Où on apprend que l'idole Stéphane Hessel n'est pas juif, qu'il n'a jamais rédigé la Déclaration des Droits de l'Homme, qu'il a connu une détention particulièrement "protégée"...

Publié le par danilette

Je remets en ligne ce texte très argumenté où on apprend que Hessel n'est pas juif, qu'il n'a jamais été un rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme , qu'il a connu une détention particulièrement "protégée" :


 lire la réponse complète de Bernice Dubois

[...] Monsieur Hessel n’est victime que de ses propres mensonges. 
Il aurait voulu se faire passer pour un juif victime des Nazis. (Pourquoi ? mystère !) Il n’est juif que selon la définition hitlérienne du judaïsme (ses grands-parents paternels sont convertis au protestantisme et du côté maternel, aucune trace de judéité). . 


Il fut interné, pour moins d’un an, comme résistant (déporté politique), ce qui est tout à son honneur, mais nullement comme Juif (déporté racial), sans quoi il ne s’en serait pas tiré à si bon compte. 
Dans ses mémoires (Danse avec le siècle, Paris, 1997, p. 90), il reconnaît avoir été, dans le camp de Rottleberode, « pris en sympathie par les deux Prominenten de ce petit camp, le Kapo Walter et le Schreiber Ulbricht ». 
Et l’ancien déporté politique Hessel ajoute : « Ils me font porter pâle et travailler auprès d’eux. Je profite des privilèges que ces déportés expérimentés ont acquis pour eux et pour leurs protégés : meilleure nourriture, un peu plus de place dans les châlits. Je dois ces faveurs à ma pratique de la langue allemande (…). Et, grâce à eux, je m’initie au fonctionnement administratif du camp. Ces tâches gestionnaires (…), les SS les ont confiées aux détenus ». 


Allez-vous dénoncer ces propos de Stéphane Hessel lui-même comme « inadmissibles » ou « scandaleux » ? 
Mais connaissez-vous l’existence des Prominenten et leurs fonctions dans les camps nazis ? 


Il a voulu, après la mort de René Cassin mais jamais auparavant, se faire passer pour « l’un des rédacteurs » de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (1948). 

 
Le problème est qu'il n’a nullement contribué à la réaction de la Déclaration, contrairement à ce qu’il affirme çà et là*. 
Vous citez dans votre article du Nouvel Obs, portant sur le film documentaire qui lui est consacré (France 5) : « J’ai 30 ans, me voici à New York. Je m’engage dans ce nouveau combat. Je participe à la rédaction de la Déclaration des droits de l’homme » (« Frère des hommes », TéléObs, 6-12 novembre 2010, p. 18). 
Dans une interview publiée en décembre 2008 par le Centre d’Actualités de l’ONU (c’est l’un de mes centres d’intérêt depuis une trentaine d’années), il avoue la vérité car, là au moins, devant ses pairs, il ne peut pas faire autrement : « Je n’ai pas rédigé la Déclaration* ».

Voilà qui est clair et net.Lire également une autre lettre de Primo datée de 2008 à Stéphane Hessel
Je vous livre donc ci-dessous les propos qu’il a tenus, publiés le 10 décembre 2008 sur le site de l’ONU, pour information. Lire sur le site de l'ONU


En espérant que vous aurez l’honnêteté d’en tenir compte. 
Car, malgré cet aveu dénué d’ambiguïté, l’ancien diplomate continue d’être célébré dans les médias comme « l’un des rédacteurs » de la Déclaration universelle de 1948. Et vous suivez le mouvement. 


Il est vrai que dans la plupart des médias, en France, on a pris l’habitude d’affirmer tout et n’importe quoi, sans le moindre souci d’objectivité. 
Comme si la vérification et le recoupement des sources n’avaient aucune importance. [...]

 

et l'analyse de Jean-Pierre Bensimon : Objectif-info le 14 novembre 2010

La réponse sereine de Bernice Dubois à Catherine David a quelque chose d'impitoyable pour le journalisme contrefacteur car Bernice appuie sur des preuves référencées toutes ses affirmations qui démentent l' écheveau de falsifications présentes dans "Sakineh et Hessel, même combat". Qu'il doit être douloureux de se trouver nez à nez avec ses manquement professionnels !

 

1 - L'association dans le titre du libelle de la journaliste entre le sort de Sakineh et celui de Hessel dans le "mur" Facebook de Pierre-André Taguieff est profondément grotesque, et l'on constate qu'une militante post stalinienne sise au Nouvel Observateur ne délaisse pas un tour de passe passe aussi grossier.

 

2 - Ce qu'établit Bernice Dubois, c'est que si effectivement Hessel a bien été un résistant, contrairement à ce qu'affirme Catherine David, il n'est pas Juif.

 

3 - Bernice Dubois établit aussi à travers les écrits mêmes de Stéphane Hessel, que ce déporté politique non juif a connu une détention particulièrement "protégée" du fait de son excellent allemand et de ses relations non moins excellentes avec deux Prominenten du camp de Rottleberode, le kapo Walter et le Schreiber (secrétaire) Ulbricht, confirmant les commentaires de Taguieff au micro de radio J.

 

4 - Bernice Dubois établit enfin, un texte de Hessel à l'appui, qu'il n'a jamais été un rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme comme l'affirme péremptoirement Catherine David et d'autres, bobard que ledit Hessel laisse répandre avec complaisance pour ciseler son image d'icône.

