Il n'est pas possible de comprendre les profondeurs de cette haine, Barouch Ron dans Israël Hayom

Publié le par danilette

http://www.israelhayom.co.il

Ces criminels, des êtres de mort, Barouch Ron

Les enfants Fogiel Z"L  
http://www.israelhayom.co.il/site/upload/photos2/2011/03/13/129997760135090026a_b.jpg http://www.israelhayom.co.il/site/upload/photos2/2011/03/13/129997760174942932a_b.jpg http://www.israelhayom.co.il/site/upload/photos2/2011/03/13/129997760197132568a_b.jpg
Hadas ז"ל Yoav ז"ל Elad ז"ל

Il est impossible de comprendre la cruauté barbare du massacre qui a eu lieu avant-hier nuit chez la famille Fogel au nom d'une soi-disant guerre sainte entre les Arabes et les Juifs. La raison ne peut pas admettre qu'un homme se trouvant en face d'une petite fille nourrisson arrive à lui trancher la gorge avec un couteau de cuisine comme s'il s'agissait d'une poupée. Comment est-ce possible ? Qu'est-ce qui peut conduire à un tel acte ? Quelle est cette monstruosité et que peut-on ressentir après avoir fait cela ? La satisfaction de l'avoir accompli avec succès, un sentiment de victoire, mais sur qui ? Sur de pauvres enfants qui n'ont même pas choisi de vivre dans l'endroit où ils vivent ?

 

Il n'est pas possible de comprendre les profondeurs de cette haine qui conduit un homme à oublier qu'il est un être humain et à se conduire comme un animal prédateur sauvage qui n'éprouve rien d'autre que la haine, la vengeance et la soif de sang. On ne peut pas saisir comment, après avoir commis de tels crimes, leurs auteurs retournent chez eux, dans leurs familles, comment ils se lavent les mains tachées de sang, comment ils regardent leurs enfants ou leurs petits frères qui dorment paisiblement dans leur lits et retournent à leur vie comme si de rien n'était, comme s'ils ne venaient pas d'égorger d'autres enfants qui dormaient paisiblement dans leurs lits.

Comment comprendre que la joie s'empare des habitants de Gaza et qu'ils distribuent des bonbons aux passants, que fêtent-ils ? Le bébé à qui on a tranché la gorge ? Des enfants qui ont été égorgés dans leur sommeil ? De quel héroïsme parle-t-on ? De quel exploits ?

N'est-ce pas plutôt qu'un combat entre Arabes et Juifs le combat existentiel du mal qui est en l'homme ?

Il ne fait aucun doute que l'armée israélienne et le Shin Bet réussiront à retrouver les tueurs, demain, dans une semaine ou dans une année. Mais ils le feront. Et il faut seulement espérer que les meurtriers n'en ressortiront pas vivants car ils n'ont rien d'humain, ce sont des êtres de mort.

Adapté par Danilette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cat Ola Hadacha 28/06/2011 08:33



Personnellement je suis pour la lapidation des égorgeurs . La peine de mort, telle qu'elle est pratiquée, par pendaison, décapitation ou piqûre, c'est trop facile, et ça ne dure pas assez
longtemps!


Il faudrait sûrement les pendre par les couilles. Jusqu'à ce que mort s'ensuive. Mais il est évident qu'il n'en ont pas. 


Je donnerais cher, maintenant que les deux meurtriers ont été retrouvés, et que l'un a déclaré n'éprouver aucun remord, pour pouvoir leur dire en face et en arabe, "vous n'avez pas de couilles".
Ensuite je livrerais ces deux salopards aux gens d'Itamar, pour qu'ils choisissent eux-mêmes le châtiment qui convient aux salopards de cette espèce.