Festival Carmiel 2013, 25ème édition

Publié le par danilette

Une tornade énergétique de jeunesse, de danses, de musique, s'est à nouveau emparée comme tous les ans, en juillet, de la ville de Carmiel où se retrouvent des troupes de danseurs professionnels mais surtout des dizaines de laakot, petits groupes amateurs de tout Israël, des danseurs de tous les âges venus voir les spectacles extraordinaires sur une immense scène, dans les superbes nuits étoilées de Galilée, se terminant invariablement par des feux d'artifices.
Les spectateurs sont souvent danseurs et s'en donnent à coeur joie durant 3 journées d'une vitalité exubérante où toute la ville est constellée de pistes de danses ouvertes 24h/24 !
Cette année, étaient présents des troupes d'Ouganda, d'Ukraine, de Hongrie, un théatre d'ombres de Prague etc.
 

 



Voici la troupe ukrainienne venue du pays qui a vu les pires atrocités de la Shoa se dérouler sur son territoire, quelquefois avec la complicité de la population, cette troupe nous montre ce qui me semble un modeste Tikoun
mais merveilleux, écoutez-les chanter Adon Olam (le plus célèbre chant lithurgique juif) à 5':38"
puis Hava Naguila et l'Hatikva (l'hymne israélien), les hommes ayant pris soin de revêtir une Kippa !

  

Le maire de Karmiel, Adi Eldar parle à 13':30" :

"j'étais déjà là dès le début et je n'imaginais pas que j'allais gérer en tant que maire ce festival durant 25 ans, mais c'est ainsi les surprises de la vie, je suis fier et heureux, c'est une opération très sérieuse qu'on organise tous les ans, une immense responsabilité, j'ai une équipe en or, d'un grand professionnalisme, laborieuse, motivée, et la preuve c'est que tous ces gens qui viennent sont heureux, nous procurons du bonheur à tous ceux qui viennent ici chez nous, chaque festival a sa particularité mais ce qui me plaît le plus c'est quand les gens me disent : "ce spectacle-là, le dernier c'était vraiment le meilleur", tous les spectacles en leurs temps sont les meilleurs. Vraiment que notre pays continue à exister pour l'éternité et il n'y a pas de raison que ceux qui viendront après moi ne continuent pas cette fantatisque tradition.

Défilé avec toute la diversité d'Israël y compris :
des groupes arabes et aussi les troupes professionnelles hongroise, ukrainienne, ougandaise

 
 
 
 

  
  

dernière mise à jour 16h15

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article