droite et se sont retrouvés à Jéricho sans comprendre ce qui arrivait... en l'espace de quelques minutes, leur voiture était encerclée par une foule d'hommes qui donnaient des coups sur la voiture et le conducteur ne pouvait plus ni avancer, ni reculer. En bon provençal qu'il était et vu la chaleur, il était simplement vêtu d'un tricot de peau, à la Marcel Pagnol, et les hommes devenaient de plus en plus menaçants pretextant que sa tenue était très irrespectueuse. Les femmes à l'intérieur s'étaient immédiatement enveloppées dans des châles et il ne restait plus que lui qui s'obstinait à rester en tricot de peau... Il a finalement obtempéré ou plutôt été couvert de force grâce au bon sens de sa femme et sa fille, la foule s'est calmée et ils ont pu faire demi-tour mais en sont restés vraiment traumatisés. Avez-vous déjà entendu parler d'un incident similaire impliquant les nombreux arabes circulant en toute liberté en Israël, sur les plages, dans les centres commerciaux, parcs etc. ? Ne cherchez pas,cela ne s'est jamais produit...

Publié dans Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article