Suite du précédent article, appel de l'organisation italienne EveryOne

Publié le par danilette

Lire l'article en italien sur la situation des réfugiés à la frontière entre l'Egypte et Gaza http://www.informazionecorretta.it/main.php?mediaId=115&sez=120&id=37733

 

Refugees from Sudan on the Israeli side of the bor

Lire sur le site de EveryOne Group 
http://www.everyonegroup.com/EveryOne/MainPage/Entries/2010/12/8_Eritrean_refugees._Everyone_group_has_filed_a_criminal_charge_against_the_traffickers.html

C'est la dernière mesure prise par l'organisation internationale des droits de l'homme EveryOne Group, qui, avec le groupe Agenzia Habeshia et plusieurs autres associations humanitaires, suit l'affaire des 250 prisonniers (des migrants soudanais, somaliens, éthiopiens et érythréens) qui, depuis un mois sont entre les mains de trafiquants dans le nord du Sinaï, à la frontière entre l'Egypte et Gaza.

"Après avoir contacté le Ministère égyptien de l'Intérieur, nous avons engagé des poursuites contre les trafiquants au bureau du Procureur général au Caire, Maher Abd al-Wahid (avec notification au Président de la République arabe d'Égypte, Hosni Moubarak, au Premier ministre, Ahmed Nazif Mohamed Mahmoud, et au Ministre de l'Intérieur, le général Ibrahim El Habib Habib Adly). La notification vient des trois co-présidents de l'ONG , Roberto Malini, Matteo Pegoraro et Dario Picciau. "Hier soir, lorsque nous avons déposé la plainte, nous avons inclus tous les détails et les informations en notre possession: les téléphones portables des trafiquants et l'emplacement exact où les prisonniers sont détenus ; les conditions épouvantables dans lesquelles vivent les réfugiés, la relation des meurtres déjà commis ; les contacts locaux pour rejoindre la ville bédouine, et les noms de deux de leurs gardiens de prison".

Nous avons pu réunir toutes ces informations grâce à un des réfugiés avec qui nous sommes en contact permanent. Malheureusement, les dernières nouvelles concernant les 74 Erythréens  - et les 176 autres réfugiés dans le Sinaï - ne sont pas du tout rassurantes. Les migrants sont à bout de forces et l'inertie des autorités égyptiennes (ainsi que celle des organisations internationales qui n'ont pas encore pris des mesures) est le prélude à une nouvelle tragédie. En dépit de nos plaintes pressantes- auquelles les autorités egyptienne doivent répondre officiellement- il faut qu'une pression internationale se fasse sentir dans le but d'accélérer l'action dans ce domaine.

Nous avons besoin d'une aide concrète du Ministère des Affaires Etrangères italien et du Premier ministre Silvio Berlusconi, déclarent les militants de EveryOne et non pas d'une simple notification de l'affaire au Ministère égyptien des Affaires étrangères. Nous avons aussi besoin des médias italiens et internationaux pour qu'ils parlent en priorité de cet événement, et que l'Organisation des Nations Unies, les institutions de l'Union européenne et le Vatican fassent tout leur possible pour empêcher que ces crimes inadmissibles continuent contre des êtres humains innocents qui ont droit à la protection internationale et ne méritent certainement pas cette indifférence. Adapté par Danilette

Publié dans Afrique - Maghreb...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article