200 000 immigrés yéménites et 120 000 immigrés éthiopiens expulsés d'Arabie Saoudite !

Publié le par danilette

"Le gouvernement yéménite demande aujourd’hui à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) d’aider les rapatriés vulnérables, dont certains vivraient en Arabie saoudite depuis deux ou trois générations..."

"Vivre en Arabie saoudite, c'est pleurer tous les jours", "on essaie de rester fort, mais en réalité, à l'intérieur, on est détruit ..."


Ethiopie, rapatriement massif

Quand l'Ethiopie a commencé le mois dernier à rapatrier ses citoyens vivant illégalement en Arabie saoudite, 30. 000 personnes étaient attendues. Mais quatre fois plus d'Ethiopiens ont en fait déjà été ramenés chez eux. LIRE la suite de l'article 


En tout, pas moins de 140 000 immigrés éthiopiens ont été rapatriés dans leur pays.

Face aux migrants, l’Arabie Saoudite ne lâche pas du lest et continue d’expulser de son territoire tous ceux qui sont en situation irrégulière. Politique instaurée depuis le 4 novembre. L’Ethiopie qui a pris très vite ses dispositions a rapatriés 140 000 de ses ressortissants. Et des milliers d’autres sont en train d’affluer dans le pays, a indiqué ce mercredi l’Organisation internationale des migrations (OIM).

« L’Ethiopie et l’OIM s’occupent maintenant d’une arrivée supplémentaire de 35 000 migrants attendus des villes de Ryad, Jeddah et des nouveaux arrivés de Medina », a souligné dans un communiqué l’OIM. 

Les Ethiopiens sont nombreux à tenter leur chance en Arabie Saoudite ou dans les pays du Golfe pour améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs proches restés au pays. La majorité d’entre eux sont des femmes, le plus souvent employées comme domestiques. Mais les migrants déchantent très vite une fois arrivés. Ils travaillent dans des conditions indignes, sont exploités, perçoivent des salaires dérisoires, sans compter les violences physiques et mentales qu’ils subissent. lire l'article 


127 000 Ethiopiens expulsés d'Arabie Saoudite pris en charge par la Caritas lire l'article

(RV) La Caritas se mobilise en faveur des Ethiopiens sans papiers expulsés sans ménagement d’Arabie Saoudite et contraints de revenir au pays. Ils sont déjà plus de 127 000, un nombre beaucoup plus élevé que prévu, dont des femmes enceintes, des malades, des victimes d’abus et de mauvais traitements. Ils étaient entrés illégalement en Arabie Saoudite, à la recherche d’une vie meilleure et ils n’ont plus rien.

Les témoignages des rapatriés sont accablants quant aux conditions de vie qui étaient les leurs en Arabie Saoudite : violences physiques et mentales, salaires dérisoires, discriminations, biens volés par les forces de l’ordre, conditions de travail indignes : un véritable calvaire.

Des Yéménites, Soudanais, Erythréens, Philippins, Bangladeshis ou Indiens ont subi le même sort. L’Arabie Saoudite compte près de 9 millions de travailleurs étrangers. Pour créer des emplois pour les citoyens saoudiens et éviter la contagion des printemps arabes, Ryad a commencé depuis le 4 novembre à appliquer des mesures contre les travailleurs clandestins. Des centaines de milliers d’immigrés asiatiques sont aussi concernés.


Le Yémen éprouve des difficultés pour absorber le flux de rapatriés d’Arabie saoudite

Yémen - Le Yémen a demandé à l’OIM de fournir une aide à quelque 200 000 travailleurs migrants yéménites contraints de quitter l’Arabie saoudite depuis le mois d’avril dans le cadre de la répression contre les migrants illégaux présents dans le royaume.

D’après l’OIM au Yémen, dans les prochains mois, le pays pourrait voir d’autres migrants irréguliers rentrer d’Arabie saoudite, suite à la prolongation d’une amnistie de l’Arabie saoudite pour les migrants irréguliers, qui devait normalement prendre fin cette semaine.

Le gouvernement yéménite demande aujourd’hui à l’OIM d’aider les rapatriés vulnérables, dont certains vivraient en Arabie saoudite depuis deux ou trois générations, en leur fournissant de l’aide de base en matière d’abris et d’accès à l’eau (par le biais de la réhabilitation de puits et de l’acheminement d’eau), de l’aide non alimentaire et des kits d’hygiène. LIRE la suite sur le site de l'Organisation internationale pour les migrations  


Articles liés :  

dernière mise à jour le 23 dec

Publié dans Réfugiés

Commenter cet article

kravi 19/12/2013 09:02


Un des dirigeants de Caritas porrte des accusations graves -- et fausses, comme il se doit -- sur Israel.


http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2013/12/long-catholique-caritas-intl-porte-des.html


Merci pour vos articles.

danilette 22/12/2013 21:13



Merci Kravi ! je l'ai lu ils sont affreux, je devrais peut-être supprimer leur article ?