Deux informations de très haute signification, Jean-Pierre Bensimon

Publié le par danilette

http://www.objectif-info.com/index.php?id=1558

 

1) Ce vendredi les Etats-Unis ont apposé leur veto contre une résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU soutenue par 130 pays et déposée à l'initiative de l'Autorité palestinienne. Elle stipulait que le Conseil de Sécurité, "reaffirms that the Israeli settlements established in the Palestinian Territory occupied since 1967, including East Jerusalem, are illegal and constitute a major obstacle to the achievement of a just, lasting and comprehensive peace." Le Conseil de Sécurité "reiterates its demand that Israel, the occupying power, immediately and completely ceases all settlement activities in the Occupied Palestinian Territory." Cette résolution aurait ouvert des voies de droit au plan international pour les actions pénales contre Israël devant les Cours internationales susceptibles d'être saisies ou disposant du droit d'auto saisine.


Les Etats-Unis ont tout fait pour dissuader l'AP de poursuivre son projet. A l'issue d'une action diplomatique de plusieurs mois, le président Obama a même eu une conversation téléphonique directe d'une heure avec Mahmoud Abbas, sans résultats. Sa volonté a été ignorée par l'AP qui savait qu'un veto américains interviendrait et que sa motion ne serait pas adoptée. L'AP a donc voulu accentuer le clivage entre les Etats-Unis et le monde arabo-musulman, les contraignant à apparaitre comme des "suppôts" d'Israël. La démarche de l'AP était donc une manœuvre pour isoler l'Amérique et altérer son image au moment où elle fait tant d'effort pour l'améliorer aux yeux du monde arabo-musulman. L'épisode montre aussi que l'AP, s'appuyant sur ses partisans européens, arabes, et latino américains, se considère comme assez puissante pour défier et humilier l'Amérique.

Par ailleurs, tous les autres Etats siégeant au Conseil de Sécurité, y compris les détenteurs d'un droit de véto, dont la France et le Royaume Uni, ont voté pour la résolution, refusant même de s'abstenir. Les deux grands européens ont donc contribué à isoler l'Amérique et à la désigner seule comme "suppôt" d'Israël, opération dont le bénéfice va aujourd'hui exclusivement à l'axe irano-turco-syrien. Tout se passe comme si la panique s'était emparée du "camp" occidental, chacun choisissant de sauver sa propre mise.

2) Presqu'au même moment les autorités militaires égyptiennes ont accordé aux navires militaires iraniens le droit de franchir le Canal de Suez. Pour la première fois depuis 1979, des navires iraniens vont donc croiser au large des côtes israéliennes. Il est à souligner que cette opération iranienne avait une fonction de test. Il s'agissait d'en savoir plus sur les options des nouvelles autorités égyptiennes avec à leur tête le Conseil militaire suprême. Le mois dernier, les autorités iraniennes avaient dévoilé par la voix des chefs de la marine iranienne leur projet "de déployer «pendant un an» des bateaux de guerre au large de la Syrie" à la demande du gouvernement de Damas.


Ces deux faits d'importance exceptionnelle illustrent le recul de l'influence et de l'autorité des Etats-Unis au Moyen-Orient, et l'autonomisation des "alliés" locaux de l'Occident, même quand ce dernier assure leur solvabilité, les tenant à bout de bras. Les évènements à venir permettront de confirmer ou d'infirmer les évolutions qui semblent en train de remodeler à grande vitesse les rapports de pouvoir dans cette zone du monde.


Jean-Pierre Bensimon, le 18 février 2011

Publié dans Jean-Pierre Bensimon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article