 

On comprend la révolte d'une personnalité comme Bernice Dubois qui a consacré une bonne part de son existence à la défense des femmes devant ce tas de mensonges alignés en un rapprochement indécent entre la critique d'un extrémiste politique (Hessel) et le destin d'une noirceur insondable d'une femme qui va peut-être être lapidée par les soins des mollahs d'Iran.

 

Mais nous voudrions ajouter quelque observations sur une autre déformation introduite par Catherine David. Elle s'indigne des procès fait à Hessel parce qu' " il a osé critiquer ses frères israéliens !"

 

Voyons en quoi consiste la "critique" de Hessel. En Janvier 2009, il participait à Paris aux cotés du Hamas à une manifestation contre l'opération Plomb Fondu à Gaza  où l'on criait "Mort aux Juifs" en arabe. La vidéo ci-dessous, extraite d'un film réalisé par le site Oumma.com, nous montre comment s'exprimait alors "la fraternité" de Stéphane Hessel avec les citoyens d'Israël.

 

 

 
Dans le même veine, tout à sa "fraternité" et à son goût du dialogue, Hessel demandait par la suite rien moins qu'une intervention militaire européenne et française contre Israël. " Ne manquent ni les arguments, ni les moyens diplomatiques, commerciaux et, s’il le faut, militaires pour que l’Europe, interpellée par la France fasse son devoir." Gaza : M. Kouchner, qu’attendez-vous ? in Libération le 13 janvier 2010

 

On comprendra peut-être ainsi, à quel point il est difficile de faire cohabiter la vérité factuelle et le fanatisme post-stalinien du Nouvel Observateur et de ses journalistes. On comprendra de même pourquoi Pierre-André Taguieff, qui est un homme savant mais aussi plein de sensibilité, éprouve autant d'indignation devant un personnage aussi repoussant que Stéphane Hessel.
dernière mise à jour 1/3/2013
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fineltain 31/01/2015 12:21

Oui j'ai été impressionné par les précisions de Bernice Dubois à propos d'Hessel. Je connaissais tout cela mais la propagande avait vite fait de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Ainsi par exemple je ne comprends pas ce snobisme de faire accroire qu'on est juif alors qu'on ne l'a jamais été! A quoi ça sert?

ali 03/03/2013 17:32


Madame, Monsieur,


ce que je peux retenir de ce vieil homme est son amour pour la justice.


Il a soutenu les faibles palestiniens massacrés au phosphore par tsahal, une armée de criminels, comme le dit le Talmud "le goy est comme un chien" n'est ce pas ?


cordialement.

danilette 03/03/2013 22:55



Je laisse passer votre commentaire "cordial" en notant que vous avez réussi l'exploit d'écrire 3 mots neutres : Madame, monsieur, cordialement, tout le reste n'est que mensonges et propagande, la
grande maladie mentale des Arabes palestiniens et des dirigeants arabes trop contents de détourner leurs populations des rééls problèmes dont elles souffrent, et ces populations avalent ces
mensonges avec délices n'ayant pas le niveau intellectuel nécessaire pour sortir de cet abêtissement. Quelques Arabes ont commencé le difficile chemin pour sortir de cette aliénation et découvrir
la liberté, quand aurez-vous l'intelligence et le courage de les suivre ? Le Talmud que vous ne pouvez pas connaître ne dit rien de tel mais par contre vous savez très bien que le terme Yahoud,
juif en arabe est une insulte, que les Juifs sont traités de chiens, grande injure arabe, dans tous les pays arabes sans exception, quand à ce qui est écrit dans le Coran sur les Juifs et les
Chrétiens, tout le monde peut le vérifier, ce sont des singes, des porcs, il faut les anéantir etc.


Si les Arabes palestiniens étaient massacrés (ils le sont par leurs dirigeants) ils ne viendraient pas tous en courant se faire soigner dans les hopitaux israéliens qui les accueillent et les
soignent, ni n'essaieraient pas de devenir à tout prix citoyens israéliens, n'essaieraient pas de s'installer (illégalement) et de construire (illégalement) des maisons à Jérusalem et dans sa
banlieue pour avoir la possibilité de profiter des bienfaits de la société israélienne, je ne peux que vous conseillez de lire les articles du blog en particulier ceux de la rubrique Arabes palestiniens et aussi ceux de la rubrique Réfugiés , vous allez en faire des découvertes
intéressantes sur les vrais réfugiés, les Juifs chassés de tous les pays arabes, qui y vivaient souvent depuis avant que ces pays ne deviennent arabes, 1 million de Juifs qui eux ont laissé des
richesses considérables dans ces pays et n'ont jamais été dédommagés ni n'ont jamais eu le moindre secours de l'ONU comme les réfugiés arabes palestiniens qui vivent des subsides internationaux
depuis 60 ans... même ceux qui ont été "déplacés" à 20, 30 km de leurs anciens lieux d'habitation, qui vivent sur le territoire de la Palestine, en Cis-Jordanie, Jordanie, donc ne devraient pas
être considérés comme réfugiés, ça vous semble pas hallucinant ? Tous les réfugiés juifs ont par contre cherché à s'en sortir grâce à leur travail, leur énergie, leur vitalité et l'éducation
donnée à leurs enfants et ils ont bien réussi, D. merci.


 



GOZLAN 21/10/2011 02:52



Bravo et merci pour cette édifiante intervention concernant un personnage détestablement caméléonesque et ravalé par sa vanité au rang d'un histrion médiatique...


Qui n'aura gageons le pour ultime combat, plus inoffensif, dans un avenir proche,  que d'édulcorer quelques rosacées.