Carnage musulman: L’apaisement et les leçons de l'histoire, Isi Leibler

Publié le par danilette

Adapté en français par Hanna

© Israel-Chroniques-En-Ligne

thumb.jpgIl y a une loi d'airain de l'histoire. L’Apaisement des mouvements xénophobes ou des régimes totalitaires mène invariablement à la catastrophe, en encourageant les exigences croissantes à des niveaux qui culminent avec la capitulation ou rendent le conflit armé inévitable. 

Si Chamberlain n’avait pas continué à apaiser les nazis, nous aurions pu éviter la Seconde Guerre mondiale ou tout au moins nous aurions été mieux préparés pour réduire considérablement nos pertes.

Le président Reagan, diffamé par les libéraux tel un belliciste, a pris une position intransigeante contre l'expansionnisme soviétique qui a conduit à l'effondrement de l'Empire du Mal.

Sa philosophie se reflète dans les extraits suivants du discours de 1964 (cliquez ici pour écouter) qui a lancé sa carrière politique, et résonne étrangement avec notre situation actuelle:

« Il n'y a aucun argument sur le choix entre la paix et la guerre, mais il y a un moyen sûr, pour avoir la paix – et vous pouvez l’avoir dans la seconde qui suit – la capitulation.
 

Chaque leçon de l’histoire nous dit que le plus grand risque réside dans l'apaisement, et c'est le spectre auquel nos amis libéraux bien intentionnés refusent de faire face – que la politique d’accommodement est l’apaisement et qu’il ne donne aucun choix entre la paix et la guerre, mais seulement entre la lutte et la capitulation. Si nous continuons à nous accommoder, à battre en retraite, pour finalement faire face à la demande finale – l’ultimatum. Qu’en est-il alors ?

Lire la suite

Publié dans Terrorisme - Djihad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article