Compte-rendu de la conférence de Khaled Abou Toameh au Sénat

Publié le par danilette

Photo by Albert Zablit

 

Résumé par Albert Soued, écrivain http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com
13 mars 2014. Ce matin le journaliste arabe israélien Khaled Abou Toameh s'est adressé à un groupe d'invités
dans une salle du Sénat, de 11h à 13h et a répondu à de nombreuses questions.

 

 

Le point de vue d'un Palestinien musulman qui est journaliste dans la région depuis 31 ans et qui a travaillé pendant 7 ans pour l'Olp semblait intéressant.

 

Il a confirmé 2 choses importantes:

- le processus de paix entamé depuis 1993 est voué à l'échec, du fait que l'Occident n'a pas compris qu'il n'y avait pas d'interlocuteur sérieux, fiable et valable côté palestinien.

- L'Occident perpétue la situation actuelle de 2 manières:

a) en finançant grassement des instances palestiniennes, OLP et Hamas, sans exercer aucun contrôle sur l'usage qui est fait des sommes données par le contribuable européen ou américain, sommes qui aboutissent en grande partie dans les poches des dirigeants corrompus.

b) en ne diffusant pas des informations sur le comportement des dirigeants palestiniens vis-à-vis de leurs populations, qui sont en souffrance, et qui ne bénéficient d'aucune liberté et d'aucun droit, préférant diffuser exclusivement des incartades ponctuelles, du côté israélien.

 

Il a confirmé que la "souffrance palestinienne" se perpétue ainsi, sans qu'aucune perspective de paix ne puisse être sérieusement envisagée.

 

Côté Mahmoud Abbas,

- cet homme n'a aucune crédibilité en Cisjordanie, et si Tsahal évacuait ce territoire, le Hamas s'empresserait de l'occuper en toute légalité, comme dans la zone de Gaza

- cet homme a été élu pour 4 ans et gouverne sans autorité depuis dix ans, il ne représente que lui-même, ce qui est faible pour des pourparlers de paix.

- cet homme n'a pas l'aval des pays arabes qui se radicalisent de plus en plus dans le temps, le triple "non" de Khartoum se perpétuant vis-à-vis d'Israël, aucun chef arabe n'étant autorisé à faire des concessions à Israël

 

Côté Hanyeh à Gaza, la situation est explosive

- les groupuscules jihadistes, comme le Jihad Islamique, sont de plus en plus actifs

- cherchant argent et soutiens, le Hamas se réoriente à nouveau vers l'Iran, qui cherche à avoir une base dans la bande de Gaza.

- la bande de Gaza est devenue le centre terroriste menaçant le Sinaï et l'Egypte

 

Ainsi Israël ne peut faire confiance à quiconque, quelle que soit l'issue des pourparlers actuels, d'autant plus que:

- les incitations au meurtre des Israéliens dans les médias palestiniens et dans les écoles et les mosquées sont permanentes

- les informations biaisées ou à sens unique contre Israël dans de nombreux medias occidentaux qui souvent relaient la propagande palestinienne n'encouragent pas Israël à prendre des risques pour la paix.

 

 

Mise à jour 11:00

Publié dans Khaled Abu Toameh

Commenter cet article