En libérant Jérusalem, Israël y a apporté, « la liberté pour tous ! », Arnold Lagémi

Publié le par danilette


http://www.arnoldlagemi.com/?p=3164

Lundi dernier, Bar Mitsva familiale au Kotel. Sur l’esplanade consacrée depuis le sacrifice d’Abraham, difficile,  même à l’être le plus insensible de ne pas y goûter cet environnement universel que seul l’Etat d’Israël a été capable de restituer à la Cité de David !

Laissons parler Le Professeur André Néher (zal) auteur de ces lignes publiées par « le Monde »  le 6 Juillet 1967 : « Dès la fin de la guerre de 1967,  les cultes musulmans du vendredi 16 Juin  67 et les cultes chrétiens du  dimanche 18 Juin 67, ont été librement célébrés dans tous les lieux saints. Bien plus : les Arabes Israéliens, Musulmans ou Chrétiens ont pu, pour la première fois depuis bien longtemps, revenir librement sur leurs lieux saints de la vieille ville.

Quel contraste avec la Jérusalem jordanienne interdite aux  chrétiens israéliens, interdite même aux Juifs non-israéliens ! Quel contraste depuis seulement vingt jours avec Jérusalem unifiée,  ouverte à tous les hommes sans distinction de religion, de nationalité ni de race, libre oasis de paix et de prière, lieu de rencontre, d’élévation et de concorde pour tous.

Pour réaliser ce miracle en quelques jours, il n’a fallu aucun statut international, aucune garantie internationale. Il a suffi du retour des Juifs et d’Israël  à Jérusalem. »

 

Qu’apporterait de plus un « statut international » à la Cité de David qu’elle n’ait déjà, depuis  que les juifs l’ont libérée et réunifiée ? Rien, sinon une frustration préméditée à l’encontre des Juifs !

Entendre simultanément la lecture de la Thora au Kotel, l’appel du muezzin à la prière et l’éclat des cloches sonnant à toute volée de l’église proche, comment, sans ressentiment singulier contre Israël, ne pas prendre acte de ce qu’Israël, a accompli relève plus du prodige spirituel et rédempteur  que de la victoire militaire.

En faisant retentir le Chofar au pied du Kotel, le Rav Goren, aumônier général de Tsahal, faisait entrer la liberté pour tous dans la cité des Rois d’Israël.

 

Que les Nations songent au « statut international »  seulement, depuis que les Juifs ont libéré Jérusalem en dit long sur la morale de ces mêmes nations !

Non, vraiment, l’internationalisation de Jérusalem,  n’apportera rien de plus aux bénéfices déjà acquis par le seul mérite d’Israël. 

Publié dans Arnold Lagémi

Commenter cet article