Homs brûle parce ce que ce n'est pas le détroit d'Ormuz, Farid Ghadry

Publié le par danilette

http://ghadry.com/2012/02/09/homs-is-burning-because-its-not-the-strait-of-hormuz/

 

L'humanité prend la mauvaise direction quand une flotte entière est déployée pour protéger les routes maritimes du pétrole alors que pas même un seul drone est envoyé pour stopper le terrorisme contre des civils désarmés. Si les États-Unis sont disposés à protéger le pétrole contre la terreur, ils doivent également protéger la vie humaine avec la même détermination car cela ne passera pas inaperçu de la part de ses amis comme de ses ennemis.

 

Il est difficile d'imaginer les événements tragiques qui se déroulent à Homs où certaines des populations les plus vulnérables et les plus démunies de Syrie se trouvent sous le feu des canons, de l'artillerie des fusils et des roquettes.

 

Des livres entiers seront écrits sur les histoires de courage et de sacrifices vécues par les habitants de Homs et des autres régions. Un homme s'est aventuré avec son véhicule sous un feu nourri, afin d'atteindre une boulangerie dans une autre partie de la ville, il a rempli son camion avec du pain et est retourné dans son quartier, également sous un feu nourri, pour le distribuer à ses voisines, des mères de famille avec des enfants. Des militants des droits de l'homme errent dans les rues pour compter les morts et aider les blessés. Les médecins se cachent des forces de sécurité pour exercer le devoir pour lequel ils ont prêté serment.

 

On ne peut pas expliquer avec des mots pourquoi la Maison-Blanche est encore en train de tergiverser pour défendre des mères dont les cris de douleur sont noyés par les obus d'Assad.

 

Il n'y a aucune excuse pour ne pas arrêter ces actuels crimes contre l'humanité. L'opinion publique est de notre côté et la loi aussi. Si les États-Unis ont engagé une telle puissance de feu contre les Talibans pour arrêter le terrorisme, ils doivent engager la même puissance de feu pour arrêter les terroristes en Syrie.

 

Si nous ne réagissons pas contre Assad immédiatement, la Syrie ne sera qu'un début parce que les ennemis de l'Amérique allumeront d'autres feux dans la région pour tester sa détermination.

 

La Syrie n'est plus désormais un problème diplomatique. Elle est devenue une tragédie que seuls des cabinets de guerre peuvent résoudre. Ne vous souvenez-vous pas de tous les marines américains tués en Irak par Assad et par les mollahs iraniens ? Des marines américains tués au Liban par Assad et le Hezbollah ? Si des americano-syriens, comme moi-même, s'en souviennent, tous les Américains devraient s'en souvenir.

Farid Ghadry (voir sa présentation)

Traduit par Danilette

 Des tirs nourris se poursuivent mardi matin à Homs, dans le centre du pays

Syrie: sixième jour de bombardements sur Homs, plus de 80 morts

Publié dans Syrie

Commenter cet article

Marie 15/02/2012 00:28


Merci Monsieur Farid Ghadry !

elie de paris 10/02/2012 03:29

Hélas, Farid, 3 fois hélas, le pétrole n'abonde pas en Syrie, mais surtout pourquoi les " occidentaux" se facheraient avec les russes et les chinoispour la révolution d'un pays qui s'affranchirait
d'une junte militaire pour une junte islamiste ?nous espérions tant des renversementsde ces dictatures que les déceptions l'ont emporté sur les motivations. Les Syriens paieront pour les choix
malheureux -one shot-(droit à 1 coup) des printemptistes.Syrien n'est fait...

danilette 12/02/2012 04:07



Cher Elie, ma nichma ? Je suis contente de te lire à nouveau.


Cela ne fait pas de mal d'être un peu optimiste, non ? Sy rien ni fait.