Il y a déjà un état palestinien, la Jordanie, par Guy Millière

Publié le par danilette

PETIT RAPPEL DES FAITS

 

Au temps de l’empire ottoman, le mouvement sioniste existait déjà. Le principe de la renaissance d’un foyer national juif au sein de l’empire avait été accepté par les autorités d’Istanbul qui y voyaient un moyen de remettre en culture des terres longtemps stériles et abandonnées.  

Pendant la guerre, pour s’assurer le soutien du peuple juif, et au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le Royaume-Uni promit qu’après la guerre le foyer national juif serait reconnu. Le Royaume-Uni promit aussi au monde arabe l’indépendance.  

Après la guerre, lors du démantèlement de l’empire ottoman, divers territoires furent placés sous mandat international, avant de devenir des Etats. La Syrie, sous mandat français à partir de 1920, deviendra indépendante en 1946. Le Liban, sous mandat français aussi, deviendra lui-même indépendant la même année (l’indépendance a été proclamée en 1943, mais n’a été effective que trois ans plus tard). L’Irak, sous mandat britannique, deviendra indépendant en 1932. L’Arabie, où Abd al-Aziz ibn Saoud.est devenu l’allié des Britanniques en 1915, passe entièrement sous le contrôle de celui-ci, et devient Arabie Saoudite en 1932. 

 

Le Mandat britannique sur la Palestine, établi en 1920, et censé permettre l’accomplissement du foyer national juif prévu par la déclaration Balfour, et déjà existant sous l’empire ottoman, comprenait un territoire représentant la Jordanie actuelle, l’Etat d’Israël actuel, la Judée-Samarie, Gaza. Un émirat de Transjordanie est créé en 1921 sur un territoire représentant près de quatre-vingt pour cent de la Palestine mandataire. Cet émirat, est confié à l’un des deux fils de Hussein ibn Ali, chérif de La Mecque, autre allié des Britanniques, chassé d’Arabie par la famille Saoud. Le deuxième fils du chérif Hussein deviendra roi d’Irak.  

L’émirat de Transjordanie deviendra Jordanie en 1946.   

Le territoire résiduel de la Palestine mandataire, censé être le foyer national juif, restera sous Mandat britannique jusqu’au moment où le Royaume-Uni confiera le dossier aux Nations Unies où sera votée la division du territoire en deux Etats, en 1948.  

Pendant les années 1921-1948, le Royaume-Uni freinera l’installation des Juifs en Palestine mandataire, favorisera l’immigration arabe, et favorisera aussi, pour des raisons pétrolières en Arabie Saoudite, la dissémination d’un islam fondamentaliste sur le territoire, cet islam fondamentaliste étant incarné par Amin al Husseini, mufti de Jérusalem.

En 1948, Israël verra le jour, le deuxième Etat arabe de Palestine ne verra pas le jour. Les pays arabes de la région déclareront la guerre à Israël. La Jordanie annexera la Judée-Samarie, l’Egypte annexera la bande de Gaza.   

A la suite d’une autre guerre,  en 1967, la Judée-Samarie sera perdue par la Jordanie, et la bande de Gaza sera perdu par l’Egypte.   

Jamais nulle part il n’est fait mention de peuple palestinien avant l’ automne 1967. lire la suite sur DRZZ ( le site n'existe plus, le lien est donc invalide)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article