Erekat exhorte les Israéliens au gel de la "colonisation" afin d'encourager les discussions, Khaled Abu Toameh

Publié le par danilette

       

http://www.jpost.com/DiplomacyAndPolitics/Article.aspx?id=251898

Ajouts de la traductrice en rouge

A la veille de la réunion avec l'envoyé israélien, le négociateur palestinien appelle Israël à profiter de "cette opportunité positive."

Le négociateur en chef palestinien, Saeb Erekat a réitéré lundi l'appel de l'Autorité palestinienne à la cessation totale des constructions dans les colonies et l'acceptation des lignes pré-1967 comme base pour une solution à deux Etats (voir le lien qui met en évidence l'hypocrisie de cette affirmation), affirmant que cela ouvrirait réellement la voie à la reprise de négociations sérieuses entre les deux parties.

Les commentaires d'Erekat ont été faits à la veille d'une réunion prévue à Amman avec l'émissaire israélien Yitzhak Molcho sous l'égide des membres du Quartet qui comprennent les Etats-Unis, l'UE, l'ONU et la Russie.

 
Après avoir remercié le roi Abdallah de Jordanie d'accueillir les pourparlers de mardi, M. Erekat a déclaré à des journalistes à Ramallah que cette réunion était conçue pour "contraindre" Israël à respecter la légitimité internationale dont la Feuille de route qui demande un gel des constructions dans les colonies.

Erekat a exhorté le gouvernement israélien à profiter de cette "occasion positive" procurée par le monarque jordanien pour arrêter les activités dans les
"colonies", pour accepter la solution de deux Etats (vraiment ? link) sur la base des "frontières" de 1967 et pour libérer les Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. (que reste-t-il à négocier ?)


La question des prisonniers sera la priorité de l'ordre du jour palestinien durant la rencontre en Jordanie, a déclaré M. Erekat. Il a ajouté que l'ancien Premier ministre israélien, Ehud Olmert avait promis au Président Mahmoud Abbas qu'Israël libérerait les prisonniers affiliés au Fatah une fois qu'un accord aurait abouti avec le Hamas en échange du soldat Gilad Shalit.

Les Palestiniens, a déclaré M. Erekat, n'ont jamais été opposé à des négociations avec Israël. 
"Nous espérons que le gouvernement israélien se rendra compte de l'importance de l'invitation jordanienne pour cette discussion à Amman," at-il dit.

Erekat a déclaré que l'Autorité palestinienne s'est conformé à la demande du Quartet en présentant "des positions complètes" sur les questions des frontières et de la sécurité.

Erekat a affirmé que le Premier ministre Binyamin Netanyahou cherchait à limiter les responsabilités de l'Autorité palestinienne aux domaines de la sécurité et de l'économie. "C'est un rôle que nous avons rejetée", at-il dit, "L'Autorité palestinienne s'emploiera à conduire les Palestiniens de l'occupation à l'indépendance".

Erekat a également nié que la direction palestinienne envisageait de démanteler l'Autorité palestinienne si le processus de paix s'effondrait.

En réaction, plusieurs groupes palestiniens ont critiqué lundi l'Autorité palestinienne pour avoir accepté de tenir des pourparlers directs avec Israël.

Le Hamas a appelé l'Autorité palestinienne à boycotter la réunion d'Amman, arguant du fait que les pourparlers profiterait seulement à Israël et l'aiderait à améliorer son image dans l'arène internationale.

 

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine a condamné les pourparlers d'Amman comme "une erreur grave qui encouragerait l'occupation à poursuivre ses pratiques" contre des Palestiniens.

L'organisation du Jihad islamique a déclaré que la réunion était un gaspillage de temps et permettrait à Israël de continuer à créer de nouveaux faits accomplis sur le terrain.

 Khaled Abu Toameh et Herb Keinon ont contribué à cet article

Adapté par Danilette

Publié dans Khaled Abu Toameh

Commenter cet article