Et maintenant, juge Goldstone, écrivez un autre rapport, un vrai, Fiamma Nirenstein

Publié le par danilette

 

Ma ora Goldstone scriva un altro rapporto. Vero

http://www.fiammanirenstein.com/

http://www.informazionecorretta.39201

 

Cher juge Goldstone, pardonnez-moi de revenir sur ce sujet, j'ai apprécié votre tribune du Washington Post mais cela ne me suffit pas. Dans votre article, vous avez déclaré que si vous aviez su ce que vous savez aujourd'hui, vous n'auriez pas déclaré Israël coupable de crimes de guerre dans un rapport de 575 pages destiné au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Certains avaient déjà compris depuis longtemps que vous vous trompiez : l'Italie a voté contre votre rapport et une rencontre a été organisée dans l'enceinte de notre parlement pour débattre de vos conclusions absurdes. En somme, il vous a fallu un peu trop de temps pour vous en apercevoir et vous avez causé des dommages immenses. Certes votre tribune dramatique dénote d'une personnalité tourmentée qui après avoir réfléchi, beaucoup trop longtemps, a décidé d'écouter la voix de sa conscience.

 

Un choix presque inéluctable après que des foules inspirées par vous aient manifesté dans toutes les villes européennes aux cris de « Hamas, Hamas, les Juifs aux gaz », après que le chef de l'opposition à la Knesset, Tsipi Livni ait dû renoncer à son voyage à Londres sous la menace d'un mandat d'arrêt qui s'adressait aussi à d'autres dirigeants de son pays. S'inspirant de vos accusations, un narratif palestinien complètement délirant a prétendu que Gaza était une prison à ciel ouverte où Israël pratiquait la chasse aux civils et aux enfants, où on mourait de faim et où les persécuteurs juifs empêchaient avec férocité une vie normale et civilisée, ce narratif a servi d'inspiration aux différente flottilles et au gouvernement turc, alors que tous les ennuis de Gaza proviennent de la dictature du Hamas. L'ONU, la presse internationale, l'Union Européenne, les États-Unis d'Obama, les pays européens… qui n'a pas été affecté par la vague de délégitimation à laquelle votre rapport a ouvert la voie ? Il faut donc, juge Goldstone que vous écriviez un autre rapport de 575 pages qui rétablisse la vérité et que vous alliez le défendre dans toutes les grandes villes et les universités comme vous l'avez fait pour votre version précédente.

 

Voici quelques suggestions sur la manière de construire votre discours :

  • Le cadre : Gaza est dirigée par une organisation figurant sur la liste européenne des organisations terroristes, il s'agit de fondamentalistes islamiques et antisémites qui promettent d'exterminer les juifs et d'instaurer un califat dans le monde entier. Le Hamas a envoyé une pluie de 13 000 missiles sur Israël, ces missiles ont été pour la plupart financés par l'Iran qui est son commanditaire. Vous avez complètement omis de dire une chose dans votre rapport, c'est qu'Israël a riposté comme l'aurait fait dans les mêmes conditions n'importe quel état sujet à des attaques quotidiennes qui ont fait des morts et des blessés. Dans ce cas, oui, des civils ont été délibérément pris comme cibles.
  • En second lieu, vous devez aussi déclarer, juge, que toutes les organisations qui ont témoigné sont partisanes, ce sont des O.N.G. anti-israéliennes politisées comme le Centre Palestinien pour les droits de l'homme, B'tselem (cité 70 fois dans votre rapport) ou bien Al Haq (cité 30 fois).

Et maintenant, le point capital : ignorant qu'il s'agit d'une guerre qu'on qualifie désormais « d'asymétrique », car d'une part il y a des soldats en uniforme et de l'autre le chaos des milices et des terroristes déguisés en civils, utilisant des boucliers humains, vous, Goldstone, vous avez prétendu croire que les militants du Hamas étaient vraiment des civils. Vous n'avez jamais fait savoir que l'utilisation de boucliers humains avait atteint un tel paroxysme que l'hôpital principal de Gaza était occupé par l'état-major du Hamas. Le rapport dit qu'il y a eu 1200 civils palestiniens tués.

En réalité selon l'enquête que l'armée israélienne s'est imposée à elle-même, comme vous le reconnaissez, 564 tués étaient des membres armés déclarés du Hamas, 100 autres des membres du Djihad islamique, plusieurs centaines appartenaient aux services de sécurité (police) du régime du Hamas, déclarés comme civils et puis il y avait aussi les membres du Fatah [OLP] dont nous ne connaissons pas le nombre. Les calculs les plus serrés arrivent à la conclusion qu'entre 63 et 75 % des tués étaient impliqués dans les combats sans tenir compte des boucliers humains. Un exemple : un homme de 22 ans qualifié par le centre palestinien de civil, Abdulah Abdel Hamid Mouammar, était un membre du Hamas qu'on retrouve sur un site Web portant ses missiles Qassam.

 

Juge Goldstone, il était pourtant facile de savoir que dans une guerre asymétrique, on place devant les combattants, des faux civils pour bloquer l'ennemi et ensuite l'accuser ; il était pourtant facile de prendre connaissance des messages téléphoniques, sms et tracts avertissant la population de l'imminence d'une attaque pour qu'ils quittent les lieux.

Juge Goldstone, je suis contente que vous ayez parlé mais vraiment cela ne suffit pas. On vous demande maintenant d'en faire plus et de ne pas avoir honte.

Sachez que ce n'est plus maintenant qu'il faut avoir honte, c'était avant. Fiamma Nirenstein.

Adapté par Danilette

 


Lire aussi : Réponse du Centre Amit contre le Terrorisme au juge Goldstone 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article