Ilan Halimi : Emma, du gang des barbares, est libérée

Publié le par danilette

Emma avait été chargée de séduire Ilan Halimi par le « gang des barbares ».
Elle n'a pas fait 6 ans de prison, c'est révoltant...

http://www.leparisien.fr

C’était l’un des personnages centraux de l’affaire dite du « gang des barbares ». Dans cette sordide équipée criminelle qui a coûté la vie à Ilan Halimi au mois de janvier 2006, Emma a joué le rôle de l’appât. Agée de 17 ans à l’époque, l’adolescente s’est chargée de séduire ce jeune Juif de 23 ans, vendeur de téléphones. 

Enrôlée par Youssouf Fofana, le cerveau du gang, elle a toujours affirmé qu’elle ne connaissait pas l’issue tragique de ce traquenard. A deux reprises, en 2009 et 2010, la cour d’assises l’a condamnée à neuf ans de prison. Selon nos informations, la jeune fille aujourd’hui âgée de 23 ans a très récemment bénéficié d’une libération conditionnelle. « Elle est même allée au-delà de la date à laquelle elle pouvait prétendre une sortie. Elle n’a eu aucun traitement de faveur », soutient son avocate, Me Dominique Attias.

Une idylle avec le directeur de la maison d’arrêt

A peine libérée, Emma n’en a pourtant pas fini avec la justice. La faute, en quelque sorte, à une inattendue affaire de cœur. Le 15 février, elle comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines) en compagnie de l’homme dont elle est tombée amoureuse : Florent Gonçalves, presque vingt ans de plus, et… ancien directeur de la maison d’arrêt de Versailles où elle était incarcérée. Cette passion mutuelle née derrière les barreaux a d’ores et déjà valu à ce haut gradé de la pénitentiaire d’être suspendu. Formellement, la justice lui reproche d’avoir remis une puce téléphonique à sa dulcinée pour pouvoir communiquer avec elle. Emma est poursuivie pour recel.

Lire la suite révoltante où on parle de sa "reconstruction" http://www.leparisien.fr 

Qu'en est-il de la reconstruction de la famille d'Ilan Halimi et d'Ilan qui lui ne pourra jamais se reconstruire ?

Israël Magazine avec Yaël, la soeur d'Ilan Halimi, et Ruth, sa mère 

par Guy Millière et André Darmon

« Ces gens n'auraient pas fait cela à un animal » 

Yaël « Nous sommes très tristes. Nous sommes en colère aussi. Il ne fait pas de doute que de nombreuses personnes étaient au courant. Personne n'a eu la moindre réaction de pitié. Personne n'a rien dit. Personne n'a bougé ». 
Ruth : « Dès le départ le sort d'Ilan était scellé. Il a été enlevé parce qu'il était juif, tué parce qu'il était juif. Au travers de lui, c'est la communauté juive qui a été frappée. Ses assassins étaient imprégnés de la haine des Juifs ». 
Yaël : « La police sait que certains savaient et se sont tus. Il y a les coupables qui ont directement agi, mais il y a aussi ceux qui ont laissé faire et qui sont au moins coupables de non assistance à personne en danger. C'est très grave, il faut le souligner ». 
Nous avons par ailleurs joint le rabbin qui a été le premier à être appelé par les ravisseurs : « Ilan avait mon numéro, et c'est ce numéro qu'ils ont appelé, en sachant qui j'étais. J'ai conservé en mémoire sur mon téléphone les appels des ravisseurs. Le caractère antisémite des ravisseurs ne fait strictement aucun doute. Je pense que la police a été freinée dans son action. Elle a demandé à la famille de rompre les négociations avec les ravisseurs : tous ceux qui connaissent les prises d'otage savent que c'est l'erreur à n'absolument pas commettre ».

Des appels se sont fait sur fond de psalmodies de sourates du Coran. Certains d'entre eux ont fait entendre aussi des cris de douleur. La famille Halimi a reçu des vidéo montrant Ilan nu, les yeux bandés, humilié, dans une mise en scène à l'irakienne, façon Zarkaoui. Nous savons de source policière quelle est la gravité des sévices et tortures subis par Ilan Halimi. Nous ne pouvons en faire état par respect pour la famille et pour l'enquête.

Un policier nous a dit : «Ces gens n'auraient pas fait cela à un animal ». Un autre a déclaré,d'un air très éprouvé : « Je ne voudrais pas être celui qui devra dire à la famille ce qu'Ilan a subi ».

Sammy Ghozlan, créateur du Bureau de vigilance contre l'antisémitisme et ancien commissaire : « Les tortures infligées à Ilan ne peuvent avoir été perpétrées que par des criminels motivés par une haine anti-juive attisée ces dernières années par un comédien qui a fait les gros titres des journaux ». Ilan a été atrocement mutilé. Ce qui a joué aussi, c’est l’instinct grégaire de cette cité, ce sont des comportements tribaux où beaucoup sont venus apposer leur signature en brûlant Ilan, en le torturant ce qui a pour bénéfice d’assurer le silence et l’impunité. « Ce sont les vociférations planétaires antijuives comme celles du président iranien relayées par des millions de paraboles, c’est le cynisme de ces comédiens en mal de public qui laissent à penser que tout est permis. Dans les banlieues, on n’aime pas la France, on n’aime pas les flics mais on a surtout la haine des Juifs parce que les Juifs représentent la réussite et tout ce que ces assistés voudraient être ou avoir ». En parallèle, le travail de relativisation et de victimisation des criminels a commencé dans divers médias français, comme on pouvait s'y attendre

Qu’Ilan Halimi repose en paix.

Publié dans France

Commenter cet article