Guerre de religion ou violences confessionnelles ? Sort des Chrétiens en Egypte

Publié le par danilette

Lire l'article de Nobeline sur son site :

Guerre de religion ou violences confessionnelles ?

Est-ce la mode de parler « politiquement correct » ou est-ce la peur de froisser les français issus de l’immigration ?
A trop vouloir louvoyer sur les mots du dictionnaire français, les media diffusent des informations erronées qui tendent  à banaliser des actes à caractère gravissime .

Ainsi, hier, ils annonçaient dans un entrefilet,  "violences confessionnelles en Egypte".

Peut-on qualifier de violences confessionnelles, les assassinats de chrétiens dans un pays arabe ?

Il faudrait que les journalistes qui rédigent leurs articles soient plus objectifs et nous donnent leurs informations sans langue de bois. On ne peut pas, en effet, parler de violences confessionnelles lorsqu’il s’agit, ni plus ni moins, d’une guerre entre les religions musulmane et chrétienne qui s’amplifie dans les pays arabo-musulmans qui ne tolèrent pas d’autre religion que la leur.

Depuis les émeutes égyptiennes, on compte dans ce pays, plusieurs assassinats contre les chrétiens que les media appellent « coptes » pour noyer le poisson.

En évitant de dire et d’écrire le mot chrétien, ils laissent entendre que ce pourraient être  des « ethnies » qui se disputent un morceau de territoire…

Pourtant, il s’agit bien d’une guerre contre les chrétiens d’Egypte, de Tunisie et d'ailleurs qui est en train de se dessiner dans ces pays. Et lesislamistes fondamentalistes d’Al Qaeda n’ont rien à voir dans ces crimes, contrairement à ce que voudraient nous faire croire les media depuis l'attentat terroriste du 31 décembre dernier au Caire.

Il y a quelques jours, c’étaient deux familles entières, femmes, enfants, hommes qui étaient sauvagement massacrées, en pleine nuit, avec la complicité des voisins musulmans dans un village égyptien.

Hier, une église a été incendiée et deux personnes sont mortes dans des affrontements  entre chrétiens et musulmans.

En Tunisie, en Algérie, en Egypte et ailleurs dans le monde arabe, les crimes commis sur des chrétiens sont annoncés, dans la presse française, comme des évènements anodins, des incidents de parcours, de banals faits divers.

Pourtant, ils devraient savoir que  la Djihad, la guerre sainte en arabe, est une vraie guerre lancée, par les musulmans, aux religions juive et chrétienne. C’est écrit dans  leur livre. lire la suite 


4000 musulmans incendient une eglise, terrorisent les villageois

 article en anglais : http://english.freecopts.net/english//index.php?option=com_content&task=view&id=1235&Itemid=1

Traduit en français :  http://observatoiredumoyenorient.blogspot.com/2011/03/consequence-de-lharmonie-entre-coptes.html

Une foule de près de quatre mille musulmans ont attaqué des maisons coptes et incendié l'église de Saint Mina et Saint-Georges ce soir dans le village de Soul Atfif , gouvernorat de Helwan , à 30 kilomètres du Caire. 
Il existe des rapports contradictoires sur le sort du Père Yosha et des trois diacres qui étaient dans l'église: certains disent qu'ils sont morts dans l'incendie, d'autresqu'ils sont détenus en captivité par les Musulmans à l'intérieur de l'église. 

Des témoins ont rapporté que la foule de musulmans a empêché les pompiers d'entrer dans le village. L'armée, qui etait postée ces deux derniers jours dans le village de Bromil à 7 km de la, avait d'abord refusé d'entrer dans le village, selon l'officier en charge. Quand l'armée a finalement envoyé trois chars dans le village, les chefs musulmans les ont renvoyé, en affirmant que tout était "rentré dans l'ordre."

Un couvre-feu a été imposé sur les 12.000 chrétiens dans le village. 

Cet incident a été déclenché par une relation entre Achraf  Iskander, un copte de 40 ans et une femme musulmane. Hier, une réunion de "réconciliation"  a été organisée entre les familles coptes et musulmanes et , il a été décidé que Ashraf Iskander aurait à quitter le village parce que les musulmans ont incendié sa maison

Le père de la femme musulmane a été tué par son cousin parce qu'il n'a pas tué sa fille pour préserver l'honneur de la famille, ce qui a conduit le frère de la femme à venger la mort de son père en tuant le cousin. Le village musulman a blâmé les chrétiens. 

La foule musulmane a attaqué l'église, explosant 5-6 bouteilles de gaz à l'intérieur de l'église, fait tomber la croix et tout brûlé. LIRE LA SUITE link

 

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article