Double honte par G. W. Goldnadel

Publié le par danilette

Actualité juive- N° 1259 - via http://blognadel.over-blog.com/article-double-honte-118613071.html

En l’espace d’une semaine, deux mauvais coups contre Israël ont été réalisées par la classe politique et intellectuelle parisienne.

 

Le premier s’est passé sous les lambris de l’Hôtel de Ville de Paris. La majorité de gauche de la capitale a en effet cru devoir suivre les préconisations du Front de Gauche et du Parti Communiste et a formé le vœu de voir les produits venant d’Israël étiquetés différemment de ceux venant « des colonies ».

 

Au-delà de l’aberration juridique de ce qui constitue en réalité un boycott déguisé, on assiste une nouvelle fois à une surenchère de l’extrême-gauche et de l’influence qu’elle exerce malheureusement sur son allié, le Parti Socialiste.

 

Il ne viendrait pas à l’idée des édiles municipaux de recommander par exemple un étiquetage différent pour les produits venant du territoire cypriote occupé par les turcs, Chypre faisant pourtant partie, à notre connaissance, de l’Europe.

 

Pas davantage les élus parisiens, ne pensent à exiger de la République de Chine un étiquetage différent concernant le Tibet occupé et martyrisé.

 

Les premières victimes de cette mauvaise action seront bien entendu les nombreux arabes de Palestine qui travaillent pour les firmes israéliennes installées dans les territoires contestés et qui sont bien mieux payés que les autres palestiniens.

 

On doit, heureusement, à Jérôme Dubus, Conseiller de Paris et membre du Comité Directeur de France-Israël, un texte de protestation contre ce méchant coup.

 

La seconde de ces actions a également été dénoncée par France-Israël, en premier. Il s’agit, vous le savez maintenant, compte tenu de l’excellente prise de position de Roger Cukierman et d’autres associations, de l’exposition au Musée du Jeu de Paume – subventionnée par le ministère de la culture – et qui a vu une arabe israélienne de Haïfa qui tient à être présentée comme palestinienne, ce que s’empresse de faire l’ensemble de la presse, exposer certaines photos de terroristes suicidaires palestiniens avec pour toute mention leur nom et leur qualité de « martyr ».

 

Dans un blog du Monde, les protestataires que nous sommes sont en gros qualifiés, comme toujours, de pithécanthropes communautaristes opposés à la liberté d’expression.

 

Effectivement, l’auteur de ces lignes n’a pas l’intelligence suffisamment sophistiquée ou l’esprit suffisamment esthétisant pour accepter de voir ainsi promus des attentats aveugles et que, par exemple, pour légender la photo d’Osama Buchkar, soit seulement rappelé « qu’il s’est livré à une opération martyre à Nethanya ». Alors qu’en réalité, 3 personnes ont été tuées et 59 autres blessées lorsque ce terroriste déguisé en soldat israélien s’est fait exploser dans le marché de Nethanya.

 

Il échappe également à notre intelligence, que pour orner la photographie de Samy Antar, mort le 19 janvier 2006, il soit seulement précisé « opération martyre à Tel Aviv » sans que le public ne sache que 32 personnes furent grièvement blessées lors de cet attentat suicide commis près de l’ancienne gare routière de Tel Aviv.

 

Enfin, sur une autre photographie, on voit la mère d’un kamikaze. Elle brandit le portrait de son fils Sayed Awada « martyr et membre d’Al Aksa qui a mené le 18 juin 2002 une opération martyre à Jérusalem ». Personne dans ce musée subventionné par l’Etat Français ne saura que cet attentat suicide contre un bus à Jérusalem a causé la mort de 19 personnes, authentiques martyrs de la haine mortifère.

 

Est-il besoin de préciser que j’en veux moins à la photographe Ahlam Shibli pour son exposition qu’à tous les médias silencieux – quand ils ne sont pas approbateurs – sans doute trop intelligents pour comprendre que cette complaisance en face du terrorisme aveugle, pave la voie à de nouveaux martyrs.

 

 

G. W. Goldnadel

Président de France-Israël

et d'Avocats Sans frontières


Voici une des victimes des terroristes mis à l'honneur au musée du Jeu de Paume :

 voir le site qui lui est consacré 

 

Les Juifs n'exploitent pas les images sanglantes de leurs victimes par respect et pudeur : voici quelques photos trouvées sur le net :

 

 

 


Publié dans France

Commenter cet article