Gilad Shaer Z"l, Eyal Ifrah Z"L et Naftali Frankel Z"l

Publié le par danilette

Gilad Shaer Z"l, Eyal Ifrah Z"L et Naftali Frankel Z"l

יהי זכרם ברוך

Que leur mémoire soit bénédiction !

Cela vient à l'instant être autorisé à la publication : les corps des trois jeunes et magnifiques enfants d'Israël ont été retrouvés sans vie...

[assassinés par des brutes terroristes qui reçoivent aides et fonds de l'Europe et des Etats-Unis...]

 

Annonce de l'association One Family Together https://www.facebook.com/OneFamilyTogether?fref=photo

C'est le coeur brisé que nous partageons avec vous cette horrible nouvelle que Guil Ad, Nephtali et Eyal ne sont plus en vie. Que les familles Shaar, Frenkel et Yifrah soient réconfortés avec les endeuillés de Sion. Baroukh Dayan Aemet

Dernière mise à jour 20h05

Publié dans Israël

Commenter cet article

CHAÏB DRAA 07/07/2014 16:24


d'innoncentes jeunes victimes de la bêtise des "grands" c'est à dire de nos gouvernants respectifs, bien calfeutrés dans leur fauteuil, et ignorant tout de la douleur de ces familles toutes
communautés confondues ! Car la douleur d'une mère est universelle, et ces gouvernants ont perdu jusqu'à l'infime sentiment qui fait de nous des humains. A quand une paix juste permettant aux
deux peuples de vivre côte à côte, sans méfiance et surtout sans éfusion de sang ? Toutes mes condoléances aux QUATRE FAMILLES, que le bon Dieu accueille ces quatre jeunes enfants en son vaste
paradis, et donne courage et patience à leur mère - Mohammed  

danilette 07/07/2014 18:06



Merci de votre commentaire, certains gouvernants et dirigeants ignorent la douleur des familles endeuillées, d'autres non, étant eux-mêmes de familles endeuillées...


Je m'associe à ce que vous dites, nous pensons aux familles récemment touchées par des crimes épouvantables :


les familles d'Eyal, Igal et Naftali, dont les corps méconnaissables ont été mutilés atrocement


la famille de Mohamed Abou Khdeir victime d'un crime atroce et barbare


la famille de la lumineuse Shelly Dadon, fille unique, adorée par ses parents éplorés et son père inconsolable, poignardée à 17 reprises par un chauffeur de taxi arabe


N'oublions pas le jeune Eden Attias, 18 ans, poignardé par un jeune arabe assis sur la même banquette d'autocar et qui a profité du fait qu'il était endormi


N'oublions pas la jeune Omaima Jaradat, 15 ans, Arabe de Hébron, poignardée à mort par son oncle, le 2 juillet pour "conduite indécente", le jour où Mohamed était assassiné mais aucun media n'en
a parlé ! En 2013, 36 femmes ont officiellement subies des crimes d'honneur, en réalité bien plus, sans compter les Gays dont bon
nombre viennent trouver refuge en Israël !


Pouvons-nous oublier Baruch Mizrahi, abattu alors qu'il conduisait sa famille à la fête de Pessah (la Pâque juive) et comment oublier Asher et Yonathan Palmer dont la voiture a été visée et
atteinte par un bloc de pierre qui les a conduits au fond d'un ravin ?


Il est impossible aussi d'oublier la famille Fogel dont les parents et 3 enfants ont été égorgés dans leurs lits, un petit bébé décapité ?


Une paix juste ne peut venir qu'entre 2 populations qui désirent la paix, ce qui n'est malheureusement pas le cas aujourd'hui de la majorité des Arabes palestiniens et moyen-orientaux. Je le
souhaite ardemment et peut-être aurons-nous la chance de la voir s'installer un jour ?


 



chaïb draa 07/07/2014 16:10


Une amie juive m'a fait part de ce billet que je transmets d'abord à Danilette en réponse à sa dernière chronique par laquelle elle nous expliquait que l'assassinat de Mohammed avait été
programmé par ses propre parents, car ils avaient découverts qu'il était......homosexuel !  




"Ça y est, c’est confirmé. Les auteurs du meurtre de l’adolescent palestinien, Mohamed Abou Khoudaïr, sont, selon les dernières conclusions de l’enquête, des extrémistes juifs. A ceux qui ont fait couler le sang pour venger celui d’Eyal, Guilad et Naftali, je voulais écrire cette
lettre.



