Qui falsifie la Sainte famille ? Ugo Volli

Publié le par Sacha

Image publiée le 26/12/2015, aujourd'hui sur le journal italien La Republica avec comme légende : Maria e Giuseppe verso Betlemme bloccati dal muro, Marie et Joseph en route pour Betlehem, bloqués par le mur

Source : http://www.repubblica.it/esteri/2015/12/26/foto/maria_e_giuseppe_verso_betlemme_bloccati_dal_muro_gli_auguri_di_natale_di_banksy-130196252/1/?ref=HRESS-6

Source : http://www.repubblica.it/esteri/2015/12/26/foto/maria_e_giuseppe_verso_betlemme_bloccati_dal_muro_gli_auguri_di_natale_di_banksy-130196252/1/?ref=HRESS-6

Je remets en ligne cet article d'Ugo Volli paru à Noël 2012 car non seulement rien n'a changé mais la situation décrite a bien empiré et il manque juste des citations plus actuelles.
**********

En ces jours de fête circulent tant d’images de cartes de vœux que nous n’y prêtons plus vraiment attention : des arbres, des étoiles, des petits enfants, des grottes, des crèches… Toutes ces images ont la même signification, elles souhaitent le bien, même pour des gens comme moi qui appartiennent à une tout autre paroisse, et elles sont donc les bienvenues. Il y a pourtant quelques exceptions, à l’instar d’une amande amère dans un gâteau de Noël, des images de propagande politique qui détournent le sens en cherchant à instrumentaliser et falsifier la religion. Voir ici  entre autres exemples...

  Noel palestinien

On y voit la Sainte famille dans le rôle de Palestiniens injustement bloqués par le mur ou par un poste de contrôle israélien. Ce sont des images toxiques et blasphématoires, en particulier d’un point de vue chrétien. En premier lieu, Joseph et Marie était des Juifs pas des Palestiniens, au-delà de toutes les falsifications des politiciens arabes, lien, lien qui vont jusqu’à décrire Jésus comme un Shahid (un martyr) qui dans le langage actuel du conflit moyen-oriental signifie l’auteur d’un attentat suicide.

Les Évangiles sont très clairs sur ce sujet :

Par exemple dans l’Évangile de Luc, au chapitre 2, nous lisons :

  1. Or, en ces jours-là, fut publié un édit de César Auguste, pour le recensement de toute la terre.
  2. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.
  3. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville.
  4. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, qui s'appelle Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David,
  5. pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte.
  6. Or, pendant qu'ils étaient là, le temps où elle devait enfanter s'accomplit,
  7. et elle mit au monde son fils premier-né, l'emmaillota et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie. 

Et dans l’Évangile de Matthieu, chapitre 2 :

  1. Jésus étant né à Bethléem de Judée, aux jours du roi Hérode, voici que des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem,
  2. disant: " Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Car nous avons vu son étoile à l'orient et nous sommes venus l'adorer. "
  3. Ce que le roi Hérode ayant appris, il fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
  4. Il assembla tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et il s'enquit auprès d'eux où devait naître le Christ. Ils lui dirent:
  5. " A Bethléem de Judée, car ainsi a-t-il été écrit par le prophète:
  6. Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n'es pas la moindre parmi les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple. "

« Roi des juifs », « famille de David », « chef de mon peuple Israël ». Le texte ne peut pas être plus clair. La famille de Jésus était juive, Jésus est resté un Juif respectueux de la loi jusqu’à sa mort, Bethléem était en Judée. À cette époque, le nom de Palestine n’existait pas.

Ce nom a été imposé à la Judée en 135 de notre ère par l’empereur Hadrien, après une énième grande révolte juive et même Jérusalem fut renommée Aelia Capitolina, les Philistins,  n’existaient plus depuis bientôt 800 ans et les Arabes étaient encore des Bédouins éparpillés et des polythéistes qui vivaient dans la partie centrale et surtout méridionale de la péninsule arabique à 2000 km de distance. Ceux qui identifient donc la famille de Joseph avec les Arabes palestiniens, insultent l’histoire en même temps qu’ils insultent les Évangiles. 

Quelqu’un pourrait objecter : mais si Jésus vivait aujourd’hui, qui serait-il ? On peut bien sûr inventer n’importe quoi mais avec un minimum de respect pour le récit évangélique, il faut admettre que l’essence juive de Jésus est une donnée centrale et non pas marginale. L’idée du Messie est une idée juive, liée à la maison de David ; le discours évangélique est rempli de références aux prophètes hébreux, non pas à d’autres (même si après sa mort les choses vont changer), son attitude envers la loi juive se caractérise par : « je suis venu pour accomplir la loi non pas pour l’abolir », ses dernières paroles prononcées furent un psaume de David. Le christianisme est né dans ce contexte fondamental et s’est construit d’histoires venant du judaïsme, il l’a toujours reconnu même dans ses pires moments d’antijudaïsme (comme par exemple avec Augustin d’Hippone ou Luther). 

Et que se passerait-il aujourd’hui pour un couple de Juifs qui devrait se rendre de Nazareth à Bethléem ? Il traverserait la vallée de Jezréel, essaierait de prendre le chemin des collines mais il serait repoussé ; alors peut-être ferait-il un détour en passant par l’autoroute côtière puis par Jérusalem mais il serait repoussé à nouveau dans le territoire de l’Autorité palestinienne (la zone A) dans laquelle les Juifs n’ont pas le droit d’entrer. Ils ne peuvent pas entrer pour deux raisons :

La première est que l’Autorité palestinienne ne veut pas de Juifs en Palestine, ni maintenant ni jamais : un Juif ne peut même pas habiter dans les zones libérées, lien et

La deuxième raison, plus grave encore est que des Juifs seuls et désarmés qui entrent dans le territoire palestinien ont la certitude d’être tués très rapidement comme cela est arrivé à de nombreux Israéliens par exemple aux deux Israéliens qui sont entrés à Ramallah et ont été lynchés de façon barbare voir ici (attention images très dures). Les citoyens israéliens ont l’interdiction d’entrer dans les villes palestiniennes et les postes de contrôles servent aussi à cela.

En réalité si Joseph et Marie ne pouvaient pas arriver à Bethléem de nos jours, ce n’est pas parce qu’ils en seraient empêchés par le mur israélien mais à cause des ordres de l’Autorité palestinienne et des menaces de mort qui viennent de toutes les factions arabes locales, c’est pour cette raison que les images dont je parle sont un renversement brutal de la vérité. Que de telles choses puissent être rapportées par certaines églises chrétiennes (surtout par l'Eglise anglicane et luthérienne mais aussi par quelques évêques catholiques locaux lien)

Cela témoigne de combien la passion politique et il faut le dire, l’antisémitisme militant, la haine d'Israël et des Juifs, ont désormais dépassé la frontière de la foi, même si en réalité les chrétiens sont persécutés par les musulmans palestiniens majoritaires, comme ils le sont partout dans le monde islamique lien

C’est une honte, non seulement au niveau politique mais aussi au niveau proprement religieux parce que cette haine annule le vrai esprit de Noël et empêche ceux qui en sont porteurs de découvrir une des racines profondes du christianisme, c’est-à-dire le lien avec l’enseignement du judaïsme.

Je souhaite sincèrement à tous mes amis chrétiens un bon Noël et une bonne année, Ugo Volli. 
©Traduit par Danilette
Source : Chi falsifica la Sacra Famiglia? 24/12/2012

Qui falsifie la Sainte famille ? Ugo Volli
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article