Eternelle Jérusalem, François d'Orcival

Publié le par danilette

Eternelle Jérusalem

Créé le 28/04/2011

 

Depuis sa création, l'état hébreu est engagé dans une course-poursuite avec ses adversaires. Finirait-il par la perdre ? Jérusalem en a tant vu dans son histoire...

La ville blanche se détache sur un ciel limpide. En face, le soleil illumine le mont des Oliviers, le jardin de Gethsémani, le cimetière juif, le mont du Temple et la mosquée du Dôme du Rocher. Plus bas, les murailles, les portes, les ruelles se succèdent par paliers successifs. Sur une terrasse nue qui domine ce décor biblique, un groupe de soldats est assis en demi-cercle, garçons et filles, détendus et attentifs, le fusil d’assaut et les chargeurs sur les jambes. Devant eux, debout, une fille en pantalon et tee-shirt, à peine plus âgée : elle seule parle, le doigt en avant, insistante, démonstrative. Elle a tout de l’instructeur, si ce n’est qu’elle ne porte aucun insigne de grade. Leçon de contre-guérilla urbaine, de tactique en milieu hostile ? Pas du tout ; elle donne un cours d’histoire – la Bible, Jérusalem, le peuple juif ; elle dit ce que sont ces murs, ces églises, ces mosquées, ces synagogues, bref, ces quartiers de la vieille ville.

La scène se répète ainsi, de place en place et de groupe en groupe, le matin comme le soir, avec d’autres instructeurs. Séance obligatoire et renouvelée durant le service militaire. Là on n’apprend pas à faire la guerre, mais à comprendre pourquoi cette ville de Jérusalem, aujourd’hui si prospère, si animée, si propre, fut le théâtre de tant d’atroces et sanglants épisodes – et pourquoi, malgré l’apparente insouciance de ces soldats de 20 ans, ce n’est peut-être pas fini. LIRE LA SUITE

Publié dans Jérusalem

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article