Benjamin de Tudela, Olivier YPSILANTIS

Publié le par danilette

Parmi le grand nombre de Juifs espagnols prestigieux, Benjamin de Tudela (1130-1173). Cet homme du XIIe siècle fut l’un des plus grands voyageurs de son temps

http://zakhor-online.com/?p=4774  

Je me suis arrêté à Tudela, en Navarre, l’été dernier. Je me suis levé tôt afin de goûter la fraîcheur des ruelles de cette antique ville, des ruelles que les services de la voirie venaient d’arroser. J’ai contemplé des façades, nombreuses à s’orner d’armoiries en bas-relief. Je me suis arrêté pour le traditionnel cafe con leche y tostadas (des tartines grillées avec huile d’olive et pulpe de tomate) dans un café au pied de la cathédrale. J’ai pensé à Benjamin de Tudela, à ce voyageur qui partit il y a presque mille ans pour un voyage qui engloberait presque tout le monde connu. J’ai également pensé au Rav Abraham ben Meir ibn Ezra, l’un des plus prestigieux rabbins de l’Espagne médiévale, peut-être originaire de cette ville bien que des indices laissent penser qu’il serait originaire de Tolède. Contemporain de Benjamin de Tudela, son œuvre est aussi immense que variée. Et si un jour vous contemplez la pleine lune, sachez que ce cratère nommé Abenezra tire son nom de ce rabbin qui fut aussi astronome. Que serait l’Espagne d’aujourd’hui si les Juifs n’en avaient pas été expulsés ? Cette question me revient souvent. Je me la suis posée à Tudela où résida la plus importante communauté juive du royaume de Navarre, une communauté que protégèrent les souverains García Ramírez el Restaurador puis son fils, Sancho VI el Sabio, avant qu’elle ne subisse de terrible violences, en 1235, 1321 (la révolte des Pastoureaux) et 1328.

Parmi le grand nombre de Juifs espagnols prestigieux, Benjamin de Tudela. Cet homme du XIIe siècle fut l’un des plus grands voyageurs de son temps ; il décrivit des régions du Proche-Orient un siècle avant Marco Polo. Benjamin de Tudela est l’auteur d’un grand classique des livres de voyage. ‟The Itinerary of Benjamin of Tudela” est écrit dans un style sobre (ne parlant pas l’hébreu je me réfère à la traduction de Marcus Nathan Adler). Ce carnet de route reste un précieux témoignage pour les géographes, les historiens et les ethnographes. L’accent y est mis sur les communautés juives rencontrées au cours de cet immense voyage. Cet écrit est jugé particulièrement fiable par les chercheurs. Benjamin de Tudela prend soin de citer ses sources. Écrit en hébreu, ce texte fut traduit en latin puis dans les principales langues d’Europe.

 

Des timbres édités par Israël pour le huitième centenaire de Benjamin de Tudela et inspirés par le portrait (imaginaire) que fit José Serrano de ce grand voyageur.

 

On ne sait pas vraiment ce qui incita Benjamin de Tudela à effectuer un voyage aussi considérable qui aurait duré quatorze ans, de 1159 à 1173. Benjamin de Tudela voyagea sous le règne de Sancho VI el Sabio de Navarra (1150-1194). Il serait revenu en Castille l’année de sa mort, selon le témoignage du cabaliste Abraham ibn Daud. Cette relation de voyage est un document essentiel sur l’état du monde juif et ses communautés au XIIesiècle. Par sa tonalité et son aspect scientifique, ‟The Itinerary of Benjamin of Tudela” est volontiers rapproché des écrits d’un autre immense voyageur, Marco Polo (1254-1324) LIRE LA SUITE

Publié dans Olivier Ypsilantis

Commenter cet article