Gaza : élimination du ravisseur et assassin du journaliste italien Vittorio Arrigoni

Publié le par danilette

Le fondateur du "Tawhid et Jihad" dans la bande de Gaza source

Frappe israélienne à Jabalya

Gaza : élimination du ravisseur et assassin du journaliste italien Vittorio Arrigoni

Logo MédiArabe.Info 

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source «MediArabe.info»

Selon des sources palestiniennes à Gaza, le responsable de l’enlèvement et de l’assassinat, en avril 2011, du journaliste italien Vittorio Arrigoni, installé à Gaza pour soutenir les Palestiniens, a été tué cette nuit dans le raid israélien contre sa moto, dans le camp de Jabalya, au nord de la bande de Gaza.

Selon le site « Middle East Transparent », citant des sources palestiniennes, Hicham Ali Saïdani a été tué dans la nuit du 13 au 14 octobre, dans un raid israélien à Gaza. Saïdani, né en Egypte en 1969 d’un père palestinien et d’une mère égyptienne, a rejoint Gaza en 2008, où il était considéré comme l’un des chefs des groupes salafistes liés idéologiquement à Al-Qaïda. Il avait fondé le « Groupe de l’unicité et du jihad », ou Jamaat Attawhid Wal Jihad. En 2011, Saïdani, qui se faisait appeler Abou Al-Walid Al-Maqdesi, s’est impliqué dans l’enlèvement et l’assassinat de l’italien Vittorio Arrigoni, journaliste et militant du Mouvement de solidarité international avec les Palestiniens (ISM). Il a été arrêté par les autorités du Hamas, et libéré depuis plus d’un mois. Le Hamas aurait subi des pressions de groupes islamistes jordaniens, notamment. Rappelons que durant son passage en Jordanie, Saïdani avait fréquenté les groupes salafistes jordaniens, dont Abou Mohamed Al-Maqdesi, connu pour avoir été le père spirituel d’Abou Messab Zarkaoui, qui avait rejoint Al-Qaïda en Mésopotamie et ensanglanté l’Irak.

Saïdani avait également combattu en Irak, avant de regagner la Jordanie, puis l’Egypte où il avait été poursuivi pour son implication dans des attentats terroristes contre des cibles touristiques, fin 2004. En janvier 2008, à la faveur de la destruction du mur faisant officie de frontière entre les villes de Rafah égyptienne et de Rafah palestinienne, et dans la confusion qui en avait découlé, Saïdani a regagné Gaza, où il avait fondé son groupe radical.

En en croire les sources palestiniennes, le parcours de ce terroriste notoire s’est terminé dans la soirée du 13 octobre. Il a été pulvérisé par un missile tiré par un drone israélien, alors qu’il circulait à moto dans le camp de Jabalya. Vittorio Arrigoni peut désormais reposer en paix.

Mediarabe.info - Rome.

Publié dans Arabes palestiniens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article