Elie Wiesel se doit de faire une mise au point : "est-il victime d'une manipulation frauduleuse ?"

Publié le par danilette

Internet est un lieu où se répandent avec une grande facilité les rumeurs les plus malsaines et en particulier les rumeurs antisémites comme cela a été bien documenté par Marc Knobel en France et Fiamma Nirenstein en Italie :

voir Antisémitisme sur le web "Tandis qu'il y avait seulement 2 sites antisémites en 1995, nous sommes arrivé au chiffre incroyable de 8000 sites antisémites en 2006, donc ils doivent être encore plus nombreux aujourd'hui,  et c'est vraiment impressionnant. Cela signifie qu'il est extrêmement facile pour n'importe qui d'atteindre ces images et ces expressions de haine contre les Juifs. Il y a vraiment de quoi être préoccupé parce qu'en 2009, le nombre d'incidents antisémites qui avait doublé par rapport à l'année précédente a atteint un niveau comparable à celui d'avant la 2ème Guerre Mondiale..."

Depuis un temps qui n'a que trop duré, plusieurs années, tous les sites antisémites se déchaînent à propos d'une rumeur concernant Elie Wiesel et récemment Jean Robin, d'Enquêtes et Débats vient de publier le résultat de son enquête impliquant Elie Wiesel. Je n'avais pas l'intention d'en parler sur mon blog, mais je vous livre l'article qu'Arnold Lagémi consacre à ce sujet.  :

Elie Wiesel est-il victime d’une manipulation frauduleuse ?

« Enquêtes et débats » fait ressortir un  dossier insolite et sulfureux en prétendant démontrer qu’Elie Wiesel est un imposteur, qu’il n’a jamais été interné à Auschwitz et qu’il aurait usurpé l’identité d’un autre détenu Lazare Wiesel. Ce procès verbal, véritable acte d’accusation, peut faire douter de sa crédibilité en raison de certaines carences, omissions et conclusions hâtives.

L’accusation se fonde sur le témoignage d’un détenu Miklos Gruner qui soutient avoir rencontré, à la requête d’un journal Suédois, Elie Wiesel, (dont on se demande les motifs qui auraient pu le conduire à se s’exposer ainsi !) qui affirme ne pas avoir reconnu son ami dont le prénom était  Lazare. Or, le prénom du Prix Nobel de la Paix est Eli ézer, et non Elie. Miklos Gruner fonde donc son témoignage sur une confusion de prénoms. Lire la suite directement sur le site d'Arnold Lagémi

Voici ce que dit Gruner , à propos de sa rencontre avec Elie Wiesel :

"after a while the reporter ask if we knew each other from before, I said no and Elie agreed with my statement"

"Après un moment le journaliste nous a demandé si nous nous connaissions précedemment, j'ai dit que non et Elie a acquiescé"

Je pense qu'il est impossible qu'il s'agisse d'une confusion de prénoms puisque Lazar Wiesel était une personne d'un certain âge (un ami du père de Gruner) qui l'avait pris sous sa protection à la mort de son père, d'après ce qu'il dit, alors qu'Elie Wiesel était lui un adolescent à l'époque.
Ma seule question est : est-ce que Nicolas Grüner est un affabulateur, mythomane, manipulé par des antisémites de la pire espèce du genre de la nazie Carolyn Yeager qui font des ravages sur internet ?
 
Il faudrait qu'Elie Wiesel réponde et se défende lui-même pour stopper cette affaire qui n'a pris que trop d'ampleur.
 
Articles en lien : http://laregledujeu.org/2013/03/11/12685/quel-proces-pour-ceux-qui-mettent-elie-wiesel-en-proces/
 
dernière mise à jour 4/7

Publié dans Shoa

Commenter cet article

Ezra 07/01/2013 22:26


Un des éléments nouveaux est le mail qui vient de l'archiviste d'Auswitch, troublant. Il faut pouvoir répondre. Sinon, ce qui reste c'est le sentiment qu'une question assez grave reste sans
réponse, ce qui est compris comme de l'impunité. "L'information" est reprise partout et des site comme E&R ont une audience énorme, 1 million de visisteur par mois.

danilette 04/01/2013 16:46


Voici le commentaire laissé sur le site d'Arnold Lagémi en réponse à ceux qui se demandent pourquoi Elie Wiesel ne parle pas hongrois et en font un argument à charge :


Je ne sais pas qu'elle est la langue natale d'Elie Wiesel mais à l'époque de sa naissance la ville de Sighet appartenait à la Roumanie et non pas la Hongrie, les aléas de l'histoire ont provoqué
des fluctuations fréquentes de frontières dans ce territoire des Carpathes du sud où la plupart des Juifs parlaient Yiddish et nombre d'entre eux, exclusivement. Il faut lire le livre
incontournable d'Albert Londres,  "Le Juif errant est arrivé" qui est un reportage sur les communautés juives d'Europe de l'Est dans les années vingt et en particulier ceux des Carpathes,
les plus misérables d'entre les misérables...


Pour le reste le principal problème reste de savoir si le témoignage de Gruner est crédible ou non. Je suis persuadée qu'Elie Wiesel en choisissant de ne pas répondre à ses détracteurs fait une
erreur de communication comme je l'ai dit dans mon précédent commentaire. J'espère qu'il répondra.

BERSOU 04/01/2013 15:47


Il  ya des silences qui en disent plus long que toutes ces agitations de basse-cour une fois de plus les chiens aboient la caravane passe merci à Elie Weisel avec qui j'ai eu une courte mais
belle rencontre à travers les mots de la poésie...le reste c'est  tellement pauvre  A qui le tour ?????????????????

Rachel 03/01/2013 17:22


C'est honteux d'attaquer Elie Wiesel de cette manière, le silence n'est-il pas préférable ?

danilette 03/01/2013 17:33



Je comprends qu'on puisse être scandalisé de ces attaques mais il ne sert à rien de faire l'autruche, les conséquences se font déjà ressentir.


 Elie Wiesel semble indifférent et ne veut sans doute pas s'abaisser à répondre à ce qu'il considère comme une simple calomnie mais je pense que c'est une grande erreur de jugement et de
communication, son avocat est-il de bon conseil ?


Cela me fait penser à Israël qui a mis des années avant de comprendre qu'il était important de communiquer et de répliquer à la désinformation... Quand il a commencé à le faire, le retard
accumulé était tel qu'il n'a jamais pu convaincre les gens qui se sont laissés abuser par cette propagande mensongère.


Ce silence n'est-il pas de la part d'Elie Wiesel une attitude un peu irresponsable, n'en comprend-il pas les conséquences en particulier sur le commun des Juifs de la rue qui vont sans doute en
subir les conséquences de manière très concrète ? Il suffit de regarder les ravages qu'a déclenché l'affaire Madoff...