C'est plus un génocide qu'une guerre civile, Farid Ghadry

Publié le par danilette

http://ghadry.com

Aujourd'hui, je suis interpellé par ceux qui écrivent que la Syrie est au bord d'une guerre civile ou bien qu'elle est entrée dans le stade d'une guerre civile (je suis autant coupable que n'importe qui d'autre d'avoir utilisé ce terme inapproprié). 

Parler en ces termes du conflit au lieu de parler de génocide ou de massacre, alors qu'un côté (le régime Assad) possède toutes les armes lourdes et les utilise contre des civils, n'est pas excusable. La jeunesse syrienne et les déserteurs de l'armée essaient seulement de se défendre contre l'assaut. S'ils ne le font pas, ils seront massacrés. 

En outre, définir ce conflit comme une guerre civile (en impliquant qu'une majorité de Sunnites se bat contre une minorité d'Alaouites) est injuste pour les Alaouites qui ne sont pas impliqués dans cette tragédie. Le dictionnaire Webster décrit une guerre civile comme « une guerre qui oppose des groupes de citoyens d'un même pays ». Et parce que la perception des deux factions opposées est que les Alaouites se battent contre les Sunnites, les médias stigmatisent la minorité alaouite et toutes les autres minorités, en toute bonne foi en continuant à parler du conflit comme d'une guerre civile. 

Les responsables des événements tragiques actuels se trouvent à l'échelon supérieur du régime d'Assad et ce sont eux qui tuent les civils et les déserteurs de l'armée. POINT.

Les décideurs politiques basent la plupart de leurs analyses sur la notion selon laquelle une guerre civile peut engloutir toute la région. C'est vrai si c'était une guerre civile mais cela ne l'est pas aussi longtemps que la population civile n'a pas de moyen puissant pour se défendre ou pour lancer des offensives couronnées de succès.

En raison de cet étiquetage et de cette analyse erronée, il y a peu d'aide qui atteint l'Armée Syrienne Libre ou la population syrienne. Si nous n'arrêtons pas immédiatement Assad, le conflit se transformera vraiment en guerre civile ce qui est loin des intentions du Département d'État américain.

J'exhorte les médias et tous les groupes influents à parler de ce conflit tel qu'il est : un génocide ou massacre perpétré par le régime d'Assad contre une population civile. Comment peut-on décrire autrement le feu de l'artillerie lourde qui s'abat sur les civils habitant la ville de Homs ? Farid Ghadry

Traduit par Danilette

Publié dans Syrie

Commenter cet article