Jeunes Palestiniens tués ? Récapitulatif des questions

Publié le par danilette

Une nouvelle fois, les Israéliens, juifs, sont accusés d'être des tueurs d'enfants, la nouvelle version du crime rituel dont on a injustement accusé les Juifs durant tant de siècles en même temps qu'on les accusait d'avoir tué Jésus. Après l'affaire Al Durah, les Arabes palestiniens vont-ils remettre ça tous les 10 ans, et vous lecteurs occidentaux quand allez-vous enfin ouvrir les yeux sur ces honteuses manipulations ?

Il faut évidemment attendre les résultats de l'enquête qui nous apportera des éléments pour pouvoir mieux comprendre ce qui s'est passé ce jour-là mais voici quelques questions sur les invraisemblances du narratif palestinien repris avec un enthousiasme jubilatoire, sans aucune vérification par les media du monde entier, avec une grande irresponsabilité, cette thèse de l'assassinat ciblé ayant déjà déclenché des tonnes de commentaires haineux contre les Juifs sur les forums sociaux.

 

Quels sont les faits ?

L’organisation de libération de la Palestine (OLP) accuse l’armée israélienne d’avoir tué deux adolescents de sang froid à Betunia, près de Ramallah le 15 mai au cours des manifestations du jour de la Nakba, la catastrophe, pour les Arabes, de la création d'Israël. Dans une vidéo qui sert d'acte d'accusation, diffusée par « Défense des Enfants International », deux jeunes palestiniens s’effondrent apparemment atteints par des tirs. Ces deux jeunes, âgés de 16 et 17 ans, sont ensuite déclarés morts par des médecins palestiniens à l'hôpital où ils ont été immédiatement transférés. L'OLP condamne "l’exécution délibérée de deux adolescents palestiniens", les Etats-Unis, l'ONU se déclarent préoccupés, une enquête de l'armée est en cours mais n'a pas à ce stade rendu ses conclusions, seulement qu'il n'y a pas eu de tirs à balles réelles ce jour-là.

Les invraisemblances du récit :


Par ordre chronologique, voici ce qui a été filmé par la caméra de surveillance privée à 14h41 alors que les faits incriminés ont commencé à 14h45, quelques minutes donc avant l'enregistrement de la video qui a fait le tour du monde ! On voit un jeune qui fait semblant de boiter, une ambulance qui arrive et fait demi-tour, un homme qui fait des signes... 3' plus tard, la scène sera filmée et fera le tour du monde, la même ambulance arrivera comme par enchantement plus rapide que l'éclair evidemment puisqu'elle était prête à intervenir ! Est-ce que ces jeunes étaient postés intentionnellement devant cette caméra d'un commerçant arabe pour pouvoir utiliser l'enregistrement ? Pourquoi sont-ils regroupés à cet endroit qui ne les protège pas par rapport à la distante position israélienne où se trouvent soldats et police des frontières, pourquoi les chutes des adolescents semblent incompatibles avec la blessure d'une balle qui "leur a traversé le corps de part en part" ? Pourquoi ne saignent-ils pas ? Pourquoi il y a-t-il tant de photographes et caméramen sur place ?

 
Quelques minutes plus tard voici la scène filmée où les 2 jeunes sont atteints :

Les rapports médicaux déclarent que les balles ont traversé le corps des 2 jeunes, entrant d'un coté et ressortant de l'autre, curieusement on ne voit pas de sang ni sur les blessures, ni au sol. Encore plus troublant, le père de Nadin Nawarah, le 1er garçon touché déclare comme vous l'avez vu dans la 1ère vidéo qu'il a trouvé la balle dans le sac à dos de son fils, il l'exhibe mais c'est absolument invraisemblable, la balle ne peut être restée dans le sac à dos, de plus on voit juste une petite tache de sang sur un cahier, c'est impossible si la balle a traversé le corps !

 

Voici une analyse de ©  Christian De Lablatinière pour Europe Israël : 

Et pour approfondir voici un extrait de l'analyse la plus complète faite par les journalistes de www.menapress.org, experts depuis l'affaire Al Dura :

"Le physicien Nahum Shahaf est convaincu, par-delà tout doute sensé, que nous sommes à nouveau en présence d’un faux. La première incongruité, et elle est de taille, tient dans le fait que l’enquête a établi que les policiers n’ont, à aucun moment de la journée du jeudi 15 mai, fait usage de balles réelles. Ils n’ont eu recours qu’à des balles en caoutchouc et à des grenades lacrymogènes pour disperser les émeutiers...et que des balles en caoutchouc n’ont pas pu causer les blessures ayant entrainé leur "mort".[...] Dès lors, si des membres des forces de l’ordre israéliennes avaient perpétré un acte criminel à 13h 45, largement couvert par de nombreux reporters et cameramen étrangers sur place, cela aurait donné lieu à un remue-ménage majeur côté israélien. L’hypothèse selon laquelle la même unité aurait à nouveau remis le couvert une heure et quart plus tard en exécutant un second civil palestinien innocent et ne présentant aucun danger imminent pour sa sécurité manque totalement de crédibilité. [...] de plus, les deux "victimes" immédiatement après avoir été impactées par les balles ont exactement la même réaction, celle d’amortir leur chute en plaçant les bras en avant, exactement comme on apprend à le faire dans n’importe quel cours d’art martiaux pour débutants. Là où cela se corse pour les faussaires, et nous sommes absolument formels sur ce point après avoir consulté Nahum Shahaf et aussi d’autres spécialistes tant en Israël qu’à l’étranger, c’est que chuter de cette façon est absolument impossible lorsque l’on vient d’être transpercé par des balles [...] Mais ce n’est pas tout. Comme dans l’affaire Dura, et c’est très clair sur les images vidéos, les adolescents mortellement atteints par des balles ne saignent pas ; et cela c’est également et totalement impossible dans de tels cas de figure. [...] Autre étrangeté extraordinaire de cette affaire, les mêmes media et de nombreuses chaînes TV ont montré l’enterrement de Mohamed Oudeh,  sans que l’on sache ce qu’il a à voir avec l’incident, son nom, rapporté par des centaines de media dans le monde, n’est pas celui, ni de près ni de loin, des deux morts ou des blessés de Bitunia". Lire la suite sur http://www.menapress.org/

-autre analyse en anglais du blog elderofziyon.blogspot.fr
 
Les questions importantes sont : que sont devenus ces deux adolescents ? Sont-ils morts et si oui comment ? Ont-ils été tués par les Palestiniens eux-mêmes pour en faire des martyrs ? Ont-ils utilisés 2 jeunes hommes qui étaient déjà morts à la morgue pour les photos vu qu'il y a  ? Que s'est-il passé ? J'espère qu'Israël ne mettra pas des semaines ou des mois avant d'apporter des réponses claires.

Publié dans Arabes palestiniens

Commenter cet article