Je ne sais pas par où commencer. Je suis effarée, effondrée, atterrée par la nouvelle. C’est donc vous, des Juifs, qui avez kidnappé et tué le jeune Mohamed, 16 ans. Je lis dans la presse
que vous l’avez brûlé vif. Je détache les mots, les relis, comme pour leurs laisser le temps de monter à mon cerveau. «Brûlé vif». J’essaie de remonter le fil des événements. Dans la nuit
de mardi à mercredi, vous avez donc kidnappé un ado, vous l’avez brûlé, vous l’avez laissé agoniser. Et après, vous êtes rentrés chez vous ? Avez-vous réussi à dormir ? Le lendemain,
avez-vous enroulé avec la même minutie que les autres jours vos tefilins autour du bras ? Avez-vous été pris par le remord en ajustant le boitier noir en haut de votre front ?
Si vous avez pensé un seul instant que votre geste odieux pouvait de quelconque façon apaiser la douleur des familles d’Eyal, Guilad et Naftali, on est en droit de se demander si vous êtes
dotés de raison.
Je vous en veux car vous nous avez salis. Vous êtes le furoncle sur le visage du peuple d’Israël. Bien que de minuscule superficie, vous êtes la tâche immonde qu’aujourd’hui le monde entier
regarde.
Je vous en veux car vous faites pleurer nos mères, nos mères qui n’ont déjà que trop pleuré.
Pleuré sur Eyal, Guilad et Naftali.
Pleuré sur Myriam et Emmanuel Riva, Alexandre Strens et Dominique Sabrier, exécutés un samedi de printemps au Musée juif de Bruxelles.
Pleuré sur Myriam Monsonégo, Arieh, Gabriel et Jonathan Sandler, sur la famille Fogel massacrée à Itamar, sur Ilan Halimi, sur toutes celles et ceux qui ont perdu la vie dans les attentats
palestiniens perpétrés pendant la seconde Intifada.
Pleuré sur Mark Slazvin, Eliezaar Halfen, Andre Spitzer, David Mark Berger, Zeev Friedman, Yosef Romano, Moshe Weinberg, Yosef Gottfreund, Amitzur Shapira, Yakov Rizkalllah et Kehat Schor,
les 11 athlètes et entraîneurs israéliens assassinés à Munich. A cause de vous, aujourd’hui la honte recouvre leur douleur.
Votre crime a fait vaciller notre conviction d’être différents. En vous comportant comme les terroristes palestiniens, vous nous mettez aux yeux du monde – qui n’attend que cela – sur un
même plan. Que répondre maintenant à ceux qui parlent sans rien comprendre : «ils se tuent entre eux, ce sont des fous» ?
J’exècre votre acte, je méprise vos motivations.
Je préfère la mélopée du Kaddish récité par la maman de Guilad, à vos appels à la vengeance.
En attendant que Dieu vous rappelle là-haut rejoindre Baroukh Goldstein (ça lui fera de la compagnie), je suis certaine que Mohamed repose en paix. En lui infligeant l’enfer ici, vous lui
avez assuré le paradis là-bas.
Ici, pendant que certains s’activeront pour réparer la blessure, nettoyer la tâche et éradiquer le mal, là-haut, trois jeunes garçons du nom d’Eyal, Guilad et Naftali vous regardent. S’ils
pouvaient parler, ils vous demanderaient sans doute de ne pas cacher votre haine derrière eux pour justifier votre geste.
Vous êtes, selon la formule rendue célèbre par Jérôme Cahuzac, la part d’ombre du peuple d’Israël. La différence, c’est que nous, nous ne mettrons pas des mois à nous avouer la vérité, nous
ne nous mentirons pas à nous-mêmes en niant la vérité, vous êtes là et qu’on le veuille ou non, vous êtes nos coreligionnaires. Reconnaitre le martyr enduré par Mohamed, ne pas s’en
réjouir, le condamner : c’est depuis votre acte odieux, notre seule alternative pour montrer aux yeux du monde que nous ne sommes pas comme eux."


The Sefwoman



danilette 07/07/2014 18:23



Effectivement, j'ai fait une erreur, c'était la piste la plus probable étant donné que des dizaines de Gays sont exécutés tous les ans en territoire palestinien et que des centaines ont trouvé
refuge en Israël ! La probabilité pour que des Juifs se soient vengés était quasiment nulle, il y a eu des cas rarissimes (Baruch Goldstein par exemple) et jamais jamais il n'y avait eu un acte
de vengeance sur un enfant ! C'est malheureusement arrivé et la condamnation en Israël est unanime, le pays entier est sous le choc, j'en suis moi-même complètement bouleversée ! 


Par contre les Arabes ont mis le pays à feu et à sang, attaquant indistinctement des familles, des automobilistes, un vieillard  aujourd'hui, saccageant des biens publics, démarrant des
incendies, et allant même jusqu'à saccager le tramway tout neuf qui avait été conçu pour desservir également les quartiers arabes de la ville ! Voilà ils ne pourront plus l'utiliser, la haine
autodestructrice, comme les serres ultra-modernes que les Israéliens leur avaient laissé à Gaza quand ils se sont retirés, saccagées dans les jours suivants !


Combien de Palestiniens ont condamné l'enlèvement et l'assassinat des 3 jeunes garçons, lycéens et étudiant ? On a pu voir sur les pages Facebook et les media sociaux de l'OLP, de Mahmoud Abbas
et dans toute la presse arabe des milliers de photos, de selfies avec le signe des 3 doigts en signe de victoire pour les 3 jeunes enlevés. Vous ne verrez rien de tel en Israël où


"Toute la société israélienne condamne ce
crime, ses instances politiques l'ont
réprouvé avec des paroles fortes, sans détour, et ont déployé les moyens nécessaires pour punir les coupables. Sa police a fait son travail en arrêtant promptement ses
auteurs, permettant à la justice de déployer ses procédures aboutissant à un verdict respectueux de la
légalité. Le droit israélien
caractérise ce type de délit comme un crime pénalement sanctionné. La philosophie juive réprouve tout comportement de
vengeance d'un individu ou d'un groupe d'individus. Les instances religieuses juives d'Israël ont condamné le
crime et exprimé directement leur affliction à la famille endeuillée."JPB