Ban Ki-moon à Téhéran : le mauvais signal, au mauvais moment

Publié le par danilette

L'ONU confirme que Ban Ki-moon part à Téhéran 

www.unwatch.org, en anglais
 www.unwatchenfrancais.blogspot.fr 

   

UN Watch blâme le secrétaire-général de l'ONU
qui envoie "un mauvais signal au mauvais moment"


Genève, 22 août – les militants des droits de l’homme blâment Ban ki-moon, le chef de l’ONU, qui a annoncé sa participation au sommet des 120 membres du Mouvement des Non-alignés à Téhéran « le jour même où le Conseil de Sécurité auditionnait un rapport de haut niveau sur l’aide iranienne au régime syrien dans l’assassinat de son propre peuple  en violation de la résolution 1747 adoptée sous la plus haute autorité de l’organisation, le chapitre 7 ». [résolution contraignante]

 

 

« En allant à un sommet de propagande à Téhéran, le Secrétaire Général de l’ONU abdique sa responsabilité morale à un moment crucial et envoie inévitablement le mauvais signal », a déclaré Hillel Neuer, Directeur exécutif de UN Watch, une organisation des droits de l’homme indépendante qui a permis à Ahmad BatebiMohammed MostafaeiNaznanin Afshin-Jam et d’autres dissidents iraniens importants d’apporter leurs témoignages devant l’ONU.

 

Le porte-parole de M. Ban a invoqué aujourd’hui des soi-disant responsabilités diplomatiques. Mais l’argument diplomatique ne peut pas masquer le manque de décence. M. Ban, en fait, n’a aucune obligation de se rendre à Téhéran en ce moment – et certainement pas quand les Mollahs transmettent des armes, des fonds et des renseignements militaires aux forces d’Assad qui bombardent des femmes et des enfants innocents à Hama, Alep et Damas ravageant des millions de vies ».

 

« L’Iran pratique le terrorisme international, asservit les femmes, persécute les minorités, viole les dissidents, truque les élections, nie l’Holocauste, et ne respecte pas les résolutions de l’ONU pour stopper son programme illégal d’armes nucléaires. La visite de M. Ban, très néfaste, apporte une légitimité et des arguments de propagande aux forces de répression à Téhéran et à leur allié chef à Damas ».

 

En outre, UN Watch a également révélé comment le fait que l’Iran soit l’hôte de la conférence aura des conséquences majeures au sein des instances de l’ONU.

 

Conformément à la pratique du groupe, en tant qu’hôte du dernier Sommet des Non-alignés, le 16e en 50 ans, l’Iran devient automatiquement le président du groupe et son représentant à l’ONU pour les trois prochaines années.

 

« Désormais nous allons voir l’Iran prendre la parole au Conseil des Droits de l’homme et dans d’autres instances supérieures de l’ONU, s’exprimant au nom des 120 états membres. C’est révoltant : un régime qui bafoue les droits fondamentaux des femmes, des minorités religieuses et des homosexuels va devenir une voix dominante dans les débats pour la protection de ceux-ci et autres victimes », déclare Neuer.


« Maintenant qu’il est déjà en route pour Téhéran, nous exhortons M. Ban à emporter au moins avec lui la dernière résolution de l’Assemblée Générale de l’ONU détaillant les violations massives des droits de l’homme en Iran, le rapport du rapporteur spécial sur l’Iran au Conseil des Droits de l’homme qui fournit de la documentation sur le modèle choc de violations des droits fondamentaux garantis par la loi internationale et les 6 résolutions du Conseil de Sécurité sur le programme nucléaire iranien illégal ».

 

« Le bureau de M. Ban a fait savoir aujourd’hui que celui-ci ferait clairement savoir aux dirigeants iraniens ce que le monde attend de Téhéran. Si c’est le cas, alors nous lui demandons de présenter officiellement les positions critiques de l’ONU au Président iranien Ahmadinejad et de les citer dans son discours au sommet ».

Traduit par Danilette

Publié dans Onu - Ong

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article