Débat sur la peine de mort et proposition de loi sur les échanges de prisonniers

Publié le par danilette

http://www.israelvalley.com/news

 « Daniel s’est battu jusqu’au bout »

Après dix jours de prières désespérées, les parents de Daniel Viflic, le jeune homme de 16 ans qui avait été grièvement blessé par le missile antichar tiré vers un bus scolaire près du kibboutz Nahal Oz, ont reçu la terrible nouvelle : Daniel a succombé à ses blessures.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu et son épouse Sarah ont adressé hier leurs condoléances aux parents de Daniel : « Je sais que rien ne peut vous consoler, mais je voudrais que vous sachiez que le peuple tout entier est à vos côtés », a écrit le Premier ministre.

 Deux jeunes d’Awarta ont avoué le meurtre de la famille Fogel

Tsahal a arrêté il y a une semaine deux jeunes du village d’Awarta soupçonnés d’avoir tués cinq membres de la famille Fogel dans la colonie d’Itamar le 11 mars dernier. Les deux jeunes ont reconnu les faits.

Amjad Awad, étudiant âgé de 19 ans, a été interpellé dimanche dernier, cinq jours après son complice présumé, Hakim Awad, un lycéen de 18 ans qui, au cours de son interrogatoire, a avoué avoir participé au meurtre.

De leur interrogatoire il ressort que les deux jeunes, qui n’ont pas de lien familial, s’identifiaient au FPLP, une organisation dont nombre de leurs proches étaient membres. Les enquêteurs du Shabak n’ont cependant pas trouvé pour l’heure d’éléments qui indiqueraient que l’attentat ait été perpétré à la demande de FPLP et, pour autant que l’on sache, il s’agirait d’une initiative privée des deux suspects.

En plus des deux suspects, six autres habitants du village ont été arrêtés, dont quatre proches des suspects, pour les avoir aidés à effacer les preuves et à dissimuler les armes volées au cours du meurtre.

Les soupçons s’étaient tout d’abord portés sur le clan Kawarik, dont deux membres avaient été tués il y un an par des soldats qui pensaient qu’ils s’apprêtaient à commettre un attentat. De nombreux membres du clan ont été interpellés et leurs maisons perquisitionnées. Par la suite, grâce à diverses démarches des services de renseignement dont, selon des sources palestiniennes, le prélèvement d’échantillons d’ADN auprès de nombreuses femmes du village, les enquêteurs sont parvenus à interpeller, le 5 avril, Hakim Awad qui a avoué et permis l’arrestation, cinq jours plus tard, d’Amjad Awad.

Selon un haut responsable du Shabak, malgré leur jeune âge, les deux suspects « ont décrit leurs actes avec sang froid et sans exprimer de remords à aucun moment de l’interrogatoire ». Selon lui, les deux jeunes se sont rendus à Itamar dans l’intention de tuer et de voler des armes et en étant conscients qu’ils pourraient bien ne pas retourner vivants.

 La question de la sentence

La résolution du meurtre cruel de la famille Fogel a secoué hier le parlement israélien et plusieurs députés, de la coalition comme de l’opposition, ont appelé a condamner à mort les assassins, Hakim Awad et Amjad Awad.

« Nous devons faire un acte qui montrera à tous que nous considérons ce meurtre comme un acte si grave qu’il faut que ses auteurs le paient de leur vie », a déclaré hier le vice-premier ministre, Sylvan Shalom. « La peine de mort est la punition que méritent ceux qui ont tué de sang froid les membres de la famille Fogel, a affirmé Tzipi Hotovely du Likoud. Nahman Shaï, de Kadima, a lui aussi appelé à lancer un débat public sur l’application de la peine de mort dans des cas semblables.

Parallèlement à ces appels, une proposition de loi a été lancée hier conjointement par des députés du Likoud, de Kadima et du parti travailliste. Selon cette proposition des députés Yoël Hasson, Zéev Elkin et Eitan Kabel, qui bénéficie du soutien de nombreux députés de la coalition comme de l’opposition, tout terroriste ayant assassiné un mineur ne pourra être inclus dans aucun échange de prisonniers, ne pourra être gracié et sa peine ne pourra être commuée.

Publié dans Